MENU
Accueil > Dossiers > Les films attendus > Les films attendus de 2019 : 14 prétendants cannois

Les films attendus de 2019 : 14 prétendants cannois

L’année 2018 s’apprêtant à se terminer, les regards sont déjà tournés vers 2019. Saison des oscars, prétendants cannois, auteurs incontournables, blockbusters et films d’animation : passage en revue, en quatre parties, des 50 films attendus en 2019 par la rédaction de CinéSéries. En voici la deuxième partie, consacrée aux films pressentis pour concourir à la Palme d’Or lors du prochain festival de Cannes.

Une fois la saison des oscars et ses rutilants biopics passée, après les premières éclaircies du printemps, l’actualité cinématographique sera, lors du deuxième trimestre 2019, marquée par les annonces et les présentations de la crème du cinéma d’auteur sur la croisette (les fameux « grozauteurs »), entre la compétition officielle, les sélections parallèles et autres joyeuseries.

Parmi les films cités ci-dessous, qui font partie des prétendants à la palme d’Or attendus à Cannes l’année prochaine, certains n’y seront sûrement pas. La 72e édition du Festival de Cannes réservera, comme toujours, son lot de surprises et de déceptions, sachant que beaucoup de projets de films potentiellement cannois sont souvent faits dans le plus grand secret. On met tout de même une pièce sur les films de Paul Verhoeven, James Gray, Pedro Almodovar, Kore-eda ou Bong Joon-ho, qui ont de très fortes chances de se retrouver en compétition l’année prochaine pour succéder à Une affaire de famille, dernier palmé en date.

1 – Benedetta de Paul Verhoeven

Qu’est-ce que c’est ?

L’histoire de Benedetta Carlini au couvent de Pescia en Toscane, à la fin du XVe siècle. En pleine épidémie de peste, Benedetta va réaliser une série de miracle et découvrir son homosexualité.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Elle, le dernier film de Verhoeven produit par Saïd Ben Saïd, lui avait redonné un vigoureux second souffle et avait replacé le réalisateur hollandais au centre de toutes les attentions. Et parce que, une fois de plus, il s’est entouré d’un casting monstrueux : Virginie Efira dans le rôle titre, mais aussi Charlotte Rampling, Lambert Wilson, Clotilde Courau et Louise Chevillotte.

2 – Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino

Qu’est-ce que c’est ?

En 1969, en plein mouvement hippie, Rick Dalton, ex-star de télévision, et Cliff Booth, sa doublure cascade, tentent de s’en sortir dans un Hollywood de plus en plus instable. La voisine de Rick n’est autre que Sharon Tate, qui sera assassinée par la secte de Charles Manson.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Tarantino a annoncé que son film sera celui qui ressemblera le plus à Pulp Fiction, qui a remporté la Palme d’Or en 1994 à Cannes. Et parce que le casting est à la hauteur de ses ambitions : Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Al Pacino, Michael Madsen, Tim Roth, Damian Lewis et Dakota Fanning fouleront sans doute le tapis rouge en mai prochain.

3 – Ad Astra de James Gray

Qu’est-ce que c’est ?

Roy McBride, un astronaute autiste, embarque dans un vaisseau en direction de Neptune dans l’espoir de retrouver son père qui a disparu vingt ans auparavant.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que James Gray avait superbement montré qu’il pouvait sortir de son New York natal sans perdre de sa superbe avec The Lost City of Z. Et parce que ce film de science-fiction avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Ruth Negga et Donald Sutherland semble s’inscrire dans la même lignée. Sortie prévue le 22 mai, en plein festival de Cannes.

4 – Proxima de Alice Winocour

Qu’est-ce que c’est ?

Une astronaute de l’Agence Spatiale Européenne doit passer un an à bord de l’ISS. L’entraînement douloureux qu’elle s’apprête à subir va l’amener à se séparer de sa fille de sept ans.

Pourquoi on l’attend ?

Parce qu’après Maryland, la scénariste française de Mustang, se penche sur l’éloignement entre une mère et sa fille. Et parce que la figure de l’astronaute, dans la lignée opposée de Gravity, Interstellar, High Life et même Ad Astra (qu’il va probablement côtoyer à Cannes) aura cette fois-ci les pieds sur Terre. Au casting : Eva Green et Matt Dillon.

