Secrets de séries : trois secrets sur The Mandalorian - CinéSéries
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Secrets de séries : trois secrets sur The Mandalorian

Secrets de séries : trois secrets sur The Mandalorian

Chaque semaine, CinéSéries.com revient sur des secrets d’une série culte. Aujourd’hui, on s’intéresse à "The Mandalorian" qui se situe dans l’univers de Star Wars. Créée par Jon Favreau et portée par Pedro Pascal, elle est diffuséé sur Disney +. On peut y suivre les aventures d’un chasseur de primes solitaire qui, après la chute de l’Empire galactique, tente de survivre en faisant des affaires loin du regard indiscret de la Nouvelle République.

The Mandolarian est la série emblématique de la nouvelle plateforme Disney +. Lancée le même jour que le service de streaming, elle a su convaincre le public, qu’il s’agisse des fans de Star Wars ou de nouveaux venus. Très soignée visuellement, on y retrouve par moment l’atmosphère des films de la saga originale. En reprenant certains codes du western, Jon Favreau est parvenu à créer une atmosphère amusante et pleine de suspense, sans tomber dans une débauche d’action.

Mais ce qui a réussi à populariser The Mandalorian, bien au-delà de son audience réelle, c’est la viralité du personnage de bébé Yoda, devenu une véritable machine à mèmes. On sait assez peu de choses sur lui, si ce n’est qu’il est de la même espèce alien que son glorieux aîné et qu’il peut manier la force de manière assez puissante et parfois incontrôlée. Cette fiction peut aussi s’appuyer sur de nombreux autres protagonistes attachants interprétés par un casting cinq étoiles. Outre Pedro Pascal qui campe le mandalorien, on retrouve notamment Giancarlo Esposito dans le rôle de Moff Gideon, ou encore Gina Carano dans la peau de Cara Dune. Mais connaissez-vous absolument tout sur la série ?

Les réalisateurs ont bénéficié d’une liberté assez rare à ce niveau

Les derniers Star Wars ont souvent été décriés pour des tournages assez compliqués et erratiques. Mais cela n’a semble-t-il pas été le cas pour The Mandalorian. Dans le docusérie qui lui est consacré, on apprend notamment que Jon Favreau a choisi de traiter chacun des huit épisodes de la première saison comme un long-métrage à part entière. Rick Famuyiwa, qui a réalisé les épisodes 2 et 8, précise que chaque cinéaste a pu raconter l’histoire comme bon lui semblait. Ses propos nous sont rapportés par Screenrant :

Nous réalisons une série connectée, mais nous avons tous eu la liberté de raconter une histoire comme nous le ferions pour un long-métrage.

Pour autant, la plupart des réalisateurs confient avoir ressenti une certaine pression en travaillant sur une franchise aussi populaire, qui parle à autant de fans à travers le monde. Malgré la diversité des approches, l’ensemble reste malgré tout très cohérent.

Pedro Pascal a éprouvé des difficultés pour jouer avec son casque

C’est l’une des images les plus marquantes de The Mandalorian. Le casque et l’armure du personnage principal renforcent le mystère et créent une sorte de mythe autour de sa personne. Pedro Pascal confie pourtant avoir été gêné par cet accoutrement. Les acteurs qui l’entouraient ne pouvaient d’ailleurs pas voir l’émotion dans ses yeux, ce qui compliquait encore plus les choses. Il précise également avoir dû changer sa manière de jouer pour parvenir à faire des gestes calmes et subtils, caractéristiques de son personnage posé et réfléchi.

L’acteur a également pu s’appuyer sur une équipe de cascadeurs très doués pour le doubler. Certains étaient spécialisés dans les arts martiaux, tandis que d’autres étaient plutôt destinés aux fusillades.

Le personnage de Greef Karga aurait pu être très différent

Il est l’un des protagonistes les plus charismatiques de la série. Greef Karga, interprété par Carl Weathers, est le chef de la Bounty Hunters Guild auquel le Mandalorien doit souvent s’adresser pour ses missions. À l’origine, ce personnage devait être un extraterrestre, ce qui aurait contraint l’acteur à se grimer. Il semble cependant que les plans du déguisement n’aient pas convaincus Jon Favreau ni Carl Weathers. Alors que Greef Karga devait initialement mourir à la fin de l’épisode 3, son rôle a par ailleurs été élargi pour devenir une des grandes figures de cette saison 1. Un choix justifié par le fait que l’acteur était très motivé pour participer beaucoup plus longuement au tournage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Detective Conan : l'anime culte est disponible sur ADN

Detective Conan : l'anime culte est disponible sur ADN

975 épisodes diffusés actuellement, 24 ans d'existence, une multitude de supports entre films, jeux vidéo et produits dérivés.... En bref, pas besoin de rajouter que "Meitantei Conan" alias "Detective Conan" en France, est une oeuvre culte qui n'a jamais souffert du poids des années. Toujours actuelle, toujours populaire, l'adaptation animée du célèbre manga de Gōshō Aoyama s'est fait une place de roi dans l'animation nipponne.