30 minutes de 300 par Zack Snyder !

Zack Snyder n’est pas un nom que l’on oubliera de sitôt ! Sa première réalisation L'Armée Des Morts se tient déjà comme un chef d’œuvre du genre. Avec un sens incontestable de l’image et du scénario, son remake du film de George A. Romero faisait démarrer sa carrière sur des chapeaux de roues. Aujourd’hui, il revient sur le devant de la scène avec un nouveau long métrage 300, adaptation de la BD culte de Frank Miller.

Avant même sa sortie officielle le 28 mars prochain, la Warner a présenté à la presse, hier, un montage de plus de trente minutes du film, avec en prime la présence exceptionnelle du réalisateur et co-scénariste Zack Snyder. Les premières images promettent un résultat époustouflant à la hauteur du roman graphique de Miller. Violence, puissance, honneur, liberté… Voilà les maîtres mots de cette réalisation musclée. De ces extraits ressortent une maîtrise totale de l’univers visuel du livre et un respect de l’histoire originale.

« Rester le plus fidèle possible à la BD de Frank Miller était pour moi primordial. Miller aime développer la part sombre de chacun de ses personnages. Il ne créait pas des héros impeccables et droits. J’ai voulu respecter la violence qui émane de ses histoires… Je reconnais, malgré tout, avoir une vision légèrement plus agressive que Frank. » Le réalisateur précise que 300 n’est pas un film historique mais bien une œuvre de science-fiction. « Mon film ne doit pas être comparé à Gladiator… Je n’ai pas cherché la réalité des costumes ni des évènements. 300 est l’adaptation pure et simple de la BD. Mon intérêt était de montrer l’âme de ces guerriers spartiates. »

Par ailleurs, le titre de cette œuvre n’est autre que le nombre de soldat du roi Léonidas (le héros de l’histoire). Les « 300 » soldats du souverain, l’élite guerrière de Sparte, seront mis à l’épreuve. Ils devront résister à l’armée Perse constituée d’un million d’hommes… « Les spartiates sont connus pour leur résistance physique et mentale… C’est une nation de guerriers ! Dès l’âge de 7 ans, ils sont enlevés à leur mère pour recevoir une formation militaire… Frank Miller ne fait jamais de compromis. Il construit ses récits de façon brute et authentique. »

Authentique… On peut dire que Zack Snyder l’est ! 300 représente sa véritable vision de la BD et non une vision commerciale. Son œuvre ne fera certainement pas l’unanimité ! Les spectateurs se sentiront, peut-être, perdus dans cet univers glauque et militaire. « Miller conçoit ses histoires d’une façon très personnelle… Il s’inspire, beaucoup, de la culture japonaise. Et plus particulièrement de l’art Ninja… On adhère ou non ! Mais, j’ai voulu respecter le travail de cet homme que j’admire. Il ne faut pas retirer le charme de la BD. » Quoi qu’il en soit, le montage présenté lors de la conférence de presse donne envie de connaître la suite des aventures de Léonidas et ses hommes. Harmonieux mélange entre Péplum et science-fiction, 300 risque de remuer l’image que le monde se fait de la Grèce antique…

Propos recueillis par Jeanne Tsekas Alberti (Paris, Octobre 2006)

 

Voir aussi

La Ligne verte : plongée dans la véritable prison du film de Frank Darabont

La Ligne verte : plongée dans la véritable prison du film de Frank Darabont

Cinq ans après "Les Évadés", Frank Darabont signe un autre grand succès avec "La Ligne verte". Des rôles brillants de Tom Hanks et Michael Clarke Duncan, une histoire carcérale mêlée de surnaturel et une prison de cinéma mémorable. Retour sur la prison qui a servi de lieu de tournage extérieur et d'inspiration pour la reconstitution en studio des intérieurs.