ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

X-Men Le Commencement : les débuts géniaux de la nouvelle saga mutante

X-Men Le Commencement : les débuts géniaux de la nouvelle saga mutante

CRITIQUE / AVIS FILM - En 2011, Matthew Vaughn est chargé de mettre en scène « X-Men : Le Commencement », un nouvel épisode de la saga mutante. Après la trilogie originale, la franchise décide de partir vers d'autres horizons en rajeunissant les personnages.

X-Men : Le Commencement - le renouveau de la saga

Après une première trilogie culte, et un spin-off sur Wolverine, la saga X-Men se refait une couleur. Matthew Vaughn, habitué des adaptations de comics puisqu'il a réalisé Kick-Ass, est chargé de mettre en scène X-Men : Le Commencement. Un nouvel épisode qui rajeunit les personnages en proposant une nouvelle distribution inédite. Ainsi, James McAvoy devient Charles Xavier, Michael Fassbender campe Magnéto et Jennifer Lawrence interprète Mystique. Une nouvelle équipe efficace. Mais ce qui frappe surtout, c'est la maîtrise de Matthew Vaughn, qui signe un long-métrage impressionnant, qui n'a rien à envier aux excellents opus de Bryan Singer.

Critique / Avis film X-Men Le Commencement : les débuts géniaux de la nouvelle saga mutante
© 20th Century Fox

X-Men : Le Commencement est une œuvre pop agréable, proposant des séquences d'action impressionnantes et une précision d'écriture qui n'est plus à prouver. Matthew Vaughn parvient à allier le gigantisme des séquences d'action et des pouvoirs mutants, à l'intimité d'une histoire qui tourne autour de ses personnages. Ici, il y a bien un récit de sauvetage du monde, mais l'intérêt premier réside dans les tribulations des protagonistes. Les enjeux humains sont bien plus impactant que le scénario apocalyptique habituel. Même si celui-ci joue habilement avec l'Histoire des États-Unis.

Matthew Vaughn décide avant tout de se concentrer sur l'humain, à travers la relation triangulaire entre Charles Xavier, Magneto et Mystique, mais également dans la représentation de ses héros. Comme dans les comics, ou dans la première trilogie, ils sont constamment comparés aux êtres humains. En abordant la discrimination raciale par le biais des mutagènes, l'intrigue demeure très politique. Se dessine un parallèle intelligent avec la ségrégation, voire avec la Shoah. Une thématique qui n'a jamais abandonné les X-Men, et qui trouve ici une certaine quintessence.

La relation spéciale entre Charles Xavier et Magneto

Le cinéaste offre une leçon d'écriture et de mise en scène avec X-Men : Le Commencement. Sans forcer, il revient aux origines du mythe. Il dévoile le début de la relation ambiguë entre Charles Xavier et Magneto. Le réalisateur reprend leur relation conflictuelle dans les comics. Une accointance politique, et une dualité qui rappelle évidemment les méthodes diamétralement opposées de Malcolm X et de Marthin Luther King. Cet opus est sans doute l'épisode qui représente le mieux l'amitié impossible entre les deux protagonistes. La genèse d'un affrontement historique, une opposition idéologique passionnante, qui restera le fil conducteur de cette nouvelle saga.

Critique / Avis film X-Men Le Commencement : les débuts géniaux de la nouvelle saga mutante
© 20th Century Fox

Matthew Vaughn a posé les bases d'un duo culte, bien plus profond que le portrait créé en son temps par Bryan Singer. Magneto, magnifié par l'interprétation inoubliable de Michael Fassbender, gagne en intérêt. Il s'écarte de son statut d'antagoniste, pour devenir un personnage ambivalent, incertain quant à ses décisions, ses croyances et ses agissements. L'alchimie entre les deux interprètes est crédible, et permet d'offrir un souffle inébranlable au métrage. Les deux acteurs parviennent à offrir une énorme personnalité à leurs personnages, tout en respectant le travail génial de leurs prédécesseurs, Ian McKellen et Patrick Stewart, déjà, en leur temps, d'une justesse impeccable.

Ensuite, X-Men : Le Commencement reste un film divertissant. Un blockbuster intelligent qui se sert de l'action pour faire avancer son intrigue. Rythmé, il propose des séquences d'action d'anthologie. Notamment à travers la quête vengeresse de Magneto, qui traque ses tortionnaires pour les assassiner les uns après les autres. On retiendra également le caméo inoubliable de Hugh Jackman dans la peau de Wolverine. Aidé par l'excellente bande originale d'Henry Jackman, X-Men : Le Commencement est un opus délicieux, et se place comme l'un des meilleurs volets de la saga mutante.

X-Men : Le Commencement de Matthew Vaughn. Ci-dessus la bande-annonce. Découvrez ici toutes nos bandes-annonces. 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Mank : la leçon magistrale de David Fincher

Mank : la leçon magistrale de David Fincher

CRITIQUE / AVIS FILM - Mank" de David Fincher est un film éblouissant, écrit, mis en scène et interprété avec un brio rare. Déclaration d'amour autant que lettre de défiance au 7ème art, le film est déjà un grand événement cinématographique de 2020.