ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

À la poursuite de demain : comment l’esprit de Walt Disney a influencé le film ?

À la poursuite de demain : comment l’esprit de Walt Disney a influencé le film ?

« À la poursuite de demain », le blockbuster plein d’espoir de Brad Bird, est porté par Britt Robertson et George Clooney. Retour sur la façon dont le réalisateur et le scénariste Damon Lindelof ont développé leur univers, en se basant en partie sur l’un des traits de la personnalité de Walt Disney.

Injustement boudé dans les salles obscures, À la poursuite de demain est sorti en 2015. À l’origine, le long-métrage inspiré par le parc à thèmes Disneyland, à l’instar de la saga Pirates des Caraïbes, devait être un film d’aventure porté par Dwayne Johnson.

Mais le réalisateur Brad Bird et le scénariste Damon Lindelof n’ont pas ménagé leurs efforts pour développer un script profond et actuel. Pour cela, ils se sont inspirés du travail de certains scientifiques comme l’inventeur Gustave Eiffel, et de la rivalité entre Thomas Edison et Nikola Tesla, mais aussi de la vision de Walt Disney. Le cinéaste, auquel on doit également Les Indestructibles, a par ailleurs renoncé à mettre en scène Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force, pour se consacrer à ce projet.

Le long-métrage raconte l’histoire de Casey (Britt Robertson), une adolescente particulièrement brillante et extrêmement curieuse. Un jour, Casey dégote un mystérieux Pin’s orné de la lettre T. En le touchant, elle se retrouve propulsée dans un lieu futuriste. Désireuse d’en savoir plus sur cet endroit où seuls les plus méritants sont acceptés, l’adolescente se lance dans des recherches qui la mènent jusqu’à un inventeur répondant au nom de Frank Walker (George Clooney). Ce dernier est le seul à pouvoir lui révéler les secrets de ce lieu utopique baptisé Tomorrowland.

Une ode à l’optimisme

Dans une featurette intitulée La vision du futur de Walt Disney (à voir ci-dessous) l’équipe d’À la poursuite de demain explique en quoi la personnalité et les travaux du créateur de Mickey ont été essentiels dans la construction du long-métrage. Au-delà d’être un film inspiré par la section Tomorrowland du célèbres parc à thèmes, le blockbuster est une ode à l’optimisme et à la recherche de solutions quand tout va mal, comme le reflète à merveille le personnage de Casey.

Alors que notre vision du futur s’est nettement assombrie en comparaison avec celle des années 50, Brad Bird et Damon Lindelof ont voulu ravivé le sentiment d’espoir et de croyance en l’avenir de cette époque. Et que Walt Disney représentait, comme l’explique le scénariste :

Walt Disney s’intéressait au futur et aux possibilités qu’il offrait. Ceci mettait en ébullition son imagination.

George Clooney ajoute à ce sujet :

Tout tourne autour de la personnalité de Walt Disney. Il envisageait un avenir radieux et plein d’espoir. Il y a beaucoup de similitudes entre son dernier projet, l’EPCOT Center , et ce film, une vision de ce que l’Homme pourrait donner le mieux.

Un optimisme que l’on retrouve, selon Brad Bird, dans le titre original du long-métrage, Tomorrowland, basé sur le nom de la fameuse section futuriste de Disneyland :

La toile sur laquelle nous peignons est est immense car rien que le titre du film est évocateur. Il évoque le jeu, des promesses, de la fraîcheur, quelque chose d’inconnu qui va bientôt arriver.

Des propos qui décrivent parfaitement À la poursuite de demain.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Spider-Man Far From Home : J.K. Simmons révèle pourquoi J. Jonah Jameson est devenu chauve

Spider-Man Far From Home : J.K. Simmons révèle pourquoi J. Jonah Jameson est devenu chauve

Pourquoi J. Jonah Jameson, le personnage culte incarné par J.K. Simmons, est devenu chauve dans "Spider-Man : Far From Home" ? Le comédien apporte quelques éléments de réponse à ce changement physique inattendu.