ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

The Good Place : trois choses que vous ne saviez pas sur la série

The Good Place : trois choses que vous ne saviez pas sur la série

Chaque semaine, CinéSéries.com revient sur des secrets d’une série culte. On s’intéresse aujourd’hui à "The Good Place", créée par Michael Schur et diffusée de 2017 à 2020 sur Netflix.

The Good Place, une comédie sur la vie après la mort.

The Good Place est centrée sur l’histoire d’Eleanor Shellstrop (Kristen Bell), qui à sa mort, se retrouve dans la Good Place, sorte de Paradis divisé en quartiers dans lesquels les êtres les plus vertueux passent l’éternité, en compagnie de leur âme sœur. Problème : Eleanor n’a rien d’une bonne personne, et était censée être envoyée à la Bad Place après sa mort pour y être châtiée. Cependant, personne ne semblant se rendre compte de l’erreur commise, Eleanor décide de se faire passer pour une bonne personne pour pouvoir profiter du paradis. Cependant, il se peut qu’en réalité, l’erreur n’en soit pas une, et que la Good Place cache de lourds secrets.

La série est portée par les performances des acteurs principaux, notamment Kristen Bell, Ted Danson (Michael), Jameela Jamil (Tahani), William Jackson Harper (Chidi), Manny Jacinto (Jason), et D’Arcy Carden (Janet). Au-delà de ses dénouements assez douloureux, la série se focalise surtout sur le parcours de ces personnages, ce qui constitue par ailleurs son gros point fort : les relations d’amitié entre les différents protagonistes, une amitié prolongée par les acteurs en dehors de leur rôle.

L’amitié Kristen Bell – Ted Danson

En effet, il n’y a pas que les personnages de la série qui sont amis, les acteurs le sont également dans la vraie vie, notamment Kristen Bell et Ted Danson. Kristen Bell a en effet souvent rappelé qu’elle était fan de Ted, notamment de son personnage d’Arthur Frobisher dans la série Damages. Lors de leur première rencontre, peu avant le tournage du film Miracle en Alaska, Kristen lui a carrément expliqué que sa réservation à l’hôtel était au nom d’Holly Frobisher, la femme du personnage joué par Ted Danson.

The Good Place
Kristen Bell et Ted Danson ©Robert Trachtenberg/NBC

Une révélation un peu creepy, certes, mais qui n’a pas empêché les deux acteurs de vite se rapprocher, et de devenir les meilleurs amis du monde (Kristen surnomme Ted son "ours en peluche"). Les deux ont eu le cœur brisé par la fin de la série, puisqu’elle a également marqué la fin de leur collaboration, du moins pour le moment...

L’idée de génie de Michael Schur

Michael Schur, le créateur du show, a imaginé le pitch de la série en observant les comportements de certains mauvais conducteurs. Il a ainsi conçu un système de points – un mauvais comportement au volant enlèverait un certain nombre de points. Il s’est ensuite demandé qui compterait ces points, et il a ainsi pensé à un monde après la mort, où les actions commises sur Terre détermineraient l’endroit où se rendraient les gens décédés ; ceux avec des gros scores pourraient se rendre dans une Good Place, tandis que ceux avec peu ou pas de points seraient envoyés à la Bad Place. C’est à partir de cette petite réflexion qu’il a créé cette série à succès. Il s’est également inspiré des séries Lost et The Leftovers quand il a fallu écrire le scénario de la série et creuser le concept.

The Good Place
The Good Place ©NBC

Des auditions un peu spéciales

Ted Danson et Kristen Bell ont été informés très tôt des différents twists de la première saison, notamment celui qui la clôture. Cependant, pour les autres acteurs, l’audition s’est faite presque à l’aveugle. Ils n’ont pas reçu de script, devant se contenter d’à peine quelques informations sur le personnage qu’ils étaient censés jouer, sans même savoir quel était le pitch de la série. D’Arcy Carden (Janet) raconte même que la personne qui a passé l’audition avant elle avait à peine 15 ans, et celle d’après au moins 60. En effet, aucun profil n’avait été demandé pour certains personnages, conduisant toutes sortes de personnes à se présenter.

The Good Place
The Good Place ©NBC

D’Arcy ne savait pas non plus que son personnage était en fait un robot. On lui a simplement demandé de jouer une opératrice de standard téléphonique que quelqu’un appelait pour lui demander des conseils sur comment réparer sa poupée. Pareil pour Manny Jacinto (Jason), à qui on a demandé de jouer le rôle d’un postulant pour un poste dans une banque, qui donne des raisons stupides pour lesquelles il devrait avoir le job. Des auditions farfelues, mais qui leur ont permis d’obtenir leur rôle, qu’ils ont tenu avec brio.

The Good Place est disponible sur Netflix.

 

Voir aussi

It’s a Sin : les débuts du SIDA au cœur du trailer de la série de Russell T Davies

It’s a Sin : les débuts du SIDA au cœur du trailer de la série de Russell T Davies

La mini-série britannique "It’s a Sin" débarquera bientôt sur HBO Max. La plateforme de streaming vient d’en dévoiler une bande-annonce du show qui nous plonge dans le Londres du début des années 1980, lorsque les habitants de la capitale ont pris connaissance du SIDA.