ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Rick et Morty S4 : retour sur l'excellente première partie

Rick et Morty S4 : retour sur l'excellente première partie

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - A compter du lundi 4 mai, Adult Swim va dévoiler un épisode de Rick et Morty chaque semaine. Mais déjà, du 10 novembre au 8 décembre 2019, Dan Harmon et Justin Roiland, les créateurs du show, avaient révélé 5 épisodes pour débuter la saison 4. Retour donc sur ces cinq aventures.

Depuis 2013 Dan Harmon et Justin Roiland développent et écrivent la série Rick et Morty. Un dessin animé pour adultes absolument génial qui aborde des concepts scientifiques et philosophiques parfois très recherchés. Si les trois premières saisons sont disponibles sur Netflix, la quatrième est en ce moment même en train de sortir sur Adult Swim. La première partie de cette saison 4 proposait 5 épisodes inédits. Et une fois de plus, Dan Harmon ne manque pas de créativité.

Épisode 1 : un retour efficace

Dan Harmon débute sa saison 4 avec un épisode relativement convaincant. Mais il s'agit peut-être, pour le moment, de l'épisode le moins marquant de ce début de quatrième saison. Parce que l'écriture est légèrement plus faible qu'à l'accoutumé, même si les thématiques demeurent très ancrées dans l'univers de Rick et Morty. Dans ce nouvel épisode, Dan Harmon aborde le concept des réalités alternatives, avec des variations fondamentales en fonction des décisions que prendront les protagonistes. Morty tombe sur un cristal magique qui lui suggère la ligne à suivre pour atteindre la destiné qu'il désire depuis toujours : passer sa vie avec Jessica. Évidemment, les décisions à prendre entraînent chaque fois plus profondément Morty dans un état désincarné et destructeur, intelligemment emprunté à Akira.

Rick et Morty : Retour sur l'excellente première partie de la saison 4

Pour autant, Dan Harmon semble manquer d'idées réellement novatrices pour raconter cet opéra en trois actes. Il manque de renouvellement dans son intrigue, qui finalement, demeure assez classique. Et ce, même si le scénariste n'hésite pas à proposer des choix radicaux. Après tout, Rick décède dès les premières minutes du récit. Mais encore une fois, le spectateur commence à être habitué aux retournements scénaristiques du personnage. Bref, un premier épisode relativement efficace, mais qui manque finalement d'originalité. Un retour qui préfère jouer la carte de la sécurité et en garder sous le coude pour la suite.

Épisode 2 : l'introspection profonde de Rick

Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour que Dan Harmon et Justin Roiland développent une fois de plus les névroses de Rick. Après tout, c'est aussi ce qui fait la force de la série : l'introspection dépressive du grand-père de Morty. Toujours plus dérangé et triste, notamment à cause d'un génie oppressant, et d'une difficulté à exprimer ses émotions, Rick a parfois même des tendances suicidaires. Cet épisode 2 cherche à exploiter une fois de plus cette approche cafardeuse, voir même par moment totalement nihiliste. Un genre qui rappelle régulièrement les phases pessimistes de son confrère BoJack Horseman. Ici, dans cet épisode 2 intitulé Le Vieil Homme et la Merde, le duo de scénaristes développe la solitude de Rick, assis sur ses WC ultra modernes.

Et puis cet épisode veut revenir à une simplicité désarmante. Les créateurs veulent proposer l'étude psychologique de Rick, qui finalement, se cherche simplement de la compagnie. Ici, pas de retournement de situation dingue, pas de changement de dimension, pas de clone, pas de folie, mais une conclusion calme, amère, dramatique. Simplement Rick face à lui-même, face à ses peurs. Et peut-être pour la première fois de la série : une quête qui ne sera pas remplie, et un échec pour le grand-père alcoolique. Une introspection profonde et touchante, qui tape encore une fois là où ça fait mal, et qui a l'intelligence d'humaniser Rick, comme rarement auparavant. Et cette partie de l'épisode est sans doute la meilleure proposition de la saison 4 pour le moment.

Rick et Morty : Retour sur l'excellente première partie de la saison 4

Mais cet épisode 2 pâtit davantage sur l'aspect schématique de la narration. Dan Harmon retombe dans la fréquente approche de la double intrigue, l'épisode étant coupé en deux histoires distinctes. Un squelette d'écriture courant dans le show, sorte de sécurisation pour les deux scénaristes. Et finalement, l'autre intrigue, qui propose une parodie cosmique de Tinder, est dans la veine du comique de situation de la série. Rien de transcendant mais quelques bons passages comiques sont proposés.

Épisode 3 : la parodie de Ocean's Eleven

Intitulé Vol au-dessus d'un nid de Morty, cet épisode 3 est une pure parodie de la saga Ocean's. Ce nouvel opus s'inscrit dans la pure tradition du fonctionnement parodique de Rick et Morty. Un épisode agréable, davantage porté sur l'aspect comique et référencé familier de la série. Dans cet épisode diablement rythmé, au flux rapide et sans essoufflement, Dan Harmon et Justin Roiland présentent encore le visage destructeur de Rick et surtout son égoïsme. Une fois de plus, le grand-père refuse de voir son petit-fils voler de ses propres ailes. Comme d'habitude il va réduire en cendres ses rêves, ses efforts et son désir d'indépendance.

Rick et Morty : Retour sur l'excellente première partie de la saison 4

Morty a une idée de scénario d'anticipation qu'il veut proposer à Netflix. Outre une critique à l'égard de la plateforme qui accepte tout et n'importe quoi, l'épisode s'engouffre dans le classique schéma de surenchère technique. Ici, on est de retour dans le Rick et Morty parsemé de retournements de situations abusifs, d'anticipations extravagantes, de chaos calculé, de trahisons, de faux semblants, etc... Cet épisode 3 est le prétexte parfait pour se lâcher. Pour en faire des caisses et pour s'amuser en toute bonne conscience. Le duo parodie jusqu'à la moelle les films de braquage. C'est un épisode généreux, très dense, et parfois extrêmement bourrin. Et une fois de plus, ça fonctionne parfaitement.

Épisode 4 : se défoncer avec un dragon

Dans C'est mon Dragon et bien plus encore, Dan Harmon et Justin Roiland sont de retour dans la brutalité. Avec ce début de saison, on avait presque tendance à oublier que Rick et Morty c'est aussi des grossièretés omniprésentes, du vomi, du sexe, de la violence gratuite et des bips ininterrompus pour censurer les inepties abjectes des personnages. Avec cet épisode 4, on est de retour dans ce contexte dégoulinant d'escalade de la grossièreté. Dan Harmon décide de parodier l'univers d'héroic fantasy, et plus particulièrement de Tolkien, en donnant à Morty un dragon.

Rick et Morty : Retour sur l'excellente première partie de la saison 4

Finalement, c'est Rick qui va devenir ami avec ce dragon, et va partir faire les 400 coups avec lui. Un instant de respiration pour le héros, qui sur la douce mélodie de Mask Off de Future, va fumer des énormes joints, se bourrer la gueule et faire de nombreuses conneries en compagnie de son nouvel ami. Finie la solitude, jusqu'à un certain point. Puisque les dragons vont s'avérer être des pervers sexuels nymphomanes qui mélangent leurs âmes dans des ébats sexuels expressifs. Bref, une journée classique dans l'univers de Rick et Morty. Sans être renversant, l'épisode fait le boulot, dans les carcans routiniers de la série. Reste également une seconde intrigue intéressante où Jerry va tenter d'atteindre son indépendance en compagnie d'un chat qui parle et dont les origines resteront secrètes.

Épisode 5 : des serpents chez Terminator

On s'attendait à un épisode peut-être plus impactant. Un épisode qui aurait permis de créer un véritable twist et une attente impossible pour la deuxième partie de la saison 4. Mais finalement, Dan Harmon et Justin Roiland nous ont épargné ça, préférant offrir un épisode classique, mais pas dénué d'intérêt. On pardonne aisément le manque d'ampleur de cet épisode. Et plus largement de cette première partie de la saison 4. Parce que, encore une fois, Dan Harmon a prouvé sa maîtrise. Que ce soit de ses personnages ou de ses histoires.

Rick et Morty : Retour sur l'excellente première partie de la saison 4

Ce dernier épisode joue sur le comique de répétition, tout en tombant une fois de plus dans la parodie. Les deux créateurs décident de proposer une caricature hilarante de Terminator avec des serpents. Même si l'épisode ne propose pas d'évolution des personnages ou de l'intrigue générale, il est diablement efficace. Un rythme parfaitement dosé pour des vannes bien senties, on est dans le tout venant qualitatif du show.

C'est une belle démonstration de la capacité des créateurs de la série à aller au bout de leurs idées et de leur concept, sans jamais faire de concession narrative, comme en témoigne toute cette séquence dictée par le « tssss », bruit des serpents qui développent leur société. Un épisode qui fait figure de gentil au revoir en attendant la suite. Préférant laisser ses spectateurs sur une note agréable, en terrain connu, plutôt que sur un twist racoleur pour inciter le public à revenir pour la deuxième partie. Et c'est tout à leur honneur.

Tandis que l'épisode 6 est diffusé le lundi 4 mai sur Adult Swim, on se retrouve dans 5 semaines pour parler de la deuxième partie de la saison 4.

 

Rick et Morty créée par Dan Harmon et Justin Roiland, la saison 4 est diffusée sur Adult Swim et disponible via MyCanal. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.