Après "Don't Look Up", Adam McKay détruit Chevron avec une fausse publicité

"Chevron vous assassine"

Après "Don't Look Up", Adam McKay détruit Chevron avec une fausse publicité

Dans la continuité de sa satire "Don't Look Up", qui alertait sur le déni de la crise environnementale et la cupidité capitaliste, le réalisateur Adam McKay a écrit et produit une fausse publicité de la compagnie pétrolière Chevron, aussi drôle qu'effrayante.

Adam McKay, réalisateur militant

Avec Don't Look Up, Adam McKay sonnait une alarme retentissante sur la situation critique globale, mêlant crise climatique, désinformation des médias et cupidité des grandes corporations. Comédie noire de haut vol portée par un casting brillant et à l'accent militant, on pouvait cependant s'interroger sur l'entière sincérité du propos. N'était-ce qu'une posture ? En réalité, avec The Big Short, Vice, et donc Don't Look Up, Adam McKay a très visiblement décidé d'insister sincèrement dans la veine d'un cinéma provocateur et militant, s'emparant de faits économiques, politiques, sociaux et environnementaux contemporains.

Et sur sa lancée, le réalisateur et ancien partenaire de Will Ferrell a écrit et produit avec sa société HyperObject Industries une fausse publicité de la compagnie pétrolière Chevron, à la fois hilarante et glaçante tant elle est pertinente (ci-dessous). La vidéo a déjà été vue plus de 3,6 millions de fois moins de 24h après sa diffusion.

En seulement 1'40 et en reprenant à la perfection tous les codes de la publicité télévisée d'aujourd'hui, cette fausse publicité s'en prend frontalement et violemment à l'entreprise Chevron, l'accusant par une voix-off elle aussi parfaite "d'assassiner les gens". Les mots délivrés par la voix-off ne passent pas par quatre chemins, et s'enchaînent en punchlines.

"Chevron vous assassine activement"

"Nous, chez Chevron, pensons qu'il n'y a rien de plus précieux que la vie. Et que la vie la plus précieuse de toutes, est du genre morte. Qui a été compressée depuis des centaines de millions d'années sous des rochers massifs, avant de devenir par magie du pétrole. Du pétrole qu'on peut raffiner et vendre sous forme d'essence, pour qu'un super cool char d'assaut puisse écraser une hutte en terre, ou que des hommes d'affaires puissent prendre des jets sur 4500 kilomètres pour un dîner ou... peu importe.

Tout en rejetant dans le même temps des gazs à effet de serre qui, en ce moment même, transforment notre planète en un film infernal de George Miller. Parce qu'au final, nous, chez Chevron, n'en avons strictement rien à foutre de vous, de vos enfants bizarres, ou de vos stupides chiens pourris.

Chevron - Adam McKay
©HyperObject Industries

Et on a des milliards et des milliards de dollars pour se payer ce temps d'antenne, ces images niaises, et cette musique à la con. Et aussi pour vous tenir dans cet état catatonique qui vous fait oublier ce fait singulier : Chevron vous assassine activement, tous les jours. Vous voyez, le cerveau humain ne peut gérer qu'un nombre de choses restreint en même temps. Donc ces scènes chargées en émotion vont toujours repousser d'autres pensées comme celle-ci : "Chevron m'assassine". C'est simplement comme ça que notre cerveau marche, bande de pantins qui n'existent que pour nous gaver de bénéfices.

Chevron : c'est même difficile de comprendre combien on en a rien à foutre de vous.

(Cette publicité vaut aussi pour les autres compagnies pétrolières comme Exxon, BP et Shell, pour les médias corrompus et les politiciens corrompus qui menacent la vie de la planète pour de l'argent sale et des actions en bourse.)"

 

Voir aussi

Juliette Binoche (Le Lycéen) :

Juliette Binoche (Le Lycéen) : "J'ai tout de suite aimé ce rôle-là"

On a rencontré l'actrice Juliette Binoche, bouleversante mère de Lucas (Paul Kircher) et Quentin (Vincent Lacoste) dans "Le Lycéen" de Christophe Honoré. Cette première collaboration avec le cinéaste, sa séquence favorite... Elle nous raconte.