5 – Dolor y gloria de Pedro Almodovar

Qu’est-ce que c’est ?

Un réalisateur sur le déclin se souvient de sa propre histoire : ses histoires d’amour, sa mère, ses films. En se remémorant son passé, il est témoin de la difficulté de jongler entre la création et sa vie personnelle.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que après le sublime Julieta, Pedro Almodovar semble vouloir affronter ses propres démons. Et parce que le film, qui s’annonce passionnant, réunit Antonio Banderas et Penélope Cruz. L’objectif Palme d’Or paraît clair pour ce cinéaste majeur dont le dernier sacre cannois remonte à 2006 avec prix du scénario remporté pour Volver.

6 – La Vérité de Hirokazu Kore-eda

Qu’est-ce que c’est ?

Catherine, une icône du cinéma s’apprête à tourner dans un film de science-fiction où elle incarne la fille âgée d’une mère qui ne vieillit jamais. Parallèlement, elle tente de renouer avec sa propre fille, Juliette, alors qu’elle publie ses mémoires. Mais les retrouvailles sont difficiles.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Hirokazu Kore-eda, fort de sa Palme d’Or 2018 remportée avec Une Affaire de famille, a posé ses valises en France et sera plus attendu que jamais sur la croisette en mai prochain. Et parce que ce sont deux monstres du cinéma français, Catherine Deneuve et Juliette Binoche, qui joueront la mère et la fille au centre de ce drame familial. Ethan Hawke incarnera quant à lui le mari de Catherine

7 – Uncut Gems de Josh et Benny Safdie

Qu’est-ce que c’est ?

Howard Ratner est un comptable qui travaille dans le quartier de Diamond District à New York, où bon nombre de diamants sont achetés puis revendus.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que la sélection surprise de Good Time à Cannes il y a deux ans a propulsé les frères Safdie dans le grand bain. Et parce que ce polar new-yorkais, produit en partie par Martin Scorsese et co-écrit, comme pour Good Time, avec Ronald Bronstein, aura comme tête d’affiche Adam Sandler.

8 – Parasite de Bong Joon-ho

Qu’est-ce que c’est ?

Un drame intime où une famille doit s’unir face à une menace grandissante.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que bien que l’on en sache très peu à l’heure actuelle sur ce nouveau film, le repli de Bong Joon-ho au drame familial coréen, après les coproductions spectaculaires Snowpiercer et Okja, laisse présager un retour fracassant à Cannes. Et parce qu’il sera accompagné de son compère Song Kang-ho, qui incarnera l’un des rôles principaux.

9 – Jeanne de Bruno Dumont

Qu’est-ce que c’est ?

La suite de Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc qui commence là où celui-ci s’était arrêté : de son départ de Domrémy au bûcher, en passant par la libération d’Orléans et son enfermement à Compiègne.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Bruno Dumont s’est récemment montré très à l’aise dans l’exercice de la suite alternative avec CoinCoin et les Z’inhumains. Et parce qu’en montrant le destin tragique de Jeanne d’Arc à l’écran plutôt que son enfance, Bruno Dumont semble prêt à acter son retour progressif vers le drame voire la tragédie. L’équation semble parfaite pour un retour dans la compétition cannoise.

10 – Bergman Island de Mia Hansen-Løve

Qu’est-ce que c’est ?

Un couple de cinéastes américains vont séjourner l’île suédoise de Faro, célèbre pour avoir été le refuge créatif de Ingmar Berman, afin d’y trouver l’inspiration pour leurs prochains films.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Mia Hansen-Løve, en enchaînant les films à un rythme soutenu, a fini s’ouvrir les portes nécessaires pour réaliser ce projet ambitieux, en langue anglaise, réunissant devant sa caméra Mia Wasikowska, Anders Danielsen Lie et Vicky Krieps. Pourquoi pas pour une première sélection en compétition au prochain Festival de Cannes ?

11 – The Dead Don’t Die de Jim Jarmusch

Qu’est-ce que c’est ?

Un groupe de policiers dans les environs de New-York doit cohabiter avec des zombies ridicules.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Jim Jarmusch a toujours su alterner, avec brio, les films intimistes avec cinéma de genre, quitte à les faire fusionner. Et parce que cette comédie horrifique rassemble un casting sidérant. Bill Murray, Chloë Sevigny, Tilda Swinton, Adam Driver, Selena Gomez, Steve Buscemi et Caleb Landry Jones feraient un beau tapis rouge.

12 – Ahmed de Jean-Pierre et Luc Dardenne

Qu’est-ce que c’est ?

Un adolescent belge radicalisé planifie le meurtre de son professeur après l’interprétation extrémiste du Coran.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que les frères Dardenne sont des habitués de la croisette. Et parce que ce portrait d’un jeune radicalisé, en fonction de la tournure que son parcours pourrait prendre à l’écran (et de la façon dont tout cela sera mis en scène), peut aisément aboutir à un film à débat.

13 – Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma

Qu’est-ce que c’est ?

En Bretagne, à la fin du 18e siècle, une peintre doit réaliser le portrait d’une jeune femme et finira par en tomber amoureuse.

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Céline Sciamma n’a pas encore connu les honneurs de la compétition cannoise. Parce que ce film d’époque ambitieux semble taillé pour Cannes. Et parce que le retour de Adèle Haenel dans son cinéma, plus d’une décennie après Naissance des pieuvres, sera attendu.

14 – Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles

Qu’est-ce que c’est ?

Dans un futur proche, un documentariste se rend dans un village reculé au cœur du Brésil pour y tourner son nouveau film. Mais, petit à petit, les habitants du village révèlent leur véritable nature.

Pourquoi on l’attend ?

Parce qu’il faisait déjà partie de notre liste des films attendus en 2018 (nous nous étions un peu enflammés). Actuellement en post-productionle nouveau film très attendu du réalisateur de Aquarius sera probablement au rendez-vous en mai prochain.

– Mais aussi…

S’il est impossible, à l’heure actuelle, d’avoir un panorama étendu sur les quelques élus qui trusteront leur place dans la compétition ou au sein des sélections parallèles, quelques auteurs habitués de la croisette ont un film dans la boite ou sont en train de le terminer. C’est le cas de Woody Allen avec A Rainy Day in New York avec Timothée Chalamet, Elle Fanning, Jude Law et Selena Gomez, qui pourrait se retrouver hors compétition (même si Allen n’est plus en odeur de sainteté en ce moment), de Pablo Larrain, qui est actuellement en post-production de son nouveau film chilien, Ema avec Gael Garcia Bernal ou de Ira Sachs qui a réalisé Frankie avec Isabelle Huppert.

Il pourrait aussi y avoir, à Cannes, The Irishman de Martin Scorsese, à condition que les relations entre le Festival de Cannes et Netflix s’améliorent (dans le cas contraire, Scorsese visera sûrement les Oscars 2020). Enfin, on sait que Brian De Palma a, depuis longtemps maintenant, terminé son thriller européen post-attentat, Domino, avec Nicolaj Coster-Waldau, Carice Van Houten et Guy Pearce.

Sinon, pour donner des nouvelles d’une arlésienne cannoise que nous avions déjà évoqué l’année dernière : Annette, l’opéra-rock de Leos Carax, avec Adam Driver et Michelle Williams, sera tourné durant l’été 2019 suite à de nombreux retards provoqués par une gestation compliquée et l’agenda d’Adam Driver, particulièrement chargé. À moins que le montage dure des plombes, le rendez-vous à Cannes 2020 est déjà pris.

La troisième partie de notre dossier sur les 50 films attendus en 2019, consacrée aux incontournables de l’année à venir, sera en ligne dans une semaine. En attendant, la première partie consacrée à la saison des Oscars est à lire ici.

Voir aussi
Boîtiers métal Studio Ghibli en exclusivité à la Fnac

"Princesse Mononoké", "Le Voyage de Chihiro", "Mon Voisin Totoro", "Porco Rosso"... qui n'a pas rêvé de posséder les plus grands succès du célèbre Hayao Miyazaki ? Ça tombe à pic, la Fnac propose des combo Blu-ray + DVD des films du Studio Ghibli, le tout dans des boîtiers métal du plus bel effet.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis