ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

The Plot Against America : retour vers le passé plus qu'actuel

The Plot Against America : retour vers le passé plus qu'actuel

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Avec "The Plot Against America", HBO nous plonge en pleine uchronie. Et si l'Amérique s'était associée au nazisme ? Cette adaptation de l'œuvre de Philip Roth vaut le coup d'œil rien que pour ses décors et sa mise en scène.

Dans une réalité alternative, tout est possible. La série d'Amazon Prime The Man in the High Castle nous montrait déjà la défaite des Alliés face aux nazis, cette fois-ci la situation est différente - mais pas moins dramatique. Avec cette adaptation du best-seller de Philip Roth The Plot Against America (Le Complot contre l'Amérique en français) sorti en 2004, HBO injecte toutes les meilleures intentions pour rendre cela aussi terrifiant que fascinant. Dans une Amérique uchronique en 1940, l'aviateur de renom Charles Lindbergh est élu président, face à Franklin D. Roosevelt. Il promet ainsi protéger le pays de la Seconde Guerre mondiale, en signant un pacte de non-agression avec Adolf Hitler. Peu à peu, les États-Unis sombrent dans un climat de tension, allant du populisme... au fascisme.

Si le roman de Roth s'est inspiré librement de l'histoire, il contient cependant des faits historiques avérés (les positions controversées de Lindbergh, ses nombreux discours antisémites...) qui montrent que même en période de coalition, le nazisme reste un fléau à combattre. Évidemment, HBO, qui a fait appel à David Simon et Ed Burns (The Wire) pour retranscrire l'œuvre à l'écran, veut nous le raconter, comme le bouquin, à travers les yeux d'une famille juive.

The Plot Against America 2
© HBO

Terreur dans le New Jersey

"Où vous situez-vous dans une Amérique qui se transforme en quelque chose qui n'est plus tout à fait une république ?" a récemment confié David Simon, à la radio NPR. Certainement, cette question se calque toutes époques confondues : à l'heure où Donald Trump entre en campagne pour son second mandat, où Jair Bolsonaro prend d'assaut la république du Brésil, les extrêmes sont au centre de nos préoccupations. Ainsi, cette adaptation de The Plot Against America arrive presque à point, qui plus est portée par un casting hors pair : Winona Ryder, Anthony Boyle, Zoe Kazan, ou encore le génial John Turturro, qui adopte le rôle d'un rabbin sous l'égide de Lindbergh.

Les sept épisodes de cette mini-série nous plongent au cœur des préoccupations de cette famille juive, qui fait face, non seulement à la barbarie, mais aussi à la pression d'un ennemi invisible et désormais omniprésent.

Simon et Burns mettent en scène le show de manière assez admirable : les décors sont reconstitués avec brio, l'esthétique est à la fois rétro mais léchée - une qualité indéniable du catalogue d'HBO. Les showrunners ne décident pas d'instaurer la tension au premier plan : elle se dévoile peu à peu, s'immisce dans le quotidien des personnages comme un virus, les menaçant même au pied du domicile. De ce fait, The Plot Against America est une série qu'on aura trop attendu et qui semble parfaitement retranscrire deux époques distinctes et similaires à la fois. Un temps où malgré tout, le peuple doit faire face à une dangereuse suprématie. Passionnant !

The Plot Against America à partir du 17 mars sur OCS. La bande-annonce ci-dessus. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.