ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Pushing Daisies : trois choses que vous ne saviez pas sur la série

Une série délicieuse et originale !

Pushing Daisies : trois choses que vous ne saviez pas sur la série

Chaque semaine, CinéSéries.com revient sur des secrets d’une série culte. On s’intéresse aujourd’hui à la délicieuse "Pushing Daisies" créée par Bryan Fuller avec Lee Pace et Anna Friel.

Pushing Daisies : petit ange parti trop tôt

Avant Hannibal et American Gods, Bryan Fuller a créé au milieu des années 2000 la série Pushing Daisies. Un show proposé par ABC et qui n'eut malheureusement droit qu'à deux saisons. Suffisant pour marquer les esprits avec son ambiance si colorée, son esthétique stylisée et sa maîtrise de l'empathie. On y suit Ned (Lee Pace), un pâtissier qui dispose d'un don exceptionnel. En effet, il est capable de ramener à la vie n'importe quel être vivant en le touchant. Cependant, s'il le retouche une seconde fois, l'être en question perd à nouveau la vie et cette fois pour de bon. De plus, si l'être ressuscité reste en vie durant plus d'une minute, un autre meurt alors à sa place.

Pushing Daisies
Ned (Lee Pace) - Pushing Daisies ©ABC

Ned se montre donc prudent avec ce pouvoir et fait tout pour ne pas en abuser. Sauf que le jour où il découvre que Charlotte « Chuck » Charles (Anna Friel), son premier amour, a été assassinée, il déroge à sa règle. Après l'avoir ramenée à la vie pour la question sur l'identité de son tueur, et permettre à son ami Emerson Cod d'enquêter, il ne peut se résoudre à la renvoyer dans l'au-delà. Débute alors une terrible histoire d'amour entre ces deux personnages qui ne peuvent pas se toucher.

Un quasi-spin off de Dead Like Me

En voyant ce pitch de Pushing Daisies, difficile de ne pas penser à celui de Dead Like Me, précédente création de Bryan Fuller. Dans cette série, George, une adolescente décédée, parvient à vivre parmi les vivants dans un nouveau corps à condition de récolter les âmes des personnes juste avant leur mort. À l'origine, Bryan Fuller avait imaginé l'introduction du personnage de Ned qui aurait ressuscité les morts juste avant que George ne puisse les récupérer. Une romance aurait alors débuté entre les deux personnages ce qui aurait pu donner lieu à un spin-off.

Dead Like Me ©Showtime
George (Ellen Muth) - Dead Like Me ©Showtime

Sauf que Dead Like Me s'est arrêtée également après deux saisons mais Bryan Fuller a tout de même pu développer Pushing Daisies. Au passage, précisons que le titre tire son origine de l'expression anglaise « to push up daisies ». Ce qui en français équivaut à l'expression « manger les pissenlits par la racine ».

Le casting qui fait la différence

La qualité de Pushing Daisies provient en partie de son casting, avec Lee Pace et Anna Friel dans les deux premiers rôles. C'est d'ailleurs Lee Pace que Bryan Fuller avait en tête lorsqu'il a écrit son personnage. Il avait d'ailleurs déjà travaillé avec lui sur Wonderfalls. Pourtant le comédien aurait pu donner sa chance à un autre puisque ses agents ont tout simplement refusé de lui faire lire le script. La production s'est alors dirigée vers Adam Brody mais ce dernier ne voulait pas participer à une autre série après Newport Beach (2003-2007). Finalement, le script a bien été transmis à Lee Pace qui a accepté ce rôle. Un bon choix tant il dégage une sympathie naturelle. Ce qui ne l'empêchera pas par la suite d'obtenir des rôles assez différents, en Joe MacMillan dans Halt and Catch Fire (2014-2017) ou en Ronan l'Accusateur dans Les Gardiens de la Galaxie (2014).

Pushing Daisies
Pushing Daisies ©ABC

À ses côtés, on retrouve donc la comédienne britannique Anna Friel. Malgré ses origines, elle adopte un parfait accent américain. Un détail qui a son importance puisque Lee Pace lui-même était convaincu qu'elle était Américaine. Ce n'est que lors d'une interview où il l'a entendue parler avec son accent d'origine qu'il s'en est rendu compte.

Difficile de sortir de son rôle

Pushing Daisies est marquée par la parfaite alchimie entre Ned et Chuck. On l'a dit, pour cela le choix des comédiens était primordial. Mais ces derniers ont voulu rentrer un peu plus dans leurs rôles en adoptant la même attitude que les personnages. Puisque Ned ne peut pas toucher Chuck sous peine de la tuer, les deux interprètes ont voulu faire de même durant une semaine. Ils ont évidemment échoué à plusieurs reprises. Néanmoins, il est arrivé que Lee Pace réagisse instinctivement comme son personnage lorsqu'Anna Friel voulu lui faire un câlin. L'acteur s'est alors totalement figé comme s'il venait de commettre l'irréparable.

 

Voir aussi

Them : c'est quoi cette nouvelle série horrifique ?

Them : c'est quoi cette nouvelle série horrifique ?

On vous dit tout sur "Them", nouvelle série d'anthologie horrifique qui n'est pas sans rappeler certains longs-métrages du cinéaste américain Jordan Peele.