MENU
Accueil > Critiques > Critiques séries > The Naked Director : le porno japonais fait son trou sur Netflix

The Naked Director : le porno japonais fait son trou sur Netflix

CRITIQUE / AVIS SÉRIE – Netflix tente un coup de poker avec la série japonaise « The Naked Director » sur la révolution du porno au pays du Soleil-Levant durant les 80s. On peut ainsi découvrir plus en profondeur qui était le célèbre Toru Muranishi, connu pour ses productions audacieuses.

En 2017, HBO lançait The Deuce, la nouvelle série co-créée par David Simon sur l’arrivée de l’industrie du porno aux USA dans les années 70. Comme toujours chez Simon, le résultat est de l’orfèvrerie, de la précision. On peut observer, presque parfois comme dans un documentaire, les bouleversements d’une société qui se sent prête à vendre du sexe et à en acheter.

Deux ans après débarque sur Netflix The Naked Director. Tirée de faits réels, la série se déroule au Japon et retrace le parcours de Toru Muranishi, surnommé l’Empereur du porno. Cet ancien représentant, timide, qui n’arrivait pas à vendre des dictionnaires anglais devient un autre homme lorsqu’il se retrouve au contact d’un mentor qui va lui apprendre les ficelles de la vente. En proie à des problèmes de couple, notamment sur le plan sexuel, il va découvrir que sa femme, insatisfaite par ses performances au lit, le trompe. Ce traumatisme va être un élément déclencheur pour lui. Au détour d’une rencontre inattendue, Muranishi va comprendre que le peuple japonais est prêt à accueillir des produits en rapport avec le sexe. D’abord vendeur de magazines, il va ensuite mettre ses connaissances en vente au service du prono en se lançant dans la production de films. Un choix de carrière qui l’affirmera comme un pilier de cette industrie.

Un visionnaire débrouillard

Il y a tant de choses à dire sur ce personnage charismatique, visionnaire, ambitieux, ici impeccablement campé par Takayuki Yamada. La série, qui se découpe en huit épisodes d’environ 50 minutes chacun, décrit le parcours classique d’une ascension fulgurante, motivée par des échecs personnels ou un traumatisme. Une ascension au sommet qui ne se fera pas sans embûches, la faute à une politique très conservatrice au Japon dans les années 80. L’ère Shōwa imposait une censure dans le contenu pornographique mais Muranishi a voulu casser cela, libérer les modes de pensées.

La série est autant intéressante quand elle dépeint la carrière de cet homme que lorsqu’elle précise dans quel contexte elle a pu avoir lieu. Si elle se place sur une tonalité humoristique/légère – du moins quand tout va bien -, elle n’en oublie pas d’être très sérieuse dans la reconstitution d’une époque. On y voit ainsi les petites combines pour contourner le système trop répressif mais également ce sens de la débrouille, en particulier sur les tournages effectués dans des conditions amatrices au début. Difficile de rester insensible face à cette très belle scène où une petite équipe s’entasse dans un bus pour tourner une scène. Les productions de Miranishi ne respirent pas le bon goût (vous allez être surpris par sa présence à Hawaii) mais on y sent une étincelle, de la passion, la patte d’un visionnaire avant-gardiste qui a compris que le porno ne devait pas être fait gratuitement mais dans le cadre d’un scénario qui va stimuler les consommateurs.

Libération des corps et des femmes

The Naked Director nous introduit dans ce monde en jonglant entre les tons, passant de l’humour au drame. Si la série amuse, elle développe aussi en son sein une vraie réflexion sur le rapport au corps au Japon dans ces années et sur l’émancipation des femmes – sujet qui trouve une certaine résonance avec notre époque. Le porno est décrit en englobant tout ce qu’il induit en sous-texte et en portée politique. Miranishi a d’ailleurs été une formidable rencontre pour de nombreuses actrices, qui ont pu s’assumer. Plusieurs scènes le montrent, dont une où une jeune femme avoue faire ça pour l’argent mais se rend compte de ce qu’elle ressent intérieurement. Un beau pied de nez aux préjugés, alors qu’on aura vite fait de faire un raccourci en pensant que ces films sont une manière d’exploiter les femmes. La série contredit cette pensée en dévoilant une aura féministe par instant.

Netflix a tenté une belle prise de risque avec ce programme sulfureux pour adultes. L’argument de vente, très axé sur le porno, n’est qu’une couche qui cache en-dessous tout un tas d’angles d’approches intéressants. Il y a, en effet, du sexe explicite mais ce serait tant réducteur que de résumer The Naked Director à cette donnée. La série ne se contente pas de son étiquette choc et s’assume un objet télévisuel doté d’une intelligence réflexive. Quand en plus cela se fait avec une bonne dose d’humour, il n’y a pas de raison qui vous empêche de venir prendre votre pied.

The Naked Director créée par Yoshitatsu Yamada et Eiji Uchida, saison 1 disponible le 8 août 2019 sur Netflix. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

En 2017, HBO lançait The Deuce, la nouvelle série co-créée par David Simon sur l'arrivée de l'industrie du porno aux USA dans les années 70. Comme toujours chez Simon, le résultat est de l'orfèvrerie, de la précision. On peut observer, presque parfois comme dans un documentaire, les bouleversements d'une société qui se sent prête à vendre du sexe et à en acheter. Deux ans après débarque sur Netflix The Naked Director. Tirée de faits réels, la série se déroule au Japon et retrace le parcours de Toru Muranishi, surnommé l'Empereur du porno. Cet ancien représentant, timide, qui n'arrivait pas à vendre des dictionnaires…

Conclusion

Note de la rédaction

The Naked Director ne parle pas que de sexe mais dresse le portrait d'une époque au Japon. Une belle surprise.

Note spectateur : 3.43 ( 3 notes)
Voir aussi
Orange is the New Black S7 ou l’art de finir en beauté

Diffusée depuis 2013 sur Netflix, Orange is the New Black touche à sa fin avec une septième saison à la hauteur de nos attentes. À découvrir sur la plateforme dès le 26 juillet. Découvrez ci-dessous notre critique garantie sans spoilers.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis