MENU
Accueil > Dossiers > Gros plans > Matrix : 20 ans après, retour sur le film culte
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Matrix : 20 ans après, retour sur le film culte

Il y a vingt ans sortait sur les écrans « Matrix ». Un film rapidement devenu culte et qui, encore aujourd’hui, est dans toutes les têtes. A l’occasion de son anniversaire, et alors qu’un Matrix 4 est désormais en chantier, retour sur cette oeuvre singulière et fascinante.

Il y a 20 ans sortait le film d’une génération : Matrix. Un film de genre au succès planétaire qui a su plaire à toute une génération. Dystopie, asservissement par la technique, Matrix a une résonance toute particulière en 2019. Même si le film a vieilli, il continue de fasciner, peut-être grâce aux sujets qu’il aborde ou bien à cause du récent engouement pour son acteur principal Keanu Reeves. Une chose est certaine, Matrix est un film culte !

Une dystopie biomécanique

Au premier abord, Matrix est un film de science-fiction issu d’une énième grosse production américaine, pourtant il a tout de suite su fasciner le public et continue encore de l’obséder. L’oeuvre des sœurs Wachowski a également réussi à emballer la critique et a remporté, entre autres, quatre oscars.

Pourquoi cet engouement ? Tout d’abord, Matrix plaît grâce à son histoire. On suit l’histoire de Neo, un hacker amateur, qui après avoir été contacté par Morpheus par l’intermédiaire de Trinity, décide de les aider à sauver l’humanité du règne totalitaire des machines qui ont pris en otage le monde. Les humains ne sont plus maîtres de leurs destins et vivent dans une illusion, une simulation virtuelle, la Matrice. Seules quelques personnes ont réussi à sortir de ce simulacre, comme Neo.

Une référence à l’Allégorie de la Caverne de Platon ? Sûrement. En fait, Matrix est le film préféré des professeurs de philosophie un peu branchés. Questions de l’existentialisme, de la perception… Tout y passe. Matrix n’est pas le premier film à explorer les thèmes de la dystopie et du contrôle de l’humanité rendu possible grâce à la technique. En effet , dans Total Recall de Paul Verhoeven, Arnold Schwarzenegger s’est vu implanter un rêve directement dans sa mémoire et dans Bienvenue à Gattaca, Andrew Nicnol explore un futur dystopique visant à créer des êtres humains parfaits. Si on mélange à ces thèmes une esthétique singulière, mécanique et ruisselante comme dans Dark City, on obtient le mélange parfait : Matrix. Mais le film y ajoute quand même une dose d’arts martiaux et une touche de cyberpunk, pour un rendu visuel impressionnant.

Matrix inaugure aussi une nouvelle génération d’effets spéciaux qui préfigure les années 2000. On peut prendre pour l’exemple de l’ingéniosité de Matrix le bullet time qu’il popularise. Cette technique consiste à encercler l’action d’appareils photo et de les déclencher en même temps, la caméra semble alors bouger à l’intérieur d’une action au ralenti. L’effet visuel est garanti sans pour autant avoir un effet “tout numérique”.

Follow the white rabbit

Quand on évoque Matrix, on pense tout de suite à des répliques cultes ou à des scènes bien précises qui ont marqué les esprits. Le succès de Matrix vient aussi de son implantation dans la culture pop grâce à des éléments visuels forts et des discours qui restent en tête. Des phrases qui ont probablement fait écho à votre âme d’adolescent en quête d’identité.. “Human beings are a disease. A cancer of this planet. You are plague. And we are the cure” (« les humains sont une maladie. Un cancer pour cette planète. Vous êtes une peste. Et nous sommes le vaccin »), comme le disait l’Agent Smith. Mais c’est Morpheus qui réinvente la punchline philosophique : “Don’t think you are, know you are” (« ne pense pas que tu es, sais que tu es »). Matrix a alors réussi à créer des codes identifiables par toute une génération de fans, un langage propre. Le film est en fait truffé de références culturelles, d’Alice au pays des merveilles à Georges Orwell en passant par Star Trek, l’image du film est vectrice de pop culture.

Culture pop, produits dérivés et suites

Matrix est tout aussi populaire qu’à sa sortie en 1999, les réalisatrices ont créé un film culte et ont tout mis en oeuvre pour générer une mythologie autour du film. Elles ont écrit la plupart des court-métrages regroupés dans la série Animatrix qui explore l’univers de Matrix sous plusieurs angles. Trois jeux vidéo ont également vu le jour ainsi qu’une bande dessinée.

Il est temps de parler des deux suites : Matrix Reloaded et Matrix Revolutions. Il fallait un point noir dans ce portrait trop parfait, Matrix est devenu en 2003 la saga Matrix, au plus grand regret général. Bien sûr qu’il y a quelques points intéressants dans ces deux derniers volets comme l’évolution de l’Agent Smith et la découverte de Zion par le spectateur (si on oublie la scène de la rave party très étrange), mais comme pour la plupart des suites le niveau n’est pas le même. Mais il faut relativiser, ces suites ont quand même le mérite d’avoir prolongé la quête de Neo l’élu.

Le film est récemment revenu sur le devant de la scène grâce au succès de Keanu Reeves pour son rôle de John Wick, qui a, il faut l’avouer, des airs de Neo, surtout sur le point arts-martiaux. Mais surtout l’annonce du retour de Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss pour reprendre leur rôle dans Matrix 4 vient tout juste de tomber.

Plus de vingt ans après, la saga va donc se poursuivre…

Voir aussi
Shining : du roman à l’adaptation de Doctor Sleep

L'univers de "Shining" est devenu un élément central de la culture moderne. Le roman de Stephen King, sorti en 1977, a évolué en véritable référence. A l'occasion de la sortie de "Doctor Sleep", il est temps de faire un retour sur ce mythe, de sa genèse en papier, à ses différentes adaptations cinématographiques.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis