MENU
Accueil > Critiques > Fire Force : Allumez le feu ! (Episode 1)

Fire Force : Allumez le feu ! (Episode 1)

CRITIQUE SERIE – Atsushi Ōkubo is back ! Qui a pu oublier son travail au début des années 2000 sur « Soul Eater », manga qui a connu une adaptation animée de 51 épisodes ? Depuis 2015, l’auteur est de retour avec Fire Force, nouveau shonen spectaculaire qui s’est déjà écoulé en centaines de milliers d’exemplaires. Bonne nouvelle, David Production a décidé d’animer l’oeuvre, dont la rédaction a pu découvrir en exclusivité le 1er épisode.

Pour la petite histoire, Fire Force nous entraine dans une humanité en proie au phénomène de combustion humaine. En effet, du jour au lendemain, une personne peut s’enflammer et devenir une véritable « torche humaine ». Face à cette catastrophe, des brigades spéciales de pompiers nommées « Fire Force » se mettent en place afin d’éradiquer les « torches humaines » qui menacent la population. L’oeuvre suit principalement la 8ème brigade dans laquelle se trouve le jeune Shinra Kusakabe. Surnommé « le démon », (du fait de son sourire effrayant, même devant les situations les plus tragiques) il souhaite devenir un héros, et ce à n’importe quel prix.

Pour ceux qui connaissent le travail d’Atsushi Ōkubo, on retrouve dès le 1er épisode sa patte dans le chara-design de ces personnages. En effet, le héros Shinra peut immédiatement faire penser à la faux démoniaque Soul, dans Soul Eater. Les deux personnages ont des similitudes : leurs sourires très carnassiers mais également la simplicité de leurs objectifs au premier abord. Ainsi, Soul souhaitait juste être cool, tandis que Shinra souhaite devenir un héros. Banal ? Oui, mais leurs buts cachent en réalités des blessures profondes et des explications qui sont loin d’être simples. En l’occurence, dans l’épisode 1 de Fire Force, les flashbacks du passé de Shinra montrent qu’il ne veut pas devenir un héros par pur caprice. La mort de sa mère et de son jeune frère par une « torche humaine » (certains l’accusent même d’être le responsable de leur disparition) prouvent que le personnage est bien plus complexe que cela.

Il en va de même pour les décors. Si dans Soul Eater, Ōkubo faisait parler ses références à l’univers gothico-expressionniste de Tim Burton, il rejoint plus l’univers steampunk dans Fire Force.

Chicago Fire, nouvelle version

Fondé en septembre 2007, David Production est un des studios d’animation les plus en vogue de ces dernières années. Responsable entre autres de Jojo’s Bizarre Adventure et le nouvel anime Captain Tsubasa, il nous offre une animation aussi singulière qu’attrayante dans Fire Force. Ainsi, les pouvoirs impressionnants de Shinra sont visuellement détaillés, dans un style qui donne l’impression que les graphismes sont presque « crayonnés ». Il en va de même pour « les torches humaines » qui dans ce premier épisode ont un aspect littéralement démoniaque. La manière dont ils fondent sur les pompiers donnent lieu à des combats rythmés, dantesques et très lisibles. Ce 1er épisode nous donne en tout cas le ton sur ce qui devrait nous attendre en termes de confrontations.

Fire Forcediffusion prévue à partir du 5 Juillet à 19h25 sur la plateforme ADN. Ci-dessus la bande-annonce. 

Pour la petite histoire, Fire Force nous entraine dans une humanité en proie au phénomène de combustion humaine. En effet, du jour au lendemain, une personne peut s'enflammer et devenir une véritable "torche humaine". Face à cette catastrophe, des brigades spéciales de pompiers nommées "Fire Force" se mettent en place afin d'éradiquer les "torches humaines" qui menacent la population. L'oeuvre suit principalement la 8ème brigade dans laquelle se trouve le jeune Shinra Kusakabe. Surnommé "le démon", (du fait de son sourire effrayant, même devant les situations les plus tragiques) il souhaite devenir un héros, et ce à n'importe quel prix.…

Note de la rédaction

Note de la rédaction

Bien que classique, ce 1er épisode pose assez bien les bases de l'oeuvre, que ce soit au niveau des personnages (en particulier le protagoniste) ou de l'intrigue. Visuellement surtout, Fire Force promet d'en mettre plein la tronche. N'est-ce pas ce que l'on attend d'abord d'un shonen ?

Note spectateur : 4.13 ( 3 notes)
Voir aussi
Les Sauvages : élection présidentielle sous haute tension

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - "Les Sauvages" offre une brillante et audacieuse incursion dans la politique-fiction française, mêlant subtilement de nombreux sujets sensibles qui touchent deux familles kabyles, et par ricochet, la France tout entière.

1 commentaire
  1. L’animé a l’air intéressant et distrayant, bien fait, mais ces sous-titres ont beaucoup de fautes de français. C’est gênant. (ex. : « brille » au singulier au lieu de « font briller » ; « objectif cacher » au lieu de « caché » ; « mon discipline »…)

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis