Youssef Salem a du succès : Ramzy Bedia brille dans cette comédie politique touchante

Youssef Salem a du succès : Ramzy Bedia brille dans cette comédie politique touchante

CRITIQUE / AVIS FILM - Pour son deuxième long-métrage, Baya Kasmi met en scène Ramzy Bedia et Noémie Lvovsky dans une comédie attachante et intelligente intitulée "Youssef Salem a du succès". Critique d'une œuvre maline.

Youssef Salem a du succès : une entrée en matière étonnante

Après avoir mis en scène Je suis à vous tout de suite, l'actrice, scénariste et réalisatrice Baya Kasmi est de retour avec son deuxième long-métrage : Youssef Salem a du succès. L'histoire raconte celle de Youssef Salem (Ramzy Bedia), 45 ans, qui n'a toujours pas réussi à percer dans sa carrière d'écrivain. Lorsqu'il écrit une fiction semi-autobiographique, l'auteur voit le succès sonner à sa porte. Un triomphe inattendu qui lui apporte gloire mais surtout de nombreux problèmes, notamment auprès de sa famille, qui a des difficultés à accepter d'être caricaturée dans le roman.

Youssef Salem a du succès
Youssef Salem a du succès ©Tandem

Youssef Salem a du succès débute sur une ouverture maline, avec une mise en abîme cocasse. Un film dans un film qui met en images les lignes du fameux roman de Youssef Salem. L'occasion pour le public de découvrir les enjeux de l'histoire, la famille de l'auteur, à travers des imitations drôles et pertinentes des véritables membres de sa famille. Ses sœurs deviennent des frères mais, à part ça, Youssef Salem raconte globalement, à travers son roman, son enfance dans sa famille franco-algérienne. Une introduction romanesque, juste, qui permet d'introduire les obsessions de l'auteur et les thématiques du film.

Comment gérer le succès ?

Avec Youssef Salem a du succès, Baya Kasmi se sert du livre de son personnage pour proposer un miroir de notre société. La cinéaste questionne la place des maghrébins dans la société française, la manière dont ils sont perçus, ce qu'ils peuvent dire ou ne pas dire, et surtout comment leurs réflexions sont reçues par les médias et par leurs concitoyens. La réalisatrice se sert notamment du prisme des médias pour tourner en dérision la manière dont chaque partie se ré-approprie l’œuvre et les déclarations de Youssef Salem, le temps d'une séquence sur un plateau télé profondément représentative de l'information contemporaine. Orienté vers la comédie, Youssef Salem a du succès est également une critique de l'information, et dresse un portrait peu avenant des médias polémistes et des bien-pensants qui cherchent à trouver une forme d'illégitimité dans le propos du protagoniste.

Youssef Salem a du succès
Youssef Salem a du succès ©Tandem

Baya Kasmi livre également une réflexion intéressante sur le rapport à la célébrité. Alors que son roman cartonne et est sélectionné au prix Goncourt, le protagoniste refuse de faire lire son roman à ses parents. Suite à la réaction négative de ses frères et sœurs, il craint que ses parents ne comprennent pas les propos de son livre. S'en suit alors un double jeu abracadabrantesque où l'auteur fait tout pour éviter la confrontation avec ses ascendants. Un ressort comique éculé, mais qui fonctionne relativement bien dans Youssef Salem a du succès grâce à l'émotion insufflée par la cinéaste.

Une mélancolie salvatrice

Parce que Youssef Salem a du succès est plus qu'une simple comédie, Baya Kasmi transmet une certaine dose de mélancolie grâce à un personnage principal qui se cherche, qui refuse de grandir, et qui refuse d'entrer dans le moule. C'est avant tout l'histoire d'un grand enfant qui rêve d'écrire un roman à succès. Ramzy Bedia incarne à la perfection un héros plein de désillusions, emprunt d'une certaine tristesse, écartelé entre l'héritage de sa famille, le regard de sa société, et ses propres démons qui l'empêchent d'évoluer.

Avec Youssef Salem a du succès, Baya Kasmi confronte le public aux stéréotypes d'identité, sans jamais porter de jugement, mais décrit une forme de lassitude par rapport aux schémas et préjugés dans lesquels les algériens sont enfermés dans la société française. Elle tourne ainsi en dérision les codes de la famille maghrébine, mais aussi les clichés français dans lesquels elle est cantonnée. Ramzy Bedia est également l'une des forces du film, et apporte au personnage une dose de sensibilité, d'émotion et de fragilité salvatrice.

Youssef Salem a du succès de Baya Kasmi au cinéma dès le 18 janvier 2023. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Pour la France : un combat pour la dignité avec Karim Leklou

Pour la France : un combat pour la dignité avec Karim Leklou

CRITIQUE / AVIS FILM – "Pour la France" de Rachid Hami, immerge avec pudeur le spectateur dans la vie d’une famille brisée par un drame survenu dans une institution militaire. Avec Karim Leklou, Shaïn Boumedine et Laurent Lafitte.