Tales of the Jedi : Dave Filoni retrouve la forme

Tales of the Jedi : Dave Filoni retrouve la forme

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Depuis ce vendredi 28 octobre 2022, les six épisodes de la nouvelle série animée « Star Wars : Tales of the Jedi », créée par Dave Filoni, sont disponibles sur Disney+. Et si la première partie est gentiment ennuyeuse, la seconde est une pure réussite.

Tales of the Jedi : une série d'animation courte

Après avoir été le showrunner des séries Star Wars : The Clone Wars (avec George Lucas au tout début du show), Star Wars : Rebels (avec l’aide de Simon Kinberg) et Star Wars : Resistance, Dave Filoni est de retour avec une nouvelle série animée : Star Wars : Tales of the Jedi.

Composé de six épisodes de 15 à 20 minutes, ce nouveau show, qui prend place pendant les événements de la prélogie, suit le récit en deux axes de Compte Dooku et de Ahsoka Tano. Six petites histoires qui racontent le cheminement de Ahsoka Tano jusqu’aux événements de La Revanche des Sith d’un côté, et le passage du côté obscur de Compte Dooku d’un autre. Avec une animation identique à celles de Clone Wars et The Bad Batch, Dave Filoni développe des ramifications passionnantes de l’univers créé par George Lucas.

Une première partie timide

Si les trois premiers épisodes ne sont pas honteux, ils ne bénéficient malheureusement pas d’un récit réellement impactant. Dave Filoni développe des histoires annexes assez soporifiques qui entraînent par exemple le Comte Dooku et Mace Windu à enquêter sur la mystérieuse mort d’un Jedi. Si ce n’est pas totalement inintéressant, le show ne parvient pas à s’émanciper des carcans habituels des autres séries animées Star Wars et sert ainsi une narration réchauffée. De même, le premier épisode, qui raconte la naissance d’Ahsoka, brasse grossièrement du vent pendant 15 longues minutes.

Tales of The Jedi
Tales of the Jedi ©Disney+

Reste que c’est plutôt plaisant de retrouver un personnage comme Comte Dooku. Surtout que ce dernier est encore dans ses habits de Jedi. L’occasion pour Dave Filoni de mettre en scène son changement de camp, douloureux et ambigu, avec une certaine classe et finesse. Enfin, Tales of the Jedi rappelle une fois de plus la force et la réussite du personnage d'Ahsoka Tano. Entre le traitement qu’en fait Dave Filoni dans les différentes séries animées et la prestation impeccable de Rosario Dawson en live action dans The Mandalorian et Le Livre de Boba Fett, Ahsoka Tano est tout simplement le personnage contemporain le plus réussi de tout l’univers Star Wars. Et c’est toujours un énorme plaisir que de la voir s’épanouir à travers les différentes productions LucasFilm.

Une seconde partie explosive

Puis, viennent les trois derniers épisodes. Et là, Dave Filoni passe la seconde. L’épisode 4 met en scène l’instant précis où Comte Dooku bascule du côté obscur de la Force. L’occasion de ramener (encore une fois) un certain Palpatine pour le plus grand plaisir de ses fans. Surtout, Dave Filoni utilise un personnage sous-employé dans l’univers Star Wars : Yaddle. Cette Jedi de la même espèce que Yoda avait fait un caméo dans Star Wars I : La Menace Fantôme. Et depuis, plus rien.

Dave Filoni la ressort ainsi du tiroir pour raconter la fin de son ère, le temps d’une confrontation déjà iconique avec Compte Dooku. Un prétexte pour apporter un peu d’épaisseur à Yaddle qu’on espère revoir très vite. De même, en termes de thématique et de symbolique, cet épisode est lourd de sens. Dave Filoni remet en question l’éthique et la morale des Jedi via les interrogations légitimes de Dooku. Des questions qui vont l’amener à changer de chemin mais aussi à désacraliser l’identité même du Jedi.

Tales of the Jedi
Tales of the Jedi ©Disney+

C’est simple, efficace et surtout très pertinent pour les fans de l’univers Star Wars. C'est également un épisode qui se connecte parfaitement avec la prélogie puisqu’il s’agit tout simplement de l’envers du décor des événements de La Menace fantôme. On a ainsi des retours de Jedi emblématiques et la mention d’un certain Dark Maul. En termes de fan service, cet épisode 4 est une leçon d'équilibre.

Une conclusion convaincante

L’épisode 5 est également plutôt convaincant. Mettant en scène une nouvelle fois la relation entre Ahsoka et Anakin, l’épisode se conclut intelligemment avec une habile connexion avec la fin de The Clone Wars. Enfin, le dernier épisode, toujours centré sur Ahsoka, permet d’assoir la réputation de la légendaire Jedi dans l’univers Star Wars. Via un Inquisiteur inédit, Dave Filoni rappelle l’influence de sa jeune protégée au sein de l’entièreté de l’univers de George Lucas. Par un bref affrontement il pose les bases : Ahsoka s’est imposée comme une protagoniste indispensable qui a encore beaucoup de choses à raconter !

Star Wars : Tales of the Jedi de Dave Filoni, sur Disney+ le 28 octobre 2022. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes annonces. 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Andor : la meilleure série Star Wars en live action

Andor : la meilleure série Star Wars en live action

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Créée par Stephen Schiff, la série « Andor » s'intéresse au passé du personnage de Cassian Andor, des années avant le récit de "Rogue One" et par le biais d'une variété de genres et de tons.