ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Belle et Sébastien : ce clin d’œil touchant de Nicolas Vanier à la série originale

Belle et Sébastien : ce clin d’œil touchant de Nicolas Vanier à la série originale

Avant "Belle et Sébastien" le film, il y a eu la série télévisée de Cécile Aubry dans les années 60. Le réalisateur Nicolas Vanier lui a rendu un bel hommage dans son long-métrage.

Belle et Sébastien : une histoire d'amitié pas comme les autres

Belle et Sébastien est au départ une série télé lancée en 1965, créée, écrite et réalisée par Cécile Aubry, qui en tirera ensuite des romans pour enfants. On y suit l'histoire de Sébastien, un orphelin recueilli par un berger lors d'une tempête de neige. Le vieil homme va l'élever dans les montagnes comme son propre petit-fils. Lorsqu'il est âgé de 6 ans, le jeune garçon rencontre une chienne qui vient de s'échapper d'un chenil et qui est poursuivie par les habitants du village. Sébastien la sauve et une amitié née entre l'enfant et l'animal. Le duo va vivre de nombreuses aventures dans les montagnes.

La série fut découpée en trois parties de 13 épisodes. Au premier cycle suivront Sébastien parmi les hommes et Sébastien et la Mary-Morgane. Si la série a connu une première adaptation en dessin animé en 1980, il faudra attendre 2013 pour en découvrir une sur grand écran, signée Nicolas Vanier. Le réalisateur, renommé pour son cinéma mettant en avant la beauté de la nature comme avec Loup ou Le dernier trappeur, se lance un défi : tourner sans effets spéciaux. Le tournage se fera donc au grès des saisons qui passent et durera quasiment un an. Autre choix de Vanier, du côté de l'histoire cette fois-ci, qui est transposée, pour renforcer la dramaturgie, durant la Seconde Guerre mondiale.

Belle et Sébastien
Belle et Sébastien ©Gaumont

On y suit tout de même, comme dans la série, la belle amitié entre Sébastien et Belle. L'enfant part à la recherche de sa mère et rencontre dans sa quête plusieurs personnages qui sont à un tournant de leurs vies. Qu'ils soient vieil homme nostalgique, résistant amoureux, jeune femme aventureuse ou lieutenant allemand en recherche de rédemption, ils seront tous touchés dans leur quotidien par la bonté et la gentillesse de l'enfant et de sa compagne poilue.

Si Nicolas Vanier s'éloigne donc du matériel original, il s'est tout de même permis un bel hommage discret et touchant à la série.

Un enfant qui a bien grandi

Il y a deux éléments qui peuvent devenir un cauchemar pour la production d'un film : tourner avec un animal ou un enfant. Il faut croire que Nicolas Vanier a fait preuve de courage en se lançant dans Belle et Sébastien. Le canidé est joué par trois animaux différents suivant les scènes. Pour le rôle de Sébastien, le réalisateur a reçu 2400 candidatures avant d'en retenir 200. Sur cette sélection, 10 finalistes ont été emmenés avec lui dans le Vercors afin qu'il puisse observer leur comportement dans l'environnement particulier et au contact des chiens. À ce petit jeu, c'est le très jeune Félix Bossuet (7 ans) qui a remporté le droit d'interpréter le héros créé par Cécile Aubry. Dans le feuilleton original, c'est Mehdi El Glaoui, le propre fils de la réalisatrice, qui jouait le rôle.

Nicolas Vanier a souhaité lui rendre hommage en l'invitant sur le plateau et en lui offrant un rôle, presque 50 ans après le lancement de la série à la télévision française. C'est donc un Mehdi El Glaoui âgé de 57 ans qui s'est retrouvé face à une version alternative de lui-même. À l'époque de la sortie du film en 2013, il confiait qu'il avait eu le trac au moment de jouer la scène, car il avait l'impression de se voir "dans un miroir dont le reflet aurait oublié de vieillir.".

Belle et Sébastien
Belle et Sébastien © Gaumont

Le réalisateur avait des doutes au moment de lui confier ce rôle d'André le chasseur, mais le tournage se passa parfaitement, l'acteur lui faisant même un beau compliment en retour quant à la qualité de son film :

Maman serait fière !

Belle et Sébastien a été un beau succès dans les salles avec 2,7 millions de spectateurs en France. Il a connu deux suites, Belle et Sébastien : l'aventure continue et Belle et Sébastien 3 : le dernier chapitre. Nicolas Vanier n'était pas derrière la caméra, mais il a adapté cette année une autre œuvre de Cécile Aubry : Poly.

 

Voir aussi

Parasomnia Productions : un nouveau label de films de genre français voit le jour

Parasomnia Productions : un nouveau label de films de genre français voit le jour

Bonne nouvelle pour les amateurs de films de genre ! Un nouveau label vient de voir le jour en France : Parasomnia Productions. Et un appel à projets est lancé !