Accueil > Critiques > Critiques séries > Les Nouvelles aventures de Sabrina : adaptation faussement obscure

Les Nouvelles aventures de Sabrina : adaptation faussement obscure

CRITIQUE SÉRIE – Ce mois d’octobre 2018 était marqué par la diffusion de trois nouvelles séries avec pour thématique les sorcières. Face à deux déceptions, « Les Nouvelles aventures de Sabrina », portée par le souvenir nostalgique de la sitcom des années 1990 dont elle se détache totalement, était plus qu’attendue.

Après avoir découvert les décevantes A discovery of Witches (voir notre critique) et Charmed (voir notre critique), Les Nouvelles aventures de Sabrina était pour le moins attendue, avec la lourde tâche de nous réconcilier avec les sorcières. D’autant qu’en étant basée sur le spin-off horrifique de Sabrina, l’apprentie sorcière de l’éditeur Archie comics, on savait qu’on pouvait avoir là un objet hors du commun. Sauf que sous la direction de son créateur, Roberto Aguirre-Sacasa (à qui on doit l’écriture d’épisodes de Riverdale et Glee, mais surtout le scénario de l’immonde Carrie, la vengeance), Sabrina ne vient pas conclure la “trilogie sorcières” de la meilleure des manières.

Du soap opera horrifique pour teenagers

Difficile de savoir par quel bout prendre Les Nouvelles aventures de Sabrina tant la série de Netflix part dans de multiples directions. La base était pourtant de suivre Sabrina, une adolescente de Greendale, moitié humaine, moitié sorcière, qui le jour de ses seize ans va devoir choisir un camp. Mais plutôt que de se concentrer uniquement sur la jeune fille et sur sa décision de signer ou non le livre du Diable (pour devenir alors une sorcière à part entière et rejoindre l’Eglise de la nuit, une secte de magiciens adorateurs de Satan), la série brasse large et étire plusieurs sous-intrigues, rarement pertinentes. C’est là tout le paradoxe de la série qui parvient à ne rien développer de vraiment marquant, offrant un sentiment de vide général, tout en se remplissant jusqu’à l’étouffement de ces sous-intrigues.

Les Nouvelles aventures de Sabrina : adaptation faussement obscure

Outre sa relation avec son petit ami Harvey, logiquement mise en avant, la série veut par exemple aussi surfer sur la vague féministe du moment en faisant de la meilleure amie de Sabrina la victime favorite d’un groupe de garçons. Ajoutez à cela le mystère autour de la mort des parents de Sabrina, le Diable prêt à tout pour attirer la jeune fille, la volonté d’Ilda de faire le bien au sein d’une secte mauvaise… Et on en passe. À l’évidence, les personnages secondaires, principalement les amis humains de Sabrina (Roz et Susie) auraient pu rester davantage en retrait. De même que la relation amoureuse entre Sabrina et Harvey, réduite à une gentille amourette, n’offre aucun point d’accroche. Sans émotion, sans empathie pour le couple, on ne peut dès lors pas ressentir l’aspect crucial du choix que devra faire Sabrina – à savoir abandonner ou non le garçon.

Un style gothique insuffisant

En plus de se traîner en longueur, Sabrina n’est pas à la hauteur de ses ambitions horrifiques. Certes, il y a bien quelques situations bien pensées, et le style gothique n’est pas pour déplaire. Mais entre les innombrables champs-contrechamps des plus basiques et les immondes effets de flous autour du cadre, la série est loin d’être une claque visuelle. Comme avec A Discovery of Witches, l’absence totale de second degré rend alors les éléments surnaturels à la limite du ridicule.

Les Nouvelles aventures de Sabrina : adaptation faussement obscure (critique)

Au final, Les Nouvelles aventures de Sabrina donne un sentiment de déséquilibre. Lorsque le récit tend vers la vie de mortelle de Sabrina, le show adopte un style soap opera pour adolescent qui peut rapidement agacer. Quand l’histoire se dirige vers la part de sorcière de Sabrina, on retrouve le genre horrifique gothique, déjà plus original. On peut toujours se dire que le style de Sabrina est assez singulier. À ce niveau, il faut l’admettre, ce n’est pas tous les jours dans le monde sériel qu’on voit ce genre de choses. Mais ça ne suffit pas pour autant. Et ce n’est pas l’arrivée de Sabrina dans l’Académie, qui offre un nouveau décor intéressant, qui suffit à effacer l’ensemble laborieux du show.

Résultat des courses, entre A Discovery of Witches, le reboot de Charmed et Les Nouvelles aventures de Sabrina, ce n’est pas pour cette année que les sorcières passeront un cap sur le petit écran.

 

Les Nouvelles aventures de Sabrina créée par Roberto Aguirre-Sacasa, diffusée sur Netflix le 25 octobre 2018. Ci-dessus la bande-annonce.

Après avoir découvert les décevantes A discovery of Witches (voir notre critique) et Charmed (voir notre critique), Les Nouvelles aventures de Sabrina était pour le moins attendue, avec la lourde tâche de nous réconcilier avec les sorcières. D’autant qu’en étant basée sur le spin-off horrifique de Sabrina, l’apprentie sorcière de l’éditeur Archie comics, on savait qu’on pouvait avoir là un objet hors du commun. Sauf que sous la direction de son créateur, Roberto Aguirre-Sacasa (à qui on doit l’écriture d’épisodes de Riverdale et Glee, mais surtout le scénario de l’immonde Carrie, la vengeance), Sabrina ne vient pas conclure la “trilogie sorcières” de la meilleure des manières. Du soap opera horrifique pour teenagers Difficile de savoir par quel bout…

Note de la rédaction

Note de la rédaction

"Les Nouvelles aventures de Sabrina" a bien certaines bonnes idées visuelles, notamment par le style gothique adopté. Mais autant les éléments de soap opéra pour adolescent que le récit vide plongent la série de Netflix dans un profond ennui.

User Rating: 3.29 ( 12 votes)

Voir aussi

La Ballade de Buster Scruggs : les frères Coen sur Netflix avec un western polymorphe

CRITIQUE FILM - Projeté à la dernière Mostra de Venise, le nouveau film des frères Coen leur a permis de repartir avec le Prix du Scénario sous le bras. Cette anthologie en six parties arrive maintenant sur Netflix, portée par un gros casting réunissant Liam Neeson, James Franco, Brendan Gleeson ou encore Tom Waits.

3 commentaires

  1. Ridicule avis!

    Série surprenante, à ne pas manquer!

  2. L’aventure entre Sabrina et son mortel ressemble à du twilight, et comme dit dans l’article les effets de flous sont omniprésents et rendent la série à peine regardable.
    Et malheureusement, malgré un décor très sombre et luciférien, on ne ressent à aucun moment de tension envers les protagonistes, il n’y a pas un seul instant où l’on se dise qu’ils sont en réelle difficulté.
    Une ado qui défie ouvertement le diable à tout va, et qui côtoie ses ennemis sans aucune contre attaque, c’est pire que décevant. On ne dirait pas un combat du tout.
    Cette série avait l’air d’être une version plus sérieuse, et pourtant on dirait que c’en est une version abrutie.

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis