Top des meilleurs films de Jake Gyllenhaal

L'acteur américain en 5 rôles phares

Top des meilleurs films de Jake Gyllenhaal

À 41 ans, Jake Gyllenhaal continue de crever l'écran en se construisant une filmographie riche, remplie de longs-métrages variés. Devant la caméra, il incarne des rôles marquants au cœur de thrillers énigmatiques, de drames familiaux et même de films de super-héros. A l'occasion de la sortie d'"Ambulance", nouveau film de Michael Bay, voici une liste des meilleurs œuvres où retrouver l'acteur américain.

Donnie Darko (2002)

Après ses premières apparitions au cinéma et son rôle du jeune Homer Hickam dans Ciel d'octobre de Joe Johnston, Jake Gyllenhaal joue un adolescent farouche aux problèmes émotionnels intenses dans Donnie Darko. Richard Kelly, le réalisateur, met en scène l'histoire de Donnie. Le jeune homme est en proie à d'étranges visions. Il va jusqu'à croire à l'existence d'un gigantesque lapin blanc prénommé Frank que lui seul aperçoit. Ces apparitions bouleversent le quotidien du jeune garçon, qui inquiète ses proches et la communauté où il vit.

Donnie Darko
Donnie Darko ©Metropolitan Filmexport

Avec ce rôle remarquable, Jake Gyllenhaal entame sa carrière de la plus belle des manières, en délivrant une prestation convaincante, presque glaçante. Accompagné par sa soeur Maggie Gyllenhaal à l'écran, le jeune Jake expose la parfaite combinaison d'émotions d'un adolescent perturbé.

Le film Donnie Darko joue autant avec le temps qu'il joue avec les hallucinations successives du personnage principal. Il lie la science-fiction à l'état psychologique fragile de Donnie. Ce teen movie tumultueux marque une génération et traverse le temps facilement, en plus d'avoir bouleversé la vie de son comédien. L'acteur californien remercie le film d'exister dans un post Instagram en 2021 :

C'est un film qui a changé ma vie et ma carrière

Le Secret de Brokeback Mountain (2006)

Dans le registre des drames romantiques et classiques, Le Secret de Brokeback Mountain figure dans la filmographie de Jake Gyllenhaal. Il gagne d'ailleurs le Lion d'Or à Venise en 2005. Portant sur ses épaules le film d'Ang Lee, accompagné par le talentueux et regretté Heath Ledger, l'acteur interprète l'un des deux cow-boys épris d'un amour soudain et impossible, contraire aux mœurs de l'époque au Wyoming.

Sur les notes de guitare de Gustavo Santaolalla, le secret de deux hommes se raconte au cœur de ces paysages vastes et montagneux. Isolés, Jack Twist et Ennis Del Mar partagent beaucoup plus qu'une simple histoire cachée lors de la transhumance des moutons dont ils sont les gardes. Les deux acteurs excellent et parviennent à créer une alchimie pure entre eux. Ce qui provoque des émotions rares.

Le Secret de Brokeback Mountain
Le Secret de Brokeback Mountain ©Pathé

Souffrant d'un amour condamné à rester secret, entre non-dits et silences, Jake Gyllenhaal brille par ses regards et son interprétation juste. L'intimité qu'il crée avec son compagnon lui permet d'être nommé à l'Oscar du Meilleur acteur dans un second rôle. Statuette finalement accordée à George Clooney pour Syriana. Mais grâce à Brokeback Mountain, Jake Gyllenhaal gagne encore plus en popularité auprès de la critique et du public.

Zodiac (2007)

L'année 2007 marque la collaboration entre l'acteur et le cinéaste David Fincher. Le récit d'une enquête sur le tueur en série du Zodiaque qui multiplie les meurtres horrifiques à San Francisco et aux alentours. Jake Gyllenhaal tient le rôle d'un dessinateur de presse du nom de Robert Graysmith. Il met sa vie de côté afin de découvrir le coupable de ces meurtres, en se prenant d'un intérêt hors du commun face aux indices et aux messages cryptés répétés de l'assassin.

Zodiac
Zodiac ©Warner Bros. Pictures

Un casting XXL. Au côté de l'acteur californien, Robert Downey Jr. campe Paul Avery, spécialiste des affaires criminelles au San Francisco Chronicle. Mark Ruffalo interprète l'inspecteur David Toschi. Avec Zodiac, David Fincher parle d'un sujet qui l'obsède : les tueurs en série. Le réalisateur s'applique à s'intéresser à la psychologie de ses personnages. Notamment celui de Jake Gyllenhaal, obnubilé par le besoin de savoir qui est le Zodiac.

Dans ces 2h30 d'enquête, l'obsession continuelle de cet apprenti enquêteur, qui délaisse sa propre existence, captive l'audience. Et ce, notamment grâce à un Jake Gyllenhaal démentiel. Zodiac est un excellent thriller à l'atmosphère anxiogène, bénéficiant d'une mise en scène soignée et réfléchie.

Prisoners (2013)

Au début des années 2010, l'acteur enchaîne les films aux allures différentes. Jouant le frère de Tobey Maguire dans le drame Brothers, accro à Anne Hathaway dans la romance Love, et autres drogues, ou incarnant le héros du blockbuster Prince of Persia : Les Sables du Temps, Jake Gyllenhaal croule sous les propositions.

Puis, il décide de travailler à deux reprises avec Denis Villeneuve. Leur collaboration donne naissance à deux grands films. D'abord Prisoners, puis Enemy. Dans le premier, il incarne l'inspecteur Loki enquêtant sur la disparition de deux fillettes. L'étau se resserre, et les pistes s'amenuisent. Fou de rage, le père (incarné par Hugh Jackman) de l'une d'elles réclame vengeance et traque le coupable. Au casting, on retrouve le jeune Paul Dano, Viola Davis ou encore Terrence Howard.

Prisoners
Prisoners ©SND

D'un niveau égal à des références du thriller comme Mystic River, Gone Girl, ou Seven, Prisoners demeure un film coup de poing. Ce puzzle tend le spectateur et le plonge au cœur d'une atmosphère noire. Rempli de suspense, le long-métrage du réalisateur canadien tient sa réussite de sa tension constante et de la prestation de ses acteurs. Face à ses homologues, Jake Gyllenhaal interprète un personnage plus sobre, d'une détermination sans faille, mais plein de nervosité.

Se classant en haut de la liste des meilleurs films de la décennie et des meilleurs thrillers, Prisoners devient une référence. Le style froid de Denis Villeneuve convient parfaitement à une œuvre de ce genre.

Night Call (2014)

Pour que l'acteur puisse jouer de sa folie, le cinéaste Dan Gilroy donne à Jake Gyllenhaal un excellent rôle dans Night Call. Lou monte son business. Chaque nuit, avec son chauffeur interprété par Riz Ahmed, il traverse Los Angeles à la recherche des images les plus choquantes afin de les vendre aux chaînes de télévision locales.

Un personnage débordant de fureur qui dépasse très vite les limites. Capable de tout pour prouver sa valeur et impressionner ses employeurs, Lou devient une personnification réaliste de la recherche constante du buzz à tout prix.

Nightcall
Nightcall © Concorde Filmverleih

Dans ce thriller noir, les expressions de Jake Gyllenhaal suffisent à nous interpeller et à questionner sur son comportement. Sans aucune morale, glaçant, l'acteur tient son rôle le plus abouti. Crevant l'écran à chaque minute, il se métamorphose sous nos yeux. Il se transforme en une bête malsaine qui pervertit tout ce qu'elle touche. Nightcrawler, de son nom original, est un très bon polar.

Bonus

L'acteur s'est construit une telle filmographie qu'il est impossible de tout mentionner. Cependant, son rôle de boxeur dans La Rage au ventre d'Antoine Fuqua montre également l'étendue de sa palette de jeu. Une prestation pleine d'émotions. Travaillant avec des réalisateurs d'exception comme Bong Joon-ho pour Okja, ou Jacques Audiard pour Les Frères Sisters, il se dévoue pleinement pour sublimer les films.

Dernière mention pour Wildlife : Une saison ardente et son duo avec Carey Mulligan, avec laquelle il forme un couple qui se déchire devant leur enfant unique. Il s'agit du premier film réalisé par Paul Dano. Bien que Jake Gyllenhaal y disparaisse durant une trentaine de minutes, le long-métrage est un petit bijou. Actuellement à l'affiche d'Ambulance signé Michael Bay, l'acteur a encore de longues heures captivantes à nous offrir devant la caméra.

 

Voir aussi

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

Deuxième long-métrage de Nicolas Bedos, "La Belle époque" propose une odyssée nostalgique très personnelle, dans laquelle Guillaume Canet se fait le double de cinéma du réalisateur. Un rôle qu'il a accepté, mais avec quelques appréhensions...