#LCDLS : Will Hunting

#LCDLS : Will Hunting

Embarqué par un casting d'exception, « Will Hunting » est sans conteste l'un des films les plus profonds produits par Hollywood au cours de ces deux dernières décennies. Décryptage de ce classique absolu signé Gus Van Sant...

Semaine #04 : Will Hunting

Quand Matt Damon et Ben Affleck décident de prendre la plume, voilà ce que ça donne : Will Hunting (Good Will Hunting, en VO), un long-métrage exceptionnel mêlant drame et romance sur fond de critique sociale. Sorti en 1998, ce petit chef-d’œuvre réalisé par Gus Van Sant continue aujourd'hui encore d'engranger un nombre incalculable de critiques positives tant la sincérité et le talent des acteurs se ressentent dès les premières scènes.

Vous ne connaissez pas Will Hunting ? Le synopsis est fait pour vous :

Will Hunting est un authentique génie mais également un rebelle aux élans imprévisibles. Il est né dans le quartier populaire de South Boston et a arrêté très tôt ses études, refusant le brillant avenir que pouvait lui procurer son intelligence. Il vit désormais entouré d'une bande de copains et passe son temps dans les bars a chercher la bagarre et à commettre quelques petits délits qui risquent bien de l'envoyer en prison. C'est alors que ses dons prodigieux en mathématiques attirent l'attention du professeur Lambeau, du Massachusetts Institute of Technology...

Porté par un scénario particulièrement bien ficelé, le film de Gus Van Sant réussit à captiver tout au long de ses 126 minutes, ceci étant notamment rendu possible grâce à la prestation d'un Matt Damon (Will Hunting) au sommet de son art. Comment ne pas éprouver une admiration pour ce personnage doté de capacités intellectuelles hallucinantes ? Ne cherchez pas : on ne peut pas ne rien éprouver !

Le classique de la semaine : Will Hunting

Tout aussi brillant dans son interprétation de Chuckie Sullivan, le meilleur ami de Will, Ben Affleck réussit à rendre sympathique son personnage brut de décoffrage issu des quartiers chauds de Boston. Malgré un côté « borderline » certain, le protagoniste dépeint par l'actuel homme chauve-souris remplit à la perfection sa mission de rendre le spectateur admiratif et compatissant à son égard.

Le classique de la semaine : Will Hunting

Oscar du meilleur acteur dans un second rôle obtenu en 1998, le légendaire Robin Williams n'a lui non plus rien laissé au hasard pour son interprétation de Sean Maguire, chaque scène réunissant le jeune génie et l'universitaire atteignant des sommets sur le plan émotionnel.

Fidèle à sa réputation d'apporter toujours plus à son personnage, Robin Williams se permettra même d'improviser la scène - devenue culte - au cours de laquelle Sean dévoile les flatulences de sa défunte femme à Will. Si vous vous demandiez pourquoi Matt Damon rigole autant pendant cette séquence, vous savez désormais pourquoi !

Le classique de la semaine : Will Hunting

Comme tout bon scénario qui se respecte, Will Hunting s'articule également autour de personnages secondaires riches et porteurs de conflits. Ainsi, Skylar (Minnie Driver) et Gerald Lambeau (Stellan Skarsgård) apportent tout ce qu'il faut pour faire de ce film une véritable fresque dramatico-sentimentale portée par des thématiques aussi fortes que cohérentes.

Le classique de la semaine : Will Hunting

18 ans après sa sortie, Will Hunting s'inscrit donc plus que jamais comme un classique du cinéma contemporain, ce dernier ne manquant pas de nous rappeler à chaque instant à quel point Robin Williams nous manque...

 

 

Voir aussi

#LCDLS : Blade II de Guillermo Del Toro

#LCDLS : Blade II de Guillermo Del Toro

A l'approche de la sortie de "La forme de l'eau", retour sur "Blade II", l'une des nombreuses réussites du génial Guillermo Del Toro. Dans ce blockbuster qui annonce "Hellboy", on retrouve de nombreux éléments chers au réalisateur, à commencer par son amour pour les monstres.