MENU
Accueil > Dossiers > Gros plans > Gros Plan sur les personnages de Spider-Man New Generation

Gros Plan sur les personnages de Spider-Man New Generation

Tandis que « Spider-Man : New Generation » cartonne dans les salles, il est temps de présenter les nombreux personnages présents dans le film. De Spider-Cochon au Rôdeur venez découvrir les protagonistes qui parcourent le film d’animation du tisseur. ATTENTION SPOILERS !

Le nouveau Spider-Man, outre le fait que ce soit un excellent film qu’on vous conseille vivement, propose une palette impressionnante de personnages. Adapté du comics Spider-verse, Spider-Man New Generation est un film d’animation qui met en scène Miles Morales, un spiderman issu d’une autre réalité que celle du célèbre Peter Parker. New Generation est un film ambitieux qui propose de nombreux protagonistes. Attention si vous n’avez pas encore vu le film, et que vous ne voulez rien savoir, on vous conseille de vous arrêter là ! Petit tour d’horizon des différents personnages présents dans le film. 

Peter Parker : on ne le présente plus

Bien évidemment ce New Génération met en scène le grand Peter Parker, le Spider-Man originel. Bon on connaît l’histoire mais on va encore la résumer rapidement. Inventé en 1962 par Stan Lee et Steve Ditko, Peter Parker est un personnage emblématique de la maison des idées. Personnage révolutionnaire, il anime encore aujourd’hui les planches de comics, et attise la foule dans les salles de cinéma. Parker est orphelin à l’âge de six ans et est confié à son oncle Ben et sa tante May. Il se fait mordre par une araignée radioactive et devient Spider-Man. Puis son oncle meurt. De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilité. Blablabla on connaît la suite. Raconter toutes les histoires de Spider-Man serait interminable. Sans être le plus puissant de l’univers Marvel Spider-Man demeure extrêmement difficile à vaincre tant sa détermination est sans faille. A la manière de Batman du côté DC, Spider-Man se relève sans cesse. Il a eu plusieurs petites amies telles que Gwen Stacy, Felicia Hardy, Betty Brant, mais le grand amour de Spidey reste encore et toujours Mary Jane Watson avec qui il s’est marié. Il a également affronté de nombreux ennemis dont les plus influents resteront Le Bouffon Vert, Venom, Mysterio, Octopus, on en passe et des meilleurs. Il devra aussi affronter le décès de Gwen Stacy parfaitement adapté dans The Amazing Spider-Man 2. Pendant Civil War, tante May meurt assassinée. Détruit, Peter Parker demande de l’aide pour la ramener à la vie. Alors que Dr Strange refuse sa demande, c’est Mephisto qui accepte. Le démon sauve Tante May mais en contre partie efface le mariage de Peter Parker et Mary Jane. Bref voici quelques exemples pour montrer à quel point Peter Parker en prend souvent plein la figure, et que les auteurs ne lui mènent pas la vie facile. Puis un jour vient la Saga du Clone (1996), dans laquelle Peter apprend qu’il existe des clones de lui-même : Scarlet Spider (Ben Reilly), qui prend un temps la relève de Peter et Kaine qui accuse Peter de ses propres crimes aux yeux de la police. Des doubles créés par Le Chacal. Devant le succès de la série, les scénaristes tenaient un filon à exploiter : le spiderverse.

Miles Morales

Ce nouveau Spider-Man est créé en 2011 par Brian M Bendis et Sara Pichelli dans les pages de Ultimate, qui raconte les histoires d’une réalité alternative dans laquelle Spider-Man est mort. Miles Morales a sensiblement la même histoire que son homologue araignée. Il se fait lui aussi mordre par une araignée radioactive et obtient les pouvoirs de Spider-Man. Et là vous vous dites : super un copier coller de l’histoire de base. Alors oui et non. Brian M Bendis a volontairement calqué son personnage sur celui de Peter Parker pour y faire constamment des rapprochements, des comparaisons. Ainsi il incorpore des thématiques sur l’appartenance, le deuil, l’indépendance, l’évolution d’un jeune qui vit dans l’ombre d’une icône. Les questions vont avec : comment trouver sa voie ? Comment rendre hommage à un grand homme tout en créant sa propre histoire ? Comment trouver son indépendance et surtout porter le fardeau de Peter Parker ? Bref, Miles Morales a largement été accepté par les fans grâce à une écriture précise et intelligente. C’était aussi l’occasion de rajeunir Spider-Man qui commence à avoir tout vécu dans la peau de Peter.

Bon comme le vrai, Miles Morales peut coller au mur, a une force développée, et a sens araignée qui le prévient de tous les dangers. Mais en plus il peut se camoufler en devenant presque invisible aux yeux de ses ennemis lorsqu’il a peur. Enfin il possède la capacité de décharger une quantité d’énergie puissante au contact de ses ennemis. Quitte à avoir un nouveau Spider-Man autant lui donner quelques capacités supplémentaires. Enfin, son costume est résolument plus sombre que l’original, ce qui n’a pas été au goût de tous. Pour info, Miles Morales est dorénavant dans la continuité « normale » de Marvel, sur la Terre-616 au côté de Peter Parker, et membre de la dernière équipe des Avengers, depuis le cross-over Secret Wars, qui a unit les deux réalités principales de l’univers Marvel en une seule. Enfin, pour le clin d’œil, dans Spider-Man : Homecoming un certain Aaron Davis apparaît dans le film, sous les traits de Donald Glover. Les fans auront reconnu l’oncle de Miles Morales, dont le nom est prononcé dans une scène coupée du film. Alors Miles Morales dans le Marvel Cinematic Universe ? On espère vraiment voir ça un jour.

Spider-Gwen : elle vole la vedette à Spider-Woman

Créée en 2015 par Jason Latour et Robbi Rodriguez, elle a très vite conquis les fans. Sous le masque il s’agit bien évidemment de Gwen Stacy, un des grands amours de Peter Parker, apparue brièvement dans Spider-Man 3 sous les traits de Bryce Dallas Howard, et bien évidemment dans la saga Amazing Spider-Man portée par Emma Stone. Dans la réalité principale, Gwen Stacy existe depuis 1965, et a été un personnage récurant de Spider-Man avant de mourir en 1973 sous les mains du Bouffon Vert. Enfin pas tout à fait…

Mais retournons à la saga Ultimate dans laquelle Gwen Stacy est bien différente de celle de l’univers principal. Peter Parker et Gwen ne seront que amis, Mary Jane étant le grand amour du héros. A la mort de Peter Parker elle décide de s’exfiltrer en France avec Tante May pour vivre loin de tout cet effroi. Il existe une autre version de Spider-Gwen dénommée Spider-Woman. Dans cette réalité elle est la seule spider-man tandis que Peter Parker est le Lézard. Oui c’est dur à suivre et ça ne fait que commencer… La Spider-Gwen de New Generation semble être un mixte des deux versions : elle n’est pas issu de l’univers de Morales comme dans le comics, mais se fait pourtant appeler Spider-Gwen et non pas Spider-Woman.

Le spider-man noir : Nicolas Cage est dans la place

Cette version alternative de Spidey est créée en 2009 par David Hine, Fabrice Sapolsky et Carmine Di Giandomenico. Il évolue dans un passé sombre, dans les années 1930, à l’époque des grands polars. Cette série de comics s’inspirent des films noirs de l’époque pour mettre en scène un Peter Parker plus âgé, bourru, froid et terne, à l’image du monde dans lequel il évolue : un univers régit par la violence et la mort. Un Sin City version Marvel quoi. La maison d’édition, séduit par l’idée, va dériver le concept avec d’autres personnages sans que les créateurs de ce Spider-Man noir ne le sachent : X-Men, Daredevil, Punisher, Luke Cage, Wolverine et Iron Man sont ainsi également déclinés dans cette version, puis par la suite Weapon X Noir et Deadpool Pulp. Dans cette version l’oncle Ben a été tabassé par les hommes de Norman Osborn et dévoré par Le Vautour, au sens propre… Ce Spidey est capable de secréter directement sa toile, qui apparaît de couleur noire. Inspiré des polars, ce Spider-Man est un excellent enquêteur, porte un long manteau noir, et est armé d’un pistolet qu’il n’hésite pas à utiliser. Le psychisme de Peter est totalement différent ici. Tandis que dans l’univers classique Peter a déjà ses pouvoirs avant la mort de son oncle, en partie causée par sa faute, ce qui va le pousser à devenir le sauveur que l’on connaît, ici oncle Ben meurt avant que Peter ait ses pouvoirs. Impuissant, et terriblement triste, une fois ses pouvoirs reçus, la vengeance va animer sa croisade. Et voici la grande réponse à votre question. Pourquoi Nicolas Cage ? Tout simplement parce qu’il prête sa voix au personnage dans Spider-Man : New Generation, et ça, c’est cool.

Spider-Cochon : Euh ???

Ce personnage très particulier apparaît pour la première fois en 1983 sous les plumes de Tom deFalco et Mark Armstrong. Il est issu de la Terre 831, un monde peuplé d’animaux-humains, très cartoonesque, directement inspiré des Looney Tunes. Et son histoire est… mouvementée. Peter ; oui juste Peter, est un anthrotoon arachnéen adolescent qui vit dans le sous-sol de May Porker, une génie méconnue qui a tenté de révolutionner l’industrie du soin capillaire en testant sur elle même un sèche cheveux radioactif. Bon, déjà ça part un peu en sucette, mais c’est loin d’être fini… Dans sa folie May Porker mord Peter et le transforme en… euh… en un cochon avec les capacités d’une araignée, soit en une araignée avec les limitations d’un cochon, lui-même ne sait pas vraiment.  Il ranima May, découvrant, stupéfait, qu’elle le prenait pour son neveu, se croyant être une vieille femme ordinaire et, adoptant le nom de Porker, s’installa avec elle. Utilisant son nouveau génie scientifique, Peter créa des lances-toiles mécaniques pour remplacer sa capacité naturelle désormais perdue et devint un nouveau super-héros, le spectaculaire Spider-Cochon. Bon, là on tient du lourd. On se demande encore aujourd’hui dans quelles conditions les auteurs ont imaginé ce truc. Bon on ne va pas développer plus son histoire mais sachez que ses aventures sont bourrées d’événements plus inhabituels les uns que les autres. Ce Peter Porker permet d’introduire un univers fourre tout, où les limites n’existent plus. Un univers cartoonesque, dans lequel Spider Man se bat à coup de maillet géant… Et oui il est dans New Generation.

Peni Parker : la version asiatique

Bon histoire classique. Orpheline. Élevée par oncle Ben et tante May. La rengaine habituelle. Mais Peni Parker est une jeune fille brillante qui va terminer l’expérience de son défunt père : créer une armure Spider-Man. Cette armure est contrôlée à deux : Peni Parker et… une araignée radioactive. Oui oui dans cette version, Parker est amie avec l’araignée qui la mord. A eux deux ils sont capables de contrôler le processeur de l’armure et de devenir Spider-Man. Voilà, clairement pas la meilleure version du tisseur. De plus elle n’apparaît que très rarement dans les comics. Et soyons honnête, elle ne sert strictement à rien dans le film New Generation

Le Caïd encore de retour

Vous commencez à le connaître. Wilson Fisk est déjà apparu sous les traits de Michael Clarke Duncan dans le maladroit film Daredevil et via le visage de Vincent D’Onofrio dans l’excellente série Marvel’s Daredevil. Créé en 1967 par Stan Lee et Jack Kirby, il devient un ennemi récurrent de Spider-Man, mais surtout de Daredevil. Après avoir mis à mal le diable de Hell’s Kitchen, le parrain de la pègre New-yorkaise s’en prend enfin au tisseur sur grand écran. D’abord introduit comme une brute sans cervelle dans Spider-Man, le grand Frank Miller réécrit le personnage dans son excellente série Daredevil. Wilson Fisk devient un dirigeant froid et manipulateur, sans compassion, capable d’écraser ses ennemis sans avoir à lever le petit doigt grâce à son influence. Il est clairement inspiré des mafieux des films noirs et du roman policier. Le Caïd est un expert en arts martiaux, un combattant habile et cruel, protégé des blessures physiques par sa corpulence. La version proposée dans New Generation est sensiblement la même à ceci prêt qu’il veut absolument retrouver son épouse Vanessa et son fils Richard.

Le Rôdeur enfin introduit

En 1969, Stan Lee et John Buscema introduisent un nouvel ennemi à Spider-Man. Quatre individus ont endossé le costume du Rôdeur : Hobbie Brown, un jeune délinquant devenu super-héros grâce à l’influence de Spider-Man ; Belladonna : une super-criminelle qui a volé l’équipement de Brown ; Rick Lawson, un interne qui escroquait les malades qui a également subtilisé le costume. La quatrième identité restera secrète car il s’agit de celle introduite dans New Generation. Les lecteurs de comics la connaissent déjà…

Le Rôdeur n’a pas de pouvoir. C’est un acrobate doué équipé d’un costume high-teck : bottes ventouses, griffes de chat, gantelets à canons à air et à gaz, et une cape pneumatique. Dit comme ça, ce super-vilain n’inspire pas grande crainte. Il demeure de toute façon un des méchants mineurs de Peter Parker. Le Rôdeur prend réellement de l’importance dans la Terre 1610, celle où évolue Miles Morales. En plus il est super classe dans New Generation, donc que demander de plus ?

Tombstone : le moins connu de la liste

Encore un autre personnage inédit au cinéma. Tombstone est créé en 1988 par Gerry Conway et Alex Saviuk. Lonnie Thompson Lincoln est albinos, ce qui lui rend la vie difficile dans le quartier à majorité noire où il voit le jour. Une anomalie des cordes vocales réduit sa voix à un murmure. Pour compenser ses handicaps, il pratique un entrainement physique intensif et devient la terreur des enfants de son âge qu’il rackette impitoyablement. Son surnom de Tombstone (pierre tombale) lui est donné à cause de sa pâleur et par analogie avec Thompson, son second prénom. Adulte il devient tueur à gage et travaille pour Le Caïd, mais fait souvent équipe avec Le Caméléon et Hammerhead. Il possède quelques pouvoirs classiques : force sur-développée, combattant expérimenté et peau résistante.

Le Scorpion : celui qui fait des micro apparitions

Mac Gargan est un personnage introduit en 1964 par Stan Lee et Steve Ditko et va devenir un méchant récurent de l’univers Spider-Man. Ancien détective privé, MacDonald Gargan fut engagé par J. Jonah Jameson pour surveiller Peter Parker. Mais le chef mégalomane du journal est allé plus loin et à généré des expériences sur Gargan. Il lui a transmit des gènes de scorpion, connu pour être un ennemi mortel de l’araignée. Pour encore booster ses capacités, Jameson lui finança une armure dotée d’une queue cybernétique. Malheureusement pour lui, Gargan devint petit à petit complètement fou, incapable de se débarrasser de son costume et contraint à vivre dans les égouts. Son personnage demeure relativement intéressant. Loin d’être le plus puissant il prend régulièrement des défaites cuisantes, et paye le mal que lui a fait Jameson. Éternel raté il tenta sa chance avec Venom et devin le troisième hôte du symbiote. Il rejoignit les Thunderbolts plus les Dark Avengers de Norman Osborn, avant de se faire lâchement abandonner par Venom lorsqu’il croisa la route de son hôte préféré : Eddie Brock. Mac Gargan apparaît très brièvement dans Spider-Man : Homecoming sous les traits de Michael Mando. Dans la version ultimate il existe deux Scorpions. Le premier est un clone de Peter Parker, le second est Maximus Gargan, un criminel mexicain qui affronte régulièrement Miles Morales.

Le Bouffon vert : l’incontournable

Et oui Norman Osborn est encore de la partie. On ne va pas encore introduire son histoire: PDG richissime de Oscorp, père de Harry Osborn, ennemi ultime de Spider-Man grâce à son sérum de Bouffon Vert, meurtrier des parents de Peter. Bref il les accumule. Il est évidemment incarné par l’excellent Willem Dafoe dans la saga de Sam Raimi, et apparaît brièvement sous les traits de Chris Cooper dans Amazing Spider-Man 2. Mais cette fois, il s’agit du bouffon de l’univers Ultimate, qui est légèrement différent. Ici, Norman Osborn a créé l’Oz, un produit injecté à l’araignée qui a donné ses pouvoirs à Peter (comme dans le premier Amazing Spider-Man). Après avoir remarqué les capacités attribuées à Peter, il décide de recréer l’accident sur lui même. Il devient ainsi le Bouffon vert : un énorme monstre verdâtre qui lance des boules de feu. On est quand même loin de la version super soldat du Spider-Man classique. Prenant Peter pour responsable de son état, et après avoir tué sa femme et incendié sa propre maison, Norman attaque le lycée de Parker. Il passe par différents états : laissé pour mort, arrêté, repentit, mais restera le terrible bouffon. Il finira par tuer son fils Harry mais surtout Spider-Man. Si un personnage mérite de tuer le tisseur, c’est bien lui. C’est dorénavant chose faite…

Dr Octopus : l’invention du film

Pareil, Octopus est relativement connu du grand public grâce à l’interprétation de Alfred Molina dans Spider-Man 2. Mais sa version ultimate est relativement différente. Scientifique réputé il travaille pour Osborn et participe à la création du sérum Oz. Parallèlement il donne des informations à la firme Hammer qui espionne Oscorp. Lorsque Norman veut s’injecter le sérum, c’est Otto qui dirige l’expérience de ses bras mécaniques. Lors de l’accident, à cause d’une explosion, ses bras mécaniques fusionnèrent avec lui. Après de nombreuses défaites contre Spider-Man, il finit par se faire tuer par le Bouffon Vert. Pourquoi parler d’invention dans le film ? Parce que dans New Generation Octopus est Olivia Octavius. Otto est devenu femme pour les besoins de New Generation et travaille cette fois pour le compte du Caïd.

Voilà vous savez tout des personnages présents dans Spider-Man : New Generation. En espérant que cet article vous aidera à y voir plus clair dans cet univers ultra complexe et fourni qu’est Marvel. A moins que ce soit encore plus le bordel maintenant ?

Voir aussi

Avengers Endgame : Samuel L. Jackson absent du film ?

Normalement le personnage de comics Marvel Nick Fury devrait être absent de "Avengers : Endgame". C'est en tout cas ce qu'affirme Samuel L. Jackson, l'interprète du personnage depuis le tout premier "Iron Man".

Laisser un commentaire

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis