Brian Cox (Succession) tacle violemment Johnny Depp

L'acteur britannique n'est pas tendre avec la star

Brian Cox (Succession) tacle violemment Johnny Depp

L'acteur Brian Cox a assez d'expérience et de glorieuses références pour ruer dans les brancards s'il en a l'envie. C'est ce qu'il vient de faire en publiant ses mémoires, intitulées "Putting the Rabbit in the Hat", et dans lesquelles il écorche la star Johnny Depp.

Brian Cox : une (grande) gueule de cinéma

Depuis 1971 et une toute première apparition dans Nicolas et Alexandra, l'acteur britannique Brian Cox a collectionné un nombre important de seconds rôles marquants et quelques premiers rôles au cinéma. Il est le Dr Hannibal Lecter en 1987 pour Michael Mann dans Le Sixième Sens (Manhunter en VO), mais c'est surtout à partir de 1995 et son rôle dans Braveheart qu'il enchaîne les prestations remarquées.

Braveheart
Argyle Wallace (Brian Cox) - Braveheart ©Paramount Pictures

Il est par exemple un des personnages-clés dans La Mémoire dans la peau (2002) et La Mort dans la peau (2004), et on le voit régulièrement dans plusieurs grandes productions à partir de ces années. Actuellement au sommet de son art et de sa popularité grâce à son rôle dans la série Succession, il vient de publier ses mémoires. Un livre qui regorge d'anecdotes et de commentaires sur l'industrie du cinéma, et dans lequel il s'exprime notamment avec acidité sur Johnny Depp.

Johnny Depp, "tellement surcoté"

On pourra estimer que ce commentaire a quelque chose comme "tirer sur l'ambulance", puisque Johnny Depp, après des décennies de stardom, est dans le creux le plus profond de sa carrière. Mais les lignes de Brian Cox ne visent pas l'acteur sur sa personnalité, plutôt sur, selon lui, une sur-estime de ses capacités professionnelles. C'est ainsi au détour d'un commentaire sur Pirates des Caraïbes, dont il a failli rejoindre le casting dans le rôle du gouverneur - finalement interprété par Jonathan Pryce -, que Brian Cox envoie un tacle bien senti à Johnny Depp.

Ce rôle aurait été un jackpot financier, mais de tous les rôles dans ce film c'était le plus ingrat, et j'aurais dû ensuite le reprendre pour plusieurs films, et ne pas faire tous les beaux rôles que j'ai eus par ailleurs. Autre chose avec "Pirates des Caraïbes", c'est que c'est surtout le spectacle "Johnny Depp en Jack Sparrow". Et Depp, aussi aimable que je l'imagine être, est tellement, mais tellement surcoté. Pensez à "Edward aux mains d'argent". Soyons réalistes, si vous arrivez avec des mains comme ça et ce maquillage pâle et cicatrisé, vous n'avez rien à faire de plus. Et il n'a rien fait de plus. Il