MENU
Accueil > Dossiers > Les films de la honte > #LesFilmsDeLaHonte : à la découverte de Welcome to the jungle

#LesFilmsDeLaHonte : à la découverte de Welcome to the jungle

Chaque semaine, les rédacteurs de CinéSérie vous partagent l’un de leurs pires films préférés. Aujourd’hui, c’est au tour de la comédie d’action « Welcome to the jungle », portée par Jean-Claude Van Damme, d’être explorée et au mieux préservée de braconniers avides de critiques plus ou moins fondées.

Souvenez-vous… C’est en 2013 que sortait le film d’action Welcome to the jungle signé Rob Meltzer. Une comédie aventureuse surprenante dans la filmographie de l’acteur vedette Jean-Claude Van Damme (Bloodsport, Kickboxer, Full Contact, Universal Soldier, Timecop). Alors âgé de 53 ans, notre homme essuya des pluies de critiques et des torrents de moqueries lorsque le film sortit. La raison ? Les fans du bodybuilder ceinture noire d’arts martiaux se sont trouvés déçus de le découvrir au casting d’une comédie lourdingue, aux gags trop gros pour être avalés et aux dialogues trop gras pour être digérés. « The Muscles from Brussels » (littéralement « Les Muscles de Bruxelles ») aurait mieux fait d’aller se rhabiller à l’heure de s’enfoncer dans la jungle… JCVD nous avait habitués à des films d’action coups de poings, à des rôles à la mesure de son talent d’acteur et de kickboxeur. Mais voilà que le maître Croc de Kung Fu Panda débite des répliques mi-salaces mi-débiles tout en jouant les gros bras sans cervelle face à des novices de la survie.

Tarzan Boy

Un séminaire d’entreprise est organisé sur une île déserte. Le groupe est mené sur place par un ancien Marine Storm Rothchild (Van Damme), chargé de créer et d’insuffler un esprit d’équipe à ces employés d’une entreprise de design. Il doit leur faire vivre le grand frisson. Un événement va alors faire de ce séminaire une catastrophe absolue où les salariés vont devoir combattre la nature et bien d’autres obstacles pour survivre. Adam Brody, Rob Huebel, Megan Boone ou encore Kristen Schaal faisaient également partie de l’excursion.

Une retraite au royaume de mère nature pour développer l’esprit d’équipe donc, mais également le leadership, tout ceci saupoudré d’un soupçon de fun s’ils en trouvent encore l’énergie et le temps. Au programme ? Des hurlements de bête pour faire ressurgir leur côté sauvage, mais également des feux de camps pour raviver l’animal qui sommeille en eux. Sans chamallows ni guitare évidemment, juste des peintures de guerre, des locks et des peaux de bête histoire de se sentir plus proches de feux nos ancêtres de l’âge de pierre. Van Damme campe ainsi une sorte de Tarzan despotique limite suicidaire qui, à force de repousser ses troupes dans leurs extrêmes limites, les poussent à envisager le cannibalisme comme solution de survie. Ce guide qui semble avoir perdu la raison perdra-t-il à son tour le nord ou parviendra-t-il au contraire à mener à bien sa mission ?

Un échec prévisible ?

« Dans la jungle tropicale habite un étrange animal, houba houba, c’est lui, le Van Damme amoindri » ! JCVD dans le rôle de l’impitoyable meneur de troupes n’aura effectivement pas suffi à convaincre le plus grand nombre. Et pour cause, Welcome to the Jungle rencontra un accueil négatif lors de sa sortie. Le site Rotten Tomatoes permit toutefois au film d’obtenir une moyenne de 4,3/10 (avec 25 % des huit critiques collectés favorables) tandis que le site Metacritic lui attribua un score de 25/100 pour 7 critiques. C’est ainsi que la gentille comédie sortit en exploitation limitée Outre-Atlantique, suivie d’une sortie en DVD et Blu-ray un mois plus tard.

En dépit de ces chiffres peu encourageants, applaudissons l’audace de Meltzer. Le réalisateur a voulu sortir des sentiers battus en entraînant la star belge sur une île tropicale, en treillis saillant et petit marcel moulant. Un vrai Ken sans Barbie, commando sans foi ni loi, guide sans merci. Mais un personnage fort tout de même, aussi charismatique que caricatural, aussi agaçant qu’attachant. Face à lui, une bande d’apprentis composée de Monsieur et Madame tout le monde, tantôt drôles et tantôt pitoyables. Une belle brochette de survivors en résumé, avec le bon gros gentil, la grande sexy et le jeune premier. Qui sautera le premier ? Qui parviendra à repousser ses limites pour suivre le Marine au cœur d’une île hostile et inconnue ? « Les aventuriers de la tribu ont décidé de vous éliminer et leur sentence est irrévocable ! »… On change de format et de personnages mais c’est l’idée.

Docile public ou jungle urbaine ?

Fans des premières ou non, sportifs ou pas, les spectateurs ne se sont pas toujours montrés tendres envers JCVD à la sortie de Welcome to the jungle. Certains y virent un véritable navet, consternant à souhait et grotesque comme c’est pas permis. D’autres eurent du mal à aller au bout de l’aventure tant l’évolution des Robinson leur parut improbable. Le plus grand nombre rit jaune ou changea de programme. La raison ? Le film sentait le réchauffé et n’était pas assez cru. Quitte à faire des blagues osées, autant aller jusqu’au bout. Du coup, on ne sait plus s’il s’agit de lard ou de cochon, ni quel public est réellement visé. Les jeunes ados en quête de petits frissons ou les couples avec enfants qui veulent passer le temps ?

Vous l’aurez compris ça vole bas, et c’est aussi pour cela qu’on adore ! Pourquoi ne pas simplement se laisser aller aux gags pas toujours drôles mais bien trouvés ? Le coup du tigre par exemple, vous vous en rappelez ? On ne vous demande pas de hisser Welcome to the jungle au sommet de votre pile de DVD préférés, mais au moins de considérer le film comme un plaisir sinon avoué au moins coupable. Plutôt que de se moquer des collègues débarqués sur l’île, mettez-vous à leur place. Imaginez ce que vous feriez face à un Van Damme aussi autoritaire. Quelles seraient vos relations avec tel ou tel personnage ? Quelles techniques de survie et stratégies adopteriez-vous pour tenir le coup ? Vous ne perdez rien à essayer et au moins vous aller rigoler.

Mieux vaut en rire en effet…

Certes le scénario est quelque peu tiré par les cheveux, certes les scènes sont prévisibles et les personnages caricaturaux. Mais avouez qu’en terme d’auto-dérision, Van Damme n’y est pas allé de main morte. Et après tout, pourquoi un expert en survie musclé et aguerri ne serait pas engagé pour ce genre de mission ? Et si un gros costaud débarquait demain au sein de votre entreprise pour lui aussi vous enseigner l’esprit d’équipe ? Ça se conçoit et ça se défend.

De héros à anti-héros, JCVD devient un mix des deux, on ne sait plus trop. Et c’est aussi cela qui fait la force du film. Notre homme est-il bête et méchant ou au contraire un stratège sans vergogne ? Nous vous conseillons vivement de revoir ce petit bijou de comédie pour en juger par vous-mêmes !

Ça pourrait vous intéresser

Voir aussi

#LesFilmsDeLaHonte : préservons Evan tout-puissant

Chaque semaine, les rédacteurs de CinéSérie vous partagent l’un de leurs pires films préférés. Aujourd’hui, c’est au tour de la comédie fantastique Evan tout-puissant d’être portée aux nues tant elle nous a fait rire autant que frissonner, en dépit d’un ensemble honteux à souhait.

Exprimez vous !

Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis