MENU
Accueil > Dossiers > Les films de la honte > #LesFilmsDeLaHonte : attention aux zombies-nazis de Dead Snow

#LesFilmsDeLaHonte : attention aux zombies-nazis de Dead Snow

Chaque semaine, les rédacteurs de CinéSéries vous font partager l’un de leurs films favoris les plus inavouables. Aujourd’hui, « Dead Snow », un délire comique et horrifique de zombies-nazis tout droit sorti du fin fond de la Norvège.

En 2009, le norvégien Tommy Wirkola nous gratifiait d’une comédie horrifique de haute volée. Sorti directement en DVD à l’international, Dead Snow raconte comment des vacances au ski tournent au cauchemar. Un groupe de jeunes se retrouve confronté à une horde de zombies nazis au fin fond de la montagne.

Une comédie horrifique à prendre au 42eme degré

On pourrait en faire un dossier entier tant ce style cinématographique pullule. Les meilleurs restent sans doute Shaun of the Dead et Bienvenue à Zombieland, mais ce ne sont pas les seuls à faire rire avec les clichés de l’horreur. On peut également parler de Scary Movie bien évidemment, mais cette saga tombe dans la parodie totale. On préfère les films qui se placent quelque part entre sérieux et auto-dérision. En vrac, on peut également citer Deathgasm, Manuel de survie à Apocalypse Zombie ou même le récent The Babysitter sur Netflix. On pense également à Iron Sky, qui met lui aussi des nazis en scène, mais cette fois ils sont planqués sur la face cachée de la lune.

Dead Snow s’inscrit dans cette logique : utiliser les clichés de l’horreur pour faire rire le spectateur. Le film de Wirkola y parvient à merveille avec son groupe de jeunes isolé, dont les occupations ne dépassent pas la baise, l’alcool et la stupidité. Les effets horrifiques jouent avec les codes du genre, des jeunes stéréotypés, une situation éculée, des apparitions subliminales, bruits inquiétants, etc… Dans un premier temps le spectateur hésite, il ne sait pas comment aborder le film. Dead Snow est-il une parodie ou un film sérieux qui se plante ? Mais plus le temps passe, plus l’auditoire comprend qu’il ne faut pas prendre le long-métrage au premier degré. C’est la seule manière d’apprécier le film : déconnecter le cerveau et prendre le tout au dernier degré.

L’hommage appuyé à Evil Dead ?

Evil Dead

Le maître en la matière reste Evil Dead de Sam Raimi en 1981. Bruce Campbell et ses amis se retrouvent pris au piège dans un chalet au milieu de la forêt et sont confrontés à des apparitions démoniaques. Quelque part entre horreur pure et comédie décérébrée, la saga Evil Dead est le papa des parodies d’horreur. Des situations hilarantes couplées à quelques séquences inquiétantes font de la saga de Sam Raimi, encore aujourd’hui, les meilleures parodies horrifiques. La comparaison apparaît souvent dans Dead Snow, rien que par son postulat de départ, l’isolation des jeunes confrontés à des apparitions directement sorties de l’enfer. Mais la comparaison ne s’arrête pas là, notamment dans sa conclusion, quand le seul survivant est accusé d’avoir tués des amis comme Ash dans la récente série Ash VS Evil Dead. De même, le personnage perd son avant bras, remplacé par un bras zombie/nazi qui lui offre une force surhumaine. Ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Peut-être une tronçonneuse. Bref Tommy Wirkola connaît ses classiques et rend un hommage appuyé à l’oeuvre culte de Sam Raimi.

On aime parce que c’est drôle !

Certes Tommy Wirkola ne va pas forcément dans la subtilité, mais les situations stupides qu’il propose parviennent à être hilarantes. Cette manière de jouer avec les clichés, mais également de mettre les pieds dans le plat permettent à Dead Snow de se créer une véritable identité quelque part entre la parodie et l’hommage. Les zombies et leurs salles têtes, totalement stupides sont à mourir de rire, et la violence est virulente. Gore à souhait, Dead Snow n’a pas froid aux yeux et Yommy Wirkola semble se moquer totalement des interdictions. Il va au bout de son truc, comme un épisode de South Park, quitte par moment à perdre le fil. Il n’empêche que la violence est jouissive, que le sang coule à flot, la aussi en référence peut-être à Evil Dead. Les têtes tombes, les membres sont écartelés et le sang rouge coule sur la neige. Une violence cartoonesque qui n’est pas sans rappeler la folie de Tucker & Dale fightent le mal (autre classique du genre).

Qu’en est-il de la suite ?


En 2014 Tommy Wirkola remet le couvert. Son personnage est de retour dans le monde civilisé, mais les morts ne comptent pas le laisser tranquille. Ils le suivent pour asservir l’humanité. Comment résoudre ce problème ? Et bien en réveillant des communistes russes morts pour flanquer une pâtée aux nazies morts. Un délire décérébré drôle et décalé. Dead Snow 2 va encore plus loin dans le trash, le gore, et les délires pop culturels avec des références multiples.

Alors, tenté par Dead Snow ? D’ici là on se retrouve la semaine prochaine pour un nouveau film de la honte. 

Voir aussi

Ryan Murphy recycle ses acteurs pour sa nouvelle série Ratched

On ne change pas une équipe qui gagne. Fidèle à ce précepte, Ryan Murphy a recruté ses acteurs fétiches pour la série Netflix "Ratched". Finn Wittrock, Jon Jon Briones et Sarah Paulson seront au casting de cette fiction qui suivra le parcours d’une infirmière très inquiétante pour ne pas dire totalement psychopathe.

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis