MENU
Accueil > Critiques > Critiques séries > The Politician : une série féroce sur le monde politique

The Politician : une série féroce sur le monde politique

CRITIQUE / AVIS SÉRIE – Première série à naître de la collaboration entre Netflix et Ryan Murphy, « The Politician » parle avec mordant du monde de la politique en se focalisant sur la vie d’un lycée américain. Tous les coups sont permis, même les plus dégoûtants.

Depuis son plus jeune âge, Payton Hobart est persuadé qu’un grand destin l’attend : il doit devenir président des USA. Avec cette pensée en tête, il conditionne sa vie pour réussir son objectif. Avant d’atteindre la fonction suprême à la Maison Blanche, il va devoir passer par le lycée Saint Sebastian. Toujours avec la même détermination, il va se battre autant qu’il le faudra pour se faire une place parmi l’élite et devenir le Président du conseil des Etudiants, ce qui pourra lui permettre d’entrer aussi à Harvard et continuer son chemin vers sa destinée. C’est ce que raconte The Politician, mais ce ne sera pas simple et il va avoir un avant-goût de ce qu’est la politique.

Sitôt entré dans The Politician, sa nouvelle création, le style peu discret de Ryan Murphy est identifié. Les couleurs chatoyantes attirent nos yeux, les personnages sont identifiables en un rien de temps, le ton semi-grave lorgne vers la comédie extravagante, la musique se fait une place de choix avec des incursions remarquées. Pas de doute, nous sommes chez le créateur de Glee, dans une série qui pourrait d’ailleurs y faire penser, même si on va vite comprendre qu’elle fait preuve d’un mordant autrement plus saignant.

Une série méchante

The Politician : une série féroce sur le monde politique

Dans The Politician, la parabole avec la « vraie » politique est toute trouvée dans le cadre de ce lycée. Les adolescents, pas encore totalement dans le monde des adultes, usent des pires stratagèmes pour arriver à leurs fins. Les scénaristes n’ont pas peur d’aller sur des terrains glissants (l’handicap, l’homosexualité, la mort) pour montrer jusqu’où ces personnages peuvent être cruels lorsqu’ils ont des ambitions aussi importantes. Pour que le propos soit identifiable, les prétendants à la Présidence du conseil des Étudiants sont soutenus par des conseillers, qui prennent le pouls de l’électorat, pensent des pirouettes pour créer de l’enthousiasme autour de leur candidat. L’analyse des leviers utilisables dans une campagne est perspicace, agissant toujours en écho avec des références existantes. Ceux qui les utilisent se rattachent d’ailleurs aux figures politiques qui ont déjà touché du doigt le pouvoir. On se délecte devant cette scène où Payton et son opposant sont sur scène, dans un débat, et envoient leurs arguments pour conquérir le public dans la salle, sous l’oeil réactif de leurs conseillers.

The Politician est une série méchante, qui ose beaucoup sans se soucier de la bienséance. Et avec toutes les histoires loufoques connues dans le domaine de la politique, cette satire devait absolument avancer sans frein pour ne pas la jouer petit bras. Le pire, c’est qu’on en rigole, surpris de voir que le scénario va parfois très loin avec des sujets qui ne sont pas évidents. L’exemple le plus dingue étant le personnage d’Infinity, présentée comme atteinte du cancer et qui utilise ce drame pour tirer profit de certaines situations. Sans trop approfondir ni vous gâcher la surprise, l’évolution de ce personnage va loin dans la perfidie et la série ne s’excuse pas de le faire.

Délicieux Ben Platt

The Politician : une série féroce sur le monde politique

Avec sa gueule angélique, on lui donnerait le bon dieu sans confession. Pourtant, Payton est une enflure quand il est poussé dans ses retranchements. Hystérique et sans limites, il joue avec son allure bon chic bon genre pour commettre des actes moralement questionnables. Ben Platt y est pour beaucoup dans la réussite de ce personnage. L’acteur, également chanteur, est le profil parfait pour Ryan Murphy. Il peut le modeler en fonction de sa polyvalence et aller jusqu’à user de sa voix pour le faire chanter. Ses camarades brillent aussi, forçant le trait pour que le téléspectateur les apprécie autant qu’il peut les détester dans la scène d’après. Dans son entièreté, la galerie de personnages passe par l’outrance pour que la caractérisation soit immédiate mais cela n’enlève en rien la profondeur qu’ils ont sur des points précis, quand ce qu’il reste de leur humanité transparaît à l’écran. La palme revenant à une Jessica Lange, fidèle alliée de Murphy, dont le rôle horrible camoufle une vulnérabilité.

Aucun personnage ne s’inscrit exclusivement dans la case des gentils, et ils finissent tous par montrer leur côté obscur par opportunisme. Tout le sujet de The Politician est là, dans cette critique d’un monde ultra-moderne aux valeurs qui ne veulent rien dire. On en rigole parce qu’on se retrouve tous face à notre propre morale durant les épisodes et qu’on sait que nous sommes pas si éloignés d’un semblant de vérité. À l’heure du politiquement correct (sur Internet, à la télévision, partout), une série au ton si féroce, sous couvert d’un emballage pop, fait du bien.

The Politician créée par Ryan Murphy, Brad Falchuk et Ian Brennan, disponible sur Netflix à partir du 27 septembre 2019. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

Depuis son plus jeune âge, Payton Hobart est persuadé qu'un grand destin l'attend : il doit devenir président des USA. Avec cette pensée en tête, il conditionne sa vie pour réussir son objectif. Avant d'atteindre la fonction suprême à la Maison Blanche, il va devoir passer par le lycée Saint Sebastian. Toujours avec la même détermination, il va se battre autant qu'il le faudra pour se faire une place parmi l'élite et devenir le Président du conseil des Etudiants, ce qui pourra lui permettre d'entrer aussi à Harvard et continuer son chemin vers sa destinée. C'est ce que raconte The Politician, mais ce ne…

Conclusion

Note de la rédaction

Usant d'un humour piquant pour décrire les mécanismes politiques, The Politician est un bonbon acidulé qui détone une fois en bouche.

Note spectateur : Sois le premier !
Voir aussi
Modern Love : variations en pagaille autour de l’amour

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Alors que le mauvais temps et le froid commencent à s'incruster dans nos quotidiens, quoi de mieux qu'une série anthologique sur l'amour pour venir réchauffer nos petits cœurs ? "Modern Love" décline son sujet sous différents angles pour un résultat manquant d'originalité mais émouvant.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis