MENU
Accueil > Critiques > Critiques séries > Doctor Who saison 11 : débuts réussis pour Jodie Whittaker

Doctor Who saison 11 : débuts réussis pour Jodie Whittaker

CRITIQUE SÉRIE – La onzième saison de « Doctor Who » vient de débuter et marque les débuts de Jodie Whittaker dans le rôle titre.

On n’aura probablement jamais autant entendu parler de Doctor Who qu’avec sa saison 11. Jusque-là, la série mythique de la BBC n’était qu’assez peu connue hors des frontières britannique, en dépit d’une bonne fan base, notamment en France. Mais un événement majeur dans la série a un peu changé la donne. Pour la première fois le Docteur, un Seigneur du Temps qui voyage à travers le temps et l’espace à bord de son vaisseau, le Tardis, allait être incarné par une femme. Un changement qui arrive à point puisqu’en ce moment même le mot d’ordre au cinéma et dans les séries est d’offrir une meilleure place aux femmes, devant comme derrière la caméra, et surtout de les laisser tenir des rôles importants. Un bouleversement des mentalités dans la société, accéléré notamment avec l’affaire Weinstein.

Néanmoins, le cas de Doctor Who est à part, puisque la série a toujours fait preuve de modernité et d’ouverture en mettant en avant une forme de diversité. L’arrivée de Jodie Whittaker pour succéder à Peter Capaldi en tant que treizième Docteur est finalement dans la logique du show. C’est probablement pour cela qu’à la vu du premier épisode de la saison 11, l’actrice se montre si convaincante dans la peau du Docteur.

Place aux nouveaux

Comme pour jouer avec les nerfs des spectateurs qui n’attendaient qu’elle, l’épisode prend son temps avant de présenter l’héroïne. Préférant mettre en avant de nouveaux personnages qui suivront évidemment le Docteur dans ses nouvelles aventures. Ainsi, durant les premières minutes on nous présente Ryan, jeune garçon qui bataille pour apprendre à faire du vélo en dépit de troubles de l’équilibre. Un petit combat qui prendra une dimension émotionnelle forte, comme souvent avec Doctor Who. A ses côtés se trouve Graham, nouveau compagnon de la grand-mère de Ryan, et Yasmin, une jeune policière qui aimerait avoir plus de responsabilités.

Doctor Who saison 11 : débuts réussis pour Jodie Whittaker (critique)

En peu de temps, la série met en avant de manière assez évidente une classe moyenne anglaise incarnée par trois personnages différents auxquelles peuvent s’appliquer les valeurs défendues par la série. C’est en cela que, même si ce premier épisode de la saison 11 semble faire table rase du passé et prôner la nouveauté pour relancer un show en dents de scie ces dernières années, les fondations sont toujours là. Assurément la production de Doctor Who a cherché à renouveler la série. Mais si la présence de Jodie Whittaker fonctionne parfaitement dans ce sens, et que la réalisation de Jamie Childs est correcte, avec une image léchée, on ne peut pas en dire autant du scénario de Chris Chibnall (nouveau showrunner). Pas mauvais, mais pas des plus original puisqu’une fois de plus on assiste à une présence alienne menaçant un membre de la Terre (pour le Docteur qu’il s’agisse d’une personne ou du monde entier le problème est le même). Mais surtout, le récit reste linéaire, avec découverte du Docteur et implication des compagnons, jusqu’à une résolution expéditive.

Pour autant, si Chibnall a choisi de ne pas faire dans la complexité avec trop de retournements de situation, c’est peut-être pour offrir une meilleure place à la part émotionnelle, qui commençait à manquer dans la série. Encore une fois, en insistant sur la caractérisation des personnages secondaires et en les présentant plus humains et naturels que jamais, le showrunner provoque une forte empathie, rarement ressentie dans un premier épisode de saison de Doctor Who. Reste alors à Jodie Whittaker la liberté de construire ce nouveau Docteur avec sa propre personnalité. Un Docteur énergique et drôle qui offre une vraie fraîcheur après Peter Capaldi qui, à force, tombait dans la caricature. La comédienne rentre parfaitement dans le rôle, amuse par des mimiques qu’on croirait héritées de David Tennant (dixième Docteur) et parvient à porter le show sur ses épaules. Reste désormais à Chibnall de faire ses preuves après cet épisode prometteur et sympathique, mais au final peu mémorable.

 

Doctor Who créée par Russell T Davis, saison 11 à partir du 7 octobre 2018. Ci-dessus la bande-annonce de l’épisode 2.

On n'aura probablement jamais autant entendu parler de Doctor Who qu'avec sa saison 11. Jusque-là, la série mythique de la BBC n'était qu'assez peu connue hors des frontières britannique, en dépit d'une bonne fan base, notamment en France. Mais un événement majeur dans la série a un peu changé la donne. Pour la première fois le Docteur, un Seigneur du Temps qui voyage à travers le temps et l'espace à bord de son vaisseau, le Tardis, allait être incarné par une femme. Un changement qui arrive à point puisqu'en ce moment même le mot d'ordre au cinéma et dans les…

Conclusion

Note de la rédaction

Si Jodie Whittaker rentre parfaitement dans le rôle du Docteur, Chris Chibnall, qui a pris les rênes de la série, la joue encore petit bras en offrant un épisode sympathique mais peu ambitieux.

User Rating: 2.48 ( 19 votes)

Voir aussi

Films de Noël : France 2 diffusera des classiques de Disney

La période de Noël est souvent synonyme de grands repas en famille, cocooning, et après-midis devant les programmes de Noël bien emmitouflés sous un plaid. Pour éviter les traditionnels téléfilms à l'eau de rose, France 2 a décidé de programmer quelques films cultes de la firme aux grandes oreilles.

6 commentaires

  1. Non. Enfin cet article n’est pas mauvais et constitue probablement un bon article pour une grande partie des fans qui lisent ce qu’ils veulent entendre. Mais ce n’est pas correct. Loin d’être mauvais cet épisode n’est pas bon non plus.

    Au-delà du scénario qui, comme l’article le montre, n’est pas original je trouve le jeu de Jodie… Surjouée ? C’est comme une mauvaise imitation… Là où Capaldi a très rapidement incarné le docteur Jodie ne l’incarne pas, elle le joue…

    C’est difficile à expliquer mais ayant suivi la série depuis longtemps c’est la première fois que j’ai l’impression d’être en face d’une caricature, d’une imitation. Et je ne pense pas que se soit le fait que Jodie soit une femme qui pose problème, d’après moi une femme pourrait tout à fait incarner le personnage du docteur avec brio.

    Ici, ce n’est pas le cas j’ai la vague impression que Jodie a regardé les dix dernières saisons de Doctor Who avant le tournage et qu’elle s’est tout à coup levée pour imiter ce qu’elle avait vue…

    Se ressenti n’est peux-être pas définitif et peut-être qu’après plusieurs épisodes je changerais d’avis sur le jeu d’acteur offert par Jodie Whittaker mais pour le moment je suis assez dubitative pour ne pas dire un peu déçue… Voyons comment la suite de la série se déroulera.

    Concernant les autres acteurs principaux de ce premier épisode je les ai trouvés très bon, ils paraissaient réalistes même avec ce scénario un peu banal. Mention spéciale pour le personnage de Graham qui m’aura fait sourire plus d’une fois.

    En conclusion, je dirais que les premiers pas de Jodie en tant que Docteur sont tremblants, un peu comme si à travers une caricature du personnage elle essaiyait de trouver sa propre version du Docteur. J’espère qu’elle la trouvera rapidement puisque c’est à ce moment-là que la série deviendra de nouveau intéressante.

    • Merci pour votre commentaire. Je pense que l’opinion qu’on se fera de Jodie Whittaker restera propre à chacun. Je me souviens avoir longtemps eu du mal avec Matt Smith. J’espère qu’elle finira par vous convaincre.

  2. Je viens de remarquer le nombre de fautes d’orthographe que j’ai faite… N’en tenez pas compte, ce commentaire a été écrit depuis mon téléphone portable et celui-ci n’est vraiment pas optimisé pour écrire…

  3. Je l’espère également !

  4. Je suis totalement d’accord avec cet avis, j’ai ressenti la même chose

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis