ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Adèle Haenel sublime dans le clip de Kompromat

Adèle Haenel n'est pas que le symbole d'une lutte féministe contre le harcèlement sexuel, elle est aussi et avant tout une formidable actrice. Le nouveau clip de Kompromat, "De mon âme à ton âme", la met en scène en citant explicitement le maître Henri-Georges Clouzot.

Sa sortie courageuse et nécessaire sur Mediapart pour dénoncer les agissements du réalisateur Christophe Ruggia à son encontre nous a un peu éloigné de ce qui devrait primer quand on parle d'elle : sa carrière d'actrice. Parce qu'Adèle Haenel en est une formidable. L'une des meilleures de sa génération en France. Entre Le Daim et Portrait de la Jeune fille en feu, elle a brillé sur les écrans en 2019.

Pour commencer 2020, elle s'illustre dans le nouveau clip de Kompromat pour le titre De mon âme à ton âme (à découvrir en une de l'article). Le groupe est composé de Rebeka Warrior (la moitié de Sexy Sushi) et du producteur français Vitalic.

Adèle Haenel succède à Romy Schneider

La réalisatrice Claire Burger a eu la merveilleuse idée de s'inspirer du travail d'Henri-Georges Clouzot sur L'Enfer, son film maudit et inachevé. L'un des meilleurs réalisateurs français de tous les temps aurait pu ajouter à sa filmographie une pièce fantastique si on en croit le documentaire sur le sujet reprenant les images existantes et ses essais. Adèle Haenel remplace la divine Romy Schneider dans une succession de plans qui rendent hommage à l'univers visuel qu'avait voulu mettre en place Clouzot. Que l'on apprécie ou pas la musique en question, le clip vaut le détour rien que pour le plaisir des yeux. Elle retrouve un quelque chose de son magnétique rôle dans Portrait de la Jeune fille en feu.

Haenel y est dedans irrésistible, jouant avec toute l'amplitude de son charisme pour séduire les spectateurs. Le clip ne se repose sur pas grand chose, avec ce fond noir et une caméra peu mobile, mais l'inventivité qui s'en dégage et les nombreux jeux sur les lumières en font une totale réussite. L'actrice ne sert pas que de modèle, elle s'emploie aussi à délivrer une partie du texte, en allemand, renforçant ainsi son investissement.

Adèle Haenel doit attendre avec impatience le 28 février prochain pour découvrir si elle repartira de la cérémonie des César avec un prix d'interprétation sous le bras. Elle s'illustrera ensuite, à partir du 6 mai, dans Les Héros ne meurent jamais.