MENU
Accueil > Dossiers > Gros plans > L’Attaque des Titans : pourquoi il faut absolument regarder cet anime ?
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

L’Attaque des Titans : pourquoi il faut absolument regarder cet anime ?

A la fois grand spectacle et réflexion sur la complexité de l’Homme en temps de guerre, « L’Attaque des Titans » a réussi à prouver que la japanimation était encore loin d’être morte et que chaque génération apportait son lot de renouveau. « L’Attaque des Titans » apparaît définitivement comme l’un des héritiers de ce renouveau.

Un excellent manga ne donne pas nécessairement une excellente adaptation animée. Autant dire que L’Attaque des Titans (« Shingeki no Kyojin » en VO) était très attendue en 2013. Vendu à plus de 4 millions d’exemplaires et récompensé d’un prix Kondosha 2 ans plus tôt, le format papier disposait déjà d’une fan-base conséquente. Verdict : l’anime est une réussite incontestable, dépassant même son support original sur certains points. Avec une série qui compte actuellement 3 saisons, 2 films live, des jeux vidéo, des produits dérivés en pagaille ainsi qu’une reconnaissance à l’internationale que l’on avait plus vu depuis Naruto et One Piece, L’Attaque des Titans fait désormais partie des incontournables.

Un ton sombre

Comparé souvent à Gantz pour la violence de son univers post-apocalyptique et possédant quelques points communs avec Full Metal Alchemist de par son univers médiéval germanique, L’Attaque des Titans est un shonen relativement troublant. Certes, il possède tous les codes nekketsu du genre. Toutefois, il y intègre également la noirceur, la maturité et le pessimisme d’un seinen. Il est donc aux antipodes de séries telles que Naruto, Bleach, One Piece ou Fairy Tail. Pas étonnant qu’il soit annoncé comme le précurseur d’un nouveau cycle.

Car L’Attaque des Titans n’est pas une simple histoire de guerre. La série nous montre la survie face à des êtres monstrueux dénués de sentiments et de principes. Plus que dans aucun autre shonen, la mort et la souffrance sont partout, pouvant surgir à n’importe quel moment pour frapper les protagonistes. L’atrocité du conflit, le désespoir des êtres humains devant une puissance qui leur est supérieure, la peur d’être atrocement dévoré, le sentiment d’insécurité permanent… Bref, tout est montré sans concession, sans humour et sans fan service. L’Attaque des Titans nous parle de la survie, dans tout ce qu’il y a de plus sombre.

Un récit intrigant

A côté de cela, la série dévoile ses mystères et ses fils rouges. Qui sont les Titans ? Comment sont-ils arrivés là ? Pourquoi certains agissent différemment des autres ? Comment a été construit le mur ? Toutes ces interrogations parviennent à nous tenir en haleine de bout en bout. En effet, elles nous concentrent sur autre chose que l’horreur de voir des humains se faire dévorer. Les twists sont nombreux, et à la différence de certains autres shonen, les longueurs sont très rares.

Par exemple, si la première saison se concentrait exclusivement sur les humains face aux Titans, la saison 2 montre que la situation est plus complexe que cela. D’un côté, nous avons des humains qui peuvent se transformer facilement en Titans, et de l’autre des Titans bien plus organisés et intelligents qu’on le croit. La saison 3 (la dernière en date) quant à elle ne se focalise plus principalement sur Eren ou les Titans. En effet, on en apprend davantage sur les murs, leur histoire, mais aussi la puissance du Roi et de la monarchie en place. Chaque saison de L’Attaque des Titans apporte donc une dimension supplémentaire à un récit que l’on pensait simplement post-apocalyptique.

Des personnages complexes

L’Attaque des Titans est un shonen bien différent des autres. En effet, les personnages de ce type d’oeuvre sont souvent les mêmes : des héros forts et sûrs d’eux dans un monde qui ferait rêver. C’est toutefois très loin d’être le cas dans cette adaptation du manga de Hajime Isayama. Eren est un héros presque imbuvable, Armin est faible et Mikasa est presque sous-exploitée. Au fond, on a des personnages profondément humains et fragiles, qui évoluent dans un univers qui ne nous enchante guère.

L’Attaque des Titans se révèle également digne d’intérêt dans la profusion de ses personnages principaux et secondaires. Tous ont une importance et tous ont un rôle à jouer au cours de la série. Eren et sa capacité de se transformer en Titan, Mikasa et sa force hors du commun, Armin et sa qualité de tacticien, Jean et son leadership, Conny et son agilité. On n’oubliera pas non plus d’autres personnages tels que le charismatique Reiner, l’enjouée Zoe et surtout le glacial mais néanmoins surpuissant Livai. Ce dernier est probablement l’un des plus impressionnants personnages secondaires que l’on ait vu depuis bien longtemps dans un animé.

En outre, chaque saison parvient à se focaliser sur un personnage et à le développer de manière presque complète. La saison 1 par exemple se concentrait exclusivement sur Eren, Mikasa et Armin. La saison 2 en dévoile un peu plus sur Ymir. Quant à la saison 3, Livai en est pratiquement le personnage principal. Cette stratégie est finalement en adéquation avec les enjeux qui diffèrent selon les saisons.

Un visuel impressionnant

Là où l’anime surpasse largement son matériau d’origine, c’est dans sa qualité technique. Les designs vestimentaires et faciaux sont beaucoup moins brouillons, les Titans ont des visages presque humains, (ce qui les rend encore plus effrayants) et les graphismes sont bien mieux travaillés. Par ailleurs, les traits feutrés marquent bien l’horreur dans laquelle sont plongés nos héros.

Niveau combats, Wit Studio nous livre du jamais-vu niveau rythme, verticalité de l’image et utilisation de la 3D. En effet, les équipements tridimensionnels des soldats donnent lieu à des déplacements rapides et des affrontements dantesques. Le gore est également de la partie sans verser toutefois dans l’hémoglobine gratuite. On pourra toutefois reprocher à l’anime d’être assez sage par rapport au manga. La saison 3 par exemple fait preuve de beaucoup de censure dans ce registre.

Une bande-son excellente

Niveau son, on atteint là aussi la quasi-perfection. Les doubleurs font un boulot fantastique et sont parfaitement convaincants dans leur interprétation. A ce titre, Yuki Kaji (Eren) et Hiroshi Kamiya (Levi) sont les grandes figures de la série. On vous conseille vivement de suivre la série en version originale !

Du côté de la musique, Hiroyuki Sawano prouve qu’il est actuellement le meilleur compositeur de la japanimation puisque ses OST sont d’une qualité rare, appuyant constamment l’action et les décisions de nos protagonistes. Et les génériques, alors ? Il n’y a pas de mots pour les décrire, notamment le générique de la première saison qui est sans doute l’un des meilleurs jamais créés pour une série animée. Chants grégoriens, solos de guitare endiablés, voix déchaînées, images sublimes et mêmes incrustations de quelques pages de la BD. Et que dire du générique de la saison 2 ? Bref, du grand art !

Il est possible de suivre la série en France via la plate-forme Wakanim et le simulcast Crunchyroll. Découvrez ici la bande-annonce de L’Attaque des Titans saison 3.

Voir aussi
La Famille Addams : de 1938 à aujourd’hui, retour sur la famille culte

A l'occasion de la sortie de "La Famille Addams" version animée par Conrad Vernon et Greg Tiernan, il est temps de revenir sur l'histoire de cette famille dysfonctionnelle, de nombreuses fois adaptées à l'écran.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis