ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

WandaVision : notre avis sur les premiers épisodes de la série Marvel

WandaVision : notre avis sur les premiers épisodes de la série Marvel

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Marvel lance en ce début d'année 2021 "WandaVision", une aventure dédiée au couple formé par Elizabeth Olsen et Paul Bettany. On a pu voir en avant-première les trois premiers épisodes et on vous livre nos impressions, sans aucun spoiler.

WandaVision : la phase 4 du MCU lancée sur petit écran

Cette fois, on y retourne. Par la force des choses, aucun projet Marvel n'est sorti en 2020. Mettant encore plus de poids sur les épaules de WandaVision, première série de l'univers étendu à être lancée sur Disney+ et premier projet de la phase 4. Comme son titre le laisse comprendre, elle va explorer la relation entre Wanda Maximoff (Elizabeth Olsen) et Vision (Paul Bettany).

Une approche pour le moins surprenante car ce dernier a succombé face à Thanos. Ira-t-on explorer le passé du couple ? Ou est-ce Wanda qui aurait bâti une sorte de prison mentale pour rester avec l'être qu'elle aime ? Cette seconde théorie a largement été plébiscitée lors de la promotion mais le fin mot de l'histoire reste un secret. On ne dira rien dans ces lignes sur les premiers éléments dévoilés mais Marvel prend ici un chemin intrigant.

Une sitcom en attendant l'action

On a souvent pu reprocher au Marvel Cinematic Universe une uniformisation formelle et narrative qui empêchait à toute singularité d'émerger. WandaVision s'impose alors comme un objet très différent dès son premier épisode. Si le MCU est un univers dans lequel l'action prédomine, la série nous donne radicalement autre chose. Nous étions prévenus qu'elle allait incorporer dans son déroulé un aspect hérité de la sitcom. C'est effectivement ce que l'on trouve dès les premières secondes.

WandaVision
WandaVision ©Disney+

Lors d'une introduction musicale qui donne le ton, le couple star sort de son mariage et rentre dans son petit cocon. Le décorum convoqué, on le connaît que trop bien. Tout n'est que cliché. Une banlieue pavillonnaire avec des maisons bien alignées. Des jardins entretenus à merveille. Les maisons spacieuses avec un gros équipement ménager. On a l'impression d'être déjà entré dans l'antre du couple avec un paquet d'autres séries (Ma Sorcière Bien-Aimée ou Une nounou d'enfer pour ne citer qu'elles).

La série adopte les codes très marqués de la sitcom jusqu'à introduire les rires du public en fond. Tout un habillage est déployé pour rendre hommage au charme de ces shows d'antan. Nous avons même le droit à une petite pub (fictive) au milieu, comme si nous regardions en direct le programme. Et, narrativement, WandaVision se conforme aussi au genre avec un paquet de scènes aux enjeux futiles. Par exemple, Wanda se retrouve dans une réunion de femmes au foyer, pendant que Vision doit essayer de se mettre son patron dans la poche. Le MCU ne nous a jamais fait pénétrer aussi amplement dans la vie privée de nos héros. On s'amuse réellement à découvrir que Vision est apte à faire des gaffes ou encore que Wanda semble porter la culotte. Cette exploration de l'intimité en devient le principal événement, même si l'on se doute que l'action va vite reprendre le dessus. Car les personnages principaux restent des entités avec des pouvoirs.

De l'humour et des belles promesses

Dans les trois premiers épisodes, le principal enjeu est de camoufler leur identité auprès des figures secondaires. Rien de bien signifiant par rapport aux trames traditionnelles du MCU, ce qui donne lieu à quelques situations comiques plutôt réussies. Notamment une scène très drôle avec une cigogne. Des premiers indices en rapport avec la suite et le projet global sont disséminés dans les épisodes qui ont été mis à notre disposition. Une matière néanmoins insuffisante pour en tirer des conclusions élaborées mais on sent que la série a un point d'attache à la mythologie Marvel à faire valoir.

WandaVision
WandaVision ©Disney+

En partant dans une direction totalement inhabituelle, WandaVision est un retour réussi du MCU sur nos écrans. Loin des schémas trop connus et des enjeux classiques, la série construit une bulle de fantaisie qui dépayse autant qu'elle enchante. On doit dire qu'on n'a jamais vu une telle chose depuis l'inauguration de la phase 1 et le studio semble porté par le désir d'explorer des voies inusuelles pour raviver la flamme. Cette première approche avec la série nous laisse avec deux espérances. D'abord, que le reste des épisodes soit à ce niveau d'inventivité. Ensuite, et c'est le plus important, que WandaVision soit annonciatrice d'un futur où le studio va enfin casser ses propres codes dans lesquels il s'était enfermé.

 

WandaVision créée par Jac Schaeffer, sur Disney+ à partir du 15 janvier 2021. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

Voir aussi

L’Internat Las Cumbres : le pensionnat de l'enfer sur Prime Video

L’Internat Las Cumbres : le pensionnat de l'enfer sur Prime Video

CRITIQUE / AVIS SÉRIE - Prime Video vient d’ouvrir les portes de "L’Internat : Las Cumbres". Un établissement où les élèves reçoivent un traitement inquiétant, encadrés par des enseignants et des moines dominicains qui semblent pour la plupart animés par des intentions machiavéliques…