ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Secrets de séries : trois secrets sur Stranger Things

Secrets de séries : trois secrets sur Stranger Things

Chaque semaine CinéSéries.com revient sur des secrets d’une série culte. Aujourd’hui, on s’intéresse à « Stranger Things ». Diffusée sur Netflix depuis 2016, on peut y suivre les aventures d’un groupe d’adolescents dans la ville de Hawkins, où se déroulent des phénomènes surnaturels inquiétants.

Stranger Things est l'une des séries les plus regardées sur Netflix. La popularité de cette création originale en a même fait un produit d’appel pour la plateforme de streaming qui tease les futures saisons et l’évolution de ses personnages à la façon d’un blockbuster. Au cours des 25 épisodes déjà diffusés, on apprécie de suivre l’évolution de ces enfants attachants, immergés dans l’Amérique des années 80.

Cette fiction, qui a sa propre marque de fabrique, doit aussi beaucoup aux nombreuses œuvres qui l’ont inspiré et auxquelles elle rend un très bel hommage. Parmi les influences citées par les jumeaux Matt et Ross Duffer, on trouve notamment Rencontres du troisième type, E.T., SOS Fantômes, Indiana Jones, ou encore The Thing, sans oublier l’œuvre littéraire de Stephen King. Mais connaissez-vous absolument tout sur la série ?

Les enfants ont dû être sensibilisés à la culture des années 80

Les jeunes acteurs avaient visiblement beaucoup de mal à comprendre ce qu’était la vie dans les années 80. Au cours d’une scène où personne ne savait où Will pouvait bien se trouver, Millie Bobby Brown aurait même demandé pourquoi personne ne l’appelait sur son téléphone.

Les enfants ont donc reçu un cours accéléré pour leur permettre de s’imprégner de l’ambiance des eighties. Ils ont regardé les grands classiques de cette époque à commencer par Poltergeist et même E.T., pour ceux qui ne l’avaient pas encore vu.

Selon Screenrant, les adultes de la série, tels que Winona Ryder et David Harbour, étaient également là pour leur raconter à quoi ressemblait la vie à cette période. C’était en tout cas une vraie difficulté pour eux d’imaginer une époque sans Internet ni téléphone portable.

Certains des personnages ont été réécrits pour mieux correspondre aux acteurs

Gaten Matarazzo, qui incarne Dustin à l’écran, souffre d’une maladie génétique rare appelée dysplasie cléidocrânienne. Cela affecte le développement des os et des dents. Cette pathologie a incité la production à modifier quelques lignes de dialogues et des scènes où il apparaît. Lors de la saison 2, on le voit même avec des dents mais ce sont des fausses, comme le précise Insider.

Les frères Duffer ont également choisi de modifier Steve après leur rencontre avec Joe Keery, son interprète. Au tout départ, ce dernier était en effet censé être un protagoniste typique du cinéma américain des années 80 : un jeune homme assez bourrin et qui n’hésite pas une seconde à rabaisser les autres. Ce trait de caractère ne correspondait pas du tout à Joe Keery dans la vraie vie. Ce personnage est donc devenu un peu plus complexe au fil du temps et il est sorti de sa caricature initiale.

Les réalisateurs passaient des musiques effrayantes avant certaines scènes pour aider les acteurs à se concentrer

Pour mettre les plus jeunes comédiens dans le bain, rien de tel que des chansons étranges et anxiogènes. C’est en tout cas la technique utilisée par le cinéaste Shawn Levy lors des épisodes qu’il a réalisés :

Jouer de la musique sur le plateau est parfois juste un bon moyen de donner aux acteurs une idée de ce que vous recherchez.

Selon Joe Keery, le réalisateur a notamment utilisé la musique de Rencontre du troisième type juste avant la scène d’affrontement avec le demodog.

Stranger Things est disponible sur Netflix.