Tromperie : une adaptation poétique d'Arnaud Desplechin

Avec Léa Seydoux et Denis Podalydès

Tromperie : une adaptation poétique d'Arnaud Desplechin

CRITIQUE / AVIS FILMS - Le cinéaste français Arnaud Desplechin est de retour avec son nouveau film « Tromperie ». Une comédie dramatique plutôt bien menée, portée par un beau casting notamment composé de Denis Podalydès et Léa Seydoux.

Tromperie : l'adaptation du roman de Philip Roth

Après Les Fantômes d'Ismaël et Roubaix, une lumière, le cinéaste Arnaud Desplechin est de retour avec son 14ème long-métrage : Tromperie. Cette fois, il se lance dans l'adaptation du roman Deception (traduit par Tromperie en version française) de Philip Roth, publié en 1994. Un livre réputé comme très difficile à adapter au cinéma.

Arnaud Desplechin a mis plusieurs années avant de passer le pas et de proposer cette version cinématographique. Ce n'est d'ailleurs pas son premier coup d'essai puisqu'en 2004, dans les bonus DVD de son film Roi & Reine, Arnaud Desplechin a adapté la scène finale du livre de Philip Roth avec Emmanuelle Devos. Une adaptation très appréciée par Philip Roth lui-même. Quant à Emmanuelle Devos, elle est de retour dans cette version longue, aux côtés de Léa Seydoux et Denis Podalydès.

Tromperie
Tromperie ©Le Pacte

Tromperie raconte le quotidien de Philip, un écrivain américain exilé à Londres. Sa maîtresse vient régulièrement lui rendre visite dans son bureau, où ils font l'amour, parlent, se disputent, rient et partagent leurs émotions pendant des heures.

Une proposition réussie

Tromperie est un roman difficile à adapter pour son côté décousu. Comment mettre en scène des fragments de dialogues que Roth a collectés de manière chaotique, confuse, hachée ? Eh bien en suivant le même mode opératoire. Arnaud Desplechin propose ainsi un montage disloqué, irrégulier. Un montage hors du temps et de l'espace, pour perdre le spectateur et donner une dimension désordonnée au récit. Le cinéaste saisit des bribes de conversations, des instants choisis à la volée, des situations quelconques, des relations fusionnelles et intimistes, pour rester fidèle à l'ouvrage de Philip Roth. Par ce biais, Tromperie est absolument attrayant, sort de l'ordinaire et permet à la narration de ne pas être rectiligne.

Tromperie
Tromperie ©Le Pacte

Le sujet est également bien traité. Le cinéaste ne tombe jamais dans les clichés et dans le pathos. Il doit également beaucoup à ses comédiens. Denis Podalydès a rarement été aussi véhément à l'écran, et sort de ses rôles habituels pour s'affirmer comme mâle sexuel inattendu. Léa Seydoux offre, quant à elle, tout simplement l'une de ses meilleures prestations. Elle parvient subtilement à jouer avec sa fragilité apparente et sa rage intérieure.

Avec Tromperie, Arnaud Desplechin propose un discours très réussi sur l'amour, la passion, la liberté d'aimer et de ne pas aimer. La condition humaine, l'appartenance, l'héritage, les mœurs, le sexe et l'amour, tant de sujets qui sont abordés avec une clairvoyance intéressante. Enfin, avec Tromperie, Arnaud Desplechin propose un film aux dialogues enivrants, emmenés par un casting d'une précision chirurgicale.

Tromperie d'Arnaud Desplechin, en salle le 29 décembre 2021. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Nos âmes d’enfants : Joaquin Phoenix dans un drame bouleversant

Nos âmes d’enfants : Joaquin Phoenix dans un drame bouleversant

CRITIQUE / AVIS FILM - Dans "Nos âmes d'enfants" de Mike Mills, Joaquin Phoenix fait face au caractère original et complexe d'un jeune garçon porté par le très touchant Woody Norman.