ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Un prince à New York 2 : Eddie Murphy revient dans une suite dispensable

Un prince à New York 2 : Eddie Murphy revient dans une suite dispensable

CRITIQUE / AVIS FILM - Plus de trente ans après le film original, Eddie Murphy est de retour dans la peau du prince Akeem pour « Un prince à New York 2 ». Une comédie disponible sur Amazon Prime Video dans laquelle deux mondes opposés sont à nouveau confrontés.

Un prince à New York 2 : une suite très loin de l'originale

En 1988, John Landis mettait en scène Un prince à New York. Une comédie portée par Eddie Murphy devenue culte avec le temps. En plus d'être un des films emblématiques d'Eddie Murphy, c'est également un de ses plus gros succès de l'époque avec plus de 288 millions de dollars de recettes au box-office. Plus de trente ans après l'original, le comédien décide de se lancer dans une suite, Un prince à New York 2, cette fois réalisée par Craig Brewer, qui s'est récemment illustré avec Dolemite is my name. Pour l'occasion, le casting original composé Arsenio Hall, James Earl Jones et Shari Headley est de retour. Leslie Jones, Jermaine Fowler et Wesley Snipes sont les nouvelles têtes de ce second opus.

Un prince à New York 2
Un prince à New York 2 ©Amazon Prime Video

Malheureusement, sans surprise, Un prince à New York 2 n'atteint jamais l'efficacité du premier opus. Eddie Murphy propose une suite tardive essoufflée et surtout totalement dispensable. Un long-métrage paresseux, qui surfe sur la mode des suites des années plus tard des grands succès hollywoodiens. Même si le comédien semble plein de bonnes intentions, Un prince à New York 2 est incontestablement une comédie de bas étage. L'écriture peine à arracher un sourire. Les vannes sont éculées, et passablement ennuyeuses, tandis que les personnages manquent cruellement d'intérêt. D'ailleurs, l'ajout de Wesley Sniper n'apporte pas grande chose de nouveau.

Quelques rares bonnes intentions

Pourtant, Eddie Murphy et Craig Brewer tentent d'offrir une relecture généreuse du mythe de 1988. Le cinéaste inverse le schéma scénaristique du premier film. Cette fois, ce n'est pas le Prince Akeem qui se rend aux Etats-Unis, mais un jeune américain qui débarque au Zamunda. Une relecture qui tente de se baser sur des ressorts comiques de dualités entre deux civilisations. Eddie Murphy cherche à opposer la culture américaine à celle du Zamunda. Même si l'idée est efficace, la réalisation manque de créativité et d'impact pour donner de l'épaisseur à ce concept.

Un prince à New York 2 est de plus un film assez maladroit. Même si Eddie Murphy essaie d'aborder la place des femmes et des Afro-Américains dans la culture américaine, il le fait avec une maladresse de tous les instants. Le film ne raconte globalement pas grand chose si ce n'est la vieille rengaine de la famille unie et solidaire. La conclusion en grosse danse happy-ending rappelle à quel point le long-métrage manque d'idées novatrices et de choses à raconter. En cela Un prince à New York 2 s'apparente d'avantage à un long-métrage opportuniste, qui tente de surfer sur la vague des remakes/reboots/suites à Hollywood. Sauf que cette fois, le résultat n'a rien de bien mémorable.

 

Un prince à New York 2 de Craig Brewer, disponible sur Amazon Prime Video à partir du 5 mars 2021. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

Voir aussi

La Grande Traversée : la croisière ne s'amuse pas vraiment

La Grande Traversée : la croisière ne s'amuse pas vraiment

CRITIQUE / AVIS FILM - "La Grande Traversée" de Steven Soderbergh aborde les liens entre amitié et création littéraire, et offre de beaux rôles à trois formidables actrices septuagénaires Meryl Streep, Candice Bergen et Dianne Wiest.