ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

The Unthinkable : rencontre avec l'équipe du film

C'est lors de notre présence au Festival du film fantastique de Gérardmer 2019 que nous avions découvert le film "The Unthinkable" et pu interviewer deux membres de l'équipe Albin Pettersson et l'acteur principal Christoffer Nordenrot. Le film, qui raconte entre autres une attaque terroriste, avait d'ailleurs obtenu le Prix du jury du Festival.

Pour rappel, le film The Unthinkable n'était pas reparti les mains vides du Festival de Gérardmer 2019, puisqu'il avait obtenu le Prix du jury ex aequo avec Aniara un autre film suédois. Nous avions réussi à interviewer deux des membres de l'équipe, un des réalisateurs du collectif Crazy Pictures Albin Pettersson, ainsi que l'acteur principal du film Christoffer Nordenrot.

Le film raconte l'histoire d'Alex à deux périodes de sa vie, adolescent d'abord puis 12 ans plus tard. Voici le synopsis :

Alors que sévit une attaque mystérieuse supposée terroriste, Alex est forcé de retourner dans son village natal. Il y retrouve Anna, son amour de jeunesse, ainsi que Bjorn, son père qu’il n’a plus vu depuis plusieurs années. Ensemble, ils devront renouer les liens brisés afin de survivre dans un pays plongé au cœur du chaos… en attendant le prochain assaut.

Nous avons pu discuter avec eux de leur collectif Crazy Pictures, de leurs influences, du film avec son histoire d'amour et des effets spéciaux qui sont remarquables compte tenu du budget du film.

Le film sort ce 3 avril 2019 en DVD et Blu-ray. Au passage, Albin Pettersson nous a confié travailler sur le développement d'un nouveau film de genre qu'on a hâte de découvrir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Été 85 : pourquoi LA chanson du film n'est pas celle que vous imaginez

Été 85 : pourquoi LA chanson du film n'est pas celle que vous imaginez

Sorti le 14 juillet dernier, "Été 85" a ravi la presse et le public, notamment avec son utilisation brillante du morceau "In Between Days" de The Cure. Mais c'est un autre morceau, "Sailing" de Rod Stewart, qui a retenu notre attention et définit peut-être encore mieux le film de François Ozon.