Ces 6 films avec Nicolas Cage à (re)voir sur Disney+ Star

Nicolas Cage au sommet de son art !

Ces 6 films avec Nicolas Cage à (re)voir sur Disney+ Star

À la fin des années 1990, Nicolas Cage était au sommet de son art ! Ça tombe bien, car quelques-unes de ses pépites sont désormais disponibles sur Disney+ dans la section Star. Petit tour d'horizon de ces films d'action présents sur la plateforme.

Rock (1996)

Mené par le Général Hummel, un groupe de soldats prend le contrôle de l'île d'Alcatraz. En possession d'un gaz mortel, ils menacent San Francisco et réclament une rançon. Pour sauver la ville, Stanley Goodspeed, un expert en armes chimiques est sommé de participer à une opération d'intervention. Avec lui s'ajoute John Patrick Mason, l'unique prisonnier à s'être évadé d'Alcatraz et capable de faire entrer les soldats pour arrêter Hummel.

Rock
Rock ©Gaumont Buena Vista International (GBVI)

Second long-métrage de Michael Bay, Rock est probablement l'un de ses meilleurs. Dedans, on retrouve l'esprit patriotique du réalisateur mais avec un regard sombre sur l'Amérique qui abandonne ses soldats. Bien sûr, pas besoin de trop théoriser sur le film pour éprouver un plaisir certain devant. Ne serait-ce que pour voir Sean Connery mener la danse et Nicolas Cage être adoubé pour prendre sa relève. Le duo fonctionne à merveille avec des répliques géniales comme : "Les perdants disent qu’ils ont fait de leur mieux, les gagnants rentrent chez eux et baisent la reine du bal !".

Les Ailes de l'enfer (1997)

Cameron Poe aurait pu avoir une vie idyllique. Mais un soir ce soldat américain de retour auprès de sa femme est attaqué par des ivrognes. En se défendant il tue l'un de ses assaillants. La justice décide d'en faire un exemple et le condamne à la prison. Sept ans plus tard, il va enfin pouvoir retrouver celle qu'il aime et leur fille qu'il n'a jamais vue. Sauf que l'avion chargé du transit des prisonniers réuni les pires assassins et Cameron se retrouve bien malgré lui au milieu d'un détournement orchestré par Cyrus Grissom.

Les Ailes de l'enfer
Les Ailes de l'enfer ©Gaumont Buena Vista International (GBVI)

Comme Rock, Les Ailes de l'enfer est de ces films d'action qui sentent bon les années 1990. Un concept efficace en quasi-huis clos avec une belle brochette d'acteurs (Nicolas Cage donc mais aussi John Malkovich en très grande forme ainsi que John Cusack, Steve Buscemi, Ving Rhames ou encore Danny Trejo). Et avec Jerry Bruckheimer à la production (comme pour Rock), le film est loin d'être avare en séquences d'action explosives et stylisées.

Volte/Face (1997)

Longtemps l'agent Sean Archer a poursuivi Castor Troy, un dangereux terroriste. Mais lorsque celui-ci tombe dans le coma, il ne peut plus l'interroger pour savoir où il a placé une bombe. Une ultime solution s'offre alors à lui : échanger son visage avec celui de Castor grâce à une opération chirurgicale et ainsi questionner le frère du terroriste. Evidemment, Castor sort du coma et prend à son tour le visage et l'identité de Sean.

Volte/Face
Volte/Face ©Gaumont Buena Vista International (GBVI)

Après avoir fait les beaux jours du cinéma d'action chinois, John Woo est allé offrir ses talents à Hollywood. Après plusieurs films il réalise donc Volte/Face et a la chance de pouvoir réunir Nicolas Cage et John Travolta. En jouant chacun deux personnages aux personnalités opposées, le duo s'éclate et nous avec.

Snake Eyes (1998)

Snake Eyes se déroule lors d'un combat de boxe dans une grande salle de sport d'Atlantic City. On y suit Rick Santoro, un policier à la morale douteuse venu simplement assister au "combat du siècle". En plein match, des coups de feu retentissent. Le secrétaire d'Etat à la Défense est abattu, la foule panique, et Rick doit commencer son enquête. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un simple acte terroriste. Mais en réalité cet incident cache un complot. Rick devra alors choisir son camp.

Snake Eyes
Snake Eyes ©Gaumont Buena Vista International (GBVI)

Snake Eyes est une énième preuve de la capacité de Brian De Palma à manipuler son audience. Ici, il joue sur les clichés des personnages (flic corrompu, blonde sexy, soldat honorable...) pour mieux perdre le spectateur. Le réalisateur offre en plus une scène d'introduction fabuleuse (un long faux plan-séquence) et laisse à Nicolas Cage la liberté de faire le show.

À tombeau ouvert (2000)

48 heures dans la vie d'un ambulancier. Malgré ses efforts pour garder les gens en vie, Frank voit les fantômes de ceux qu'il n'a pas réussi à sauver. Il a tout essayé pour se faire renvoyer, mais ne parvient pas à quitter ce travail.

A tombeau ouvert
À tombeau ouvert ©Gaumont Buena Vista International (GBVI)

Après Brian De Palma, c'est donc Martin Scorsese qui dirige Nicolas Cage dans À tombeau ouvert, qui s'éloigne des films d'action exubérant pour un drame aux touches psychédéliques. Le comédien, lui, est totalement habité.

Le bonus : 60 secondes chrono (2000)

Memphis est un ancien braqueur de voitures. Il va devoir reprendre du service pour sauver son frère. Pour payer sa dette, il devra voler cinquante voitures de luxe en une seule nuit !

60 secondes chrono
60 secondes chrono ©Touchstone Pictures

On ne va pas se mentir, 60 secondes chrono n'est pas un grand film. Mais cela reste une production Jerry Bruckheimer, à une période où ces films d'action avaient un style reconnaissable et pouvait au pire devenir des plaisirs coupables. C'est donc le cas avec ce film, sorte de précurseur de Fast and Furious (2001), où Angelina Jolie s'illustre avec des horribles dreadlocks et où Nicolas Cage commence sérieusement à vriller. Mais au fond, c'est bien pour ça qu'on l'aime.

Tous ces films sont disponibles sur Disney+.

 

Voir aussi

The Witcher saison 2 : Netflix dévoile un premier teaser

The Witcher saison 2 : Netflix dévoile un premier teaser

Geralt de Riv, Ciri et Yennefer reviendront dans le saison 2 de "The Witcher" qui a des chances de sortir avant la fin d'année 2021. Netflix vient de dévoiler un premier teaser de cette suite et nous pourrions en voir plus dans les prochaines semaines.