Stillwater : un thriller plat avec Matt Damon en visite à Marseille

Stillwater : un thriller plat avec Matt Damon en visite à Marseille

CRITIQUE / AVIS FILM - 5 ans après le triomphe de "Spotlight" aux Oscars, Tom McCarthy revient avec l'histoire d'un Américain en quête de vérité en plein Marseille. Matt Damon tient le rôle principal de "Stillwater" aux côtés de la Française Camille Cottin.

Stillwater : Matt Damon en balade sur le Vieux-Port

Bill Baker (Matt Damon) se rend à Marseille, depuis les États-Unis, pour rendre visite à sa fille (Abigail Breslin) emprisonnée depuis des années pour le meurtre d’une adolescente. Et cette fois, il compte bien tout mettre en oeuvre pour l’innocenter. Voilà le sujet du nouveau film de Tom McCarthy, réalisateur acclamé pour Spotlight. À vrai dire, si le pitch permet au scénario de se lancer en se présentant comme un thriller, Stillwater devient autre chose par la suite.

Avec un tel acteur en tête d’affiche, nous nous attendions à une histoire de revanche sur fond d’injustice judiciaire, avec tout le tralala à l'américaine, une petite dose d’action et le prévisible choc culturel. Au bout de 2h20 (!), on n’a quasiment rien eu de tout ça et c’est une petite surprise parce que le script signé Thomas Bidegain et Noé Debré se permet de prendre des embranchements inattendus sur le papier.

Stillwater
Stillwater ©2021 Focus Features, LLC.

Un thriller décevant

En tant que thriller, Stillwater échoue à raconter la quête de Bill avec entrain. On s'ennuie vite à suivre Mart Damon dans ses péripéties à Marseille, au contact des locaux. Le film n'arrive pas à créer une tension qui épouse la détermination du personnage principal. Rapidement, un petit passage dans une cité inhospitalière relève un peu l'ensemble mais on ne tarde pas à trouver le temps long durant toute l'enquête. Si l'on venait pour assister à un divertissement en compagnie d'une star d'envergure, notre attente n'est pas satisfaite.

Même quand le film tente de raccrocher les wagons dans son dernier acte, on ne sent jamais notre cœur qui s'emballe pour ce qui se joue à l'écran. Un ennui poli provoqué par le drôle de choix opéré par la partie centrale de Stillwater. L'histoire se transforme en romance sur fond de dépaysement, alliant la présence imposante d'un Matt Damon impeccable et la vivacité d'une Camille Cottin convaincante. Les deux affichent d'ailleurs une belle alchimie et mais c'est davantage le relation entre Bill et la petite Maya qui parvient à injecter un semblant d'émotion.

Stillwater
Stillwater ©2021 Focus Features, LLC.

Marseille : 0, États-Unis : 1

Il n'en reste pas moins qu'on trouve le temps lent et que l'on perd de vue l'objectif principal - la libération de la fille. N'y avait-il pas plus intéressant à raconter que les banalités vécues par Bill (aller chercher la jeune Maya à l'école, faire à manger...) ? À la faveur d'un incroyable coup de chance, le thriller reprend l'ascendant et il faut une révélation inattendue pour poser un oeil différent sur cette histoire.

Au bout du compte, ce n'est pas la longue partie marseillaise qui reste en tête mais les rares passages aux États-Unis. Le film nous donne de quoi becqueter dans la description de la classe ouvrière aux États-Unis. Celle au sein de laquelle les gens comptent le moindre centime et empilent les boulots sans aucune assurance sur leur avenir. Matt Damon rentre à la perfection dans le rôle, avec ses sapes Carhartt et la casquette de son ancienne entreprise fixée sur le crâne. On se prend alors à rêver d'un autre film, situé uniquement aux USA, sur le passé de Bill...

Stillwater de Tom McCarthy, en salle le 22 septembre 2021. La bande-annonce ci-dessus. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Ice Road : le grand Liam Neeson contre la fonte des glaces

Ice Road : le grand Liam Neeson contre la fonte des glaces

CRITIQUE / AVIS FILM - Liam Neeson sort les pneus neige dans "Ice Road". Le comédien incarne un camionneur lancé en pleine course contre la montre, chargé de remonter une dangereuse route gelée. Une série B qui tient ses promesses ?