Alien : découvrez le classement des films de la saga

Du moins bon au meilleur

Alien : découvrez le classement des films de la saga

Depuis 1979, la saga "Alien" ne cesse de passionner une solide base de fans. Voici le classement de tous les films de la saga initiée par Ridley Scott (sans compter les "Alien vs Predator"). Ce classement étant évidemment subjectif, n'hésitez pas à nous donner le vôtre.

N°6 – Alien : Covenant

Réalisée en 2017 par Ridley Scott, cette suite de Prometheus est sans doute l'opus le moins réussi de toute la saga. Ridley Scott avait promis un retour aux sources, avec des Xenomorphes plus violents et sanguinaires que jamais. Et c'est vrai que le cinéaste propose quelques envolées de violence graphique jouissives. C'est certainement le volet le plus gore de toute la saga, sans conteste. Et une fois de plus, le réalisateur propose une approche visuelle superbe, et une photographie magnifique.

Alien : Covenant
Alien : Covenant ©20th Century Fox

Malheureusement, Alien : Covenant est peut-être le film le moins bien écrit de toute la franchise. Déjà, le cinéaste se sert de ses Xenomorphes comme ressorts d'action, et non comme ressorts horrifiques (à part quelques rares séquences). Ensuite, et surtout, l'histoire ne tient pas totalement la route. Ridley Scott reprend les vieux poncifs de la franchise qu'il réadapte paresseusement, que ce soit dans la matérialisation du premier contact, ou dans le déroulement de son intrigue cousue de fil blanc. De même, le réalisateur emmène de plus en plus sa saga dans une approche religieuse un peu lourde et déjà initiée dans Prometheus.

N°5 – Alien 3

En 1992, David Fincher reprend les reines de la saga et met en scène Alien 3. Le réalisateur a rencontré énormément de difficultés pendant la production de son œuvre. Alien 3 est son premier long-métrage, avant même Seven et Fight Club. Aujourd'hui, David Fincher déteste ce film. Que ce soit le rendu final ou son expérience en tant que cinéaste. Le simple fait d'entendre son nom le met hors de lui.

Alien 3
Alien 3 ©20th Century Fox

Pourtant, malgré ses problèmes de production (dépassement de budget, scénario qui change sans arrêt, etc.), Alien 3 dégage une véritable volonté de bien faire. David Fincher voulait s’éloigner de la vision de James Cameron pour renouer avec l'ambiance du premier film. Ainsi, il signe une sorte de remake déguisé du Huitième passager. Néanmoins, David Fincher a cherché à offrir un brillant hommage à cette licence culte. Avec ce retour aux fondamentaux, le cinéaste propose en tout cas l'opus le plus sombre de la quadrilogie, notamment à travers une conclusion ultra pessimiste.

N°4 – Prometheus

En 2012, Ridley Scott décide de reprendre les reines de la franchise Alien. Initialement, la 20th Century Fox travaillait avec Neill Blomkamp sur un Alien 5. Mais Ridley Scott a exigé l'annulation du projet pour faire Prometheus. Le réalisateur prend tout le monde à revers dans cette nouvelle proposition. Ici, pas de Xenomorphe à l'écran, et une timeline qui se passe avant les événements du premier film. Porté par Noomi Rapace et Michael Fassbender, le long-métrage est chargé d'expliquer les origines de la saga Alien.

Prometheus
David (Michael Fassbender) - Prometheus ©20th Century Fox

Si le film est visuellement superbe, le scénario alambiqué dessert l’œuvre. Ridley Scott se perd dans sa nouvelle proposition horrifique et apporte finalement plus de questions que de réponses. Malheureusement, l'intrigue de Prometheus est diluée dans des situations attendues et bâclées. On se souviendra évidemment de la mort stupide de Charlize Theron ou des actions parfois insensées des scientifiques. Les exemples sont nombreux. Pourtant, Ridley Scott a tenté d'offrir autre chose à sa franchise de science-fiction, notamment en prenant à revers les thématiques habituelles de la licence. Et puis, esthétiquement, le film est tout simplement somptueux.

N°3 – Alien, La Résurrection

En 1997, le français Jean-Pierre Jeunet est chargé de conclure la saga horrifique Alien. Le cinéaste a la difficile tache de succéder à David Fincher et à sa fin radicale. Il doit ainsi trouver une manière crédible de ramener Sigourney Weaver dans l'équation. Pour l'occasion, le réalisateur engage des comédiens qu'il connaît bien, à savoir Ron Perlman et Dominique Pinon. À noter également la présence de Winona Ryder.

Alien, la Résurrection
Alien, la Résurrection ©20th Century Fox

Avec La Résurrection, Jean-Pierre Jeunet s'approprie les codes de la saga. Il signe un film personnel, reprend ses poncifs, ses propres clichés pour signer une œuvre très ancrée dans sa carrière. Pour un blockbuster américain à gros budget, le réalisateur a su imposer son style, et sa personnalité dans le produit. C'est l'un des exemples où l'artiste n'est pas aseptisé sous le rouleau compresseur hollywoodien. Même si le métrage a des défauts, notamment en terme d'écriture, et à travers une conclusion bancale, il faut souligner l'effort de Jeunet pour offrir un film personnel et impactant.

N°2 – Aliens, le retour

En 1986, c'est James Cameron qui succède à Ridley Scott pour réaliser un autre chef d’œuvre de la franchise : Aliens, le retour. Le cinéaste surprend tout le monde en changeant totalement le style d'écriture et de réalisation de cette suite. Cameron s'éloigne du rythme lent et lancinant du premier film pour entrer dans un blockbuster tout terrain, ponctué de séquences d'action impressionnantes. Il quitte l'univers horrifique pour signer un film d'action explosif. Alors que dans le premier film, Ridley Scott jouait sur la peur de la suggestion, en mettant que très peu le Xénomorphe en lumière, James Cameron décide de faire tout l'inverse en mettant en scène une armée d'aliens assoiffés de sang.

Aliens, le retour
Aliens, le retour ©20th Century Fox

Le réalisateur est ainsi très généreux sur la présence des Xénomorphes. Il introduit également pour la première fois une reine alien, qu'il confrontera à Ellen Ripley dans le dernier acte du film. Aliens, le retour est un blockbuster parfaitement maîtrisé, qui propose un traitement de l'action rythmé, fun, et qui a le mérite de s'éloigner de l'identité du premier opus.

N°1 – Alien, le huitième passager

C'est en 1979 que Ridley Scott entre dans la légende. Après un premier film très réussi, Les Duellistes, le jeune cinéaste se lance dans la science-fiction avec la réalisation de Alien, le huitième passager. Il vend le concept à la 20th Century Fox en comparant son projet à Les Dents de la Mer. Il présente le film en disant que ce sera « Les Dent de la Mer dans l'espace ». Le projet a abouti à l'un des plus grands films de science-fiction de tous les temps.

Alien, le huitième passager
Alien, le huitième passager ©20th Century Fox

Alien a posé les fondements du genre : une ambiance lancinante et oppressante, une approche toujours dans la suggestion, un calme linéaire et hypnotique, des personnages forts confrontés à leurs pires craintes et une esthétique froide et métalliques percutante. Mais évidemment, la grande force de Alien, c'est le Xénomorphe ! Créé par Hans Ruedi Giger, le Xénomorphe est certainement une des créatures les plus emblématiques du cinéma. Lui et Ridley Scott ont inventé un monstre sacré du septième art, une créature aussi inquiétante que fascinante, issue des pires cauchemars infantiles. Et rien que pour ça, Alien restera éternellement gravé dans l'histoire.

 

Voir aussi

La Proie d'une ombre : c'est quoi ce film d'horreur attendu pour la rentrée ?

La Proie d'une ombre : c'est quoi ce film d'horreur attendu pour la rentrée ?

Découvrez toutes les informations sur le film d'horreur "La Proie d'une ombre" attendu le 15 septembre prochain dans les salles françaises. Le film est réalisé par David Bruckner ("The Signal", "Le Rituel") et est porté par l'actrice Rebecca Hall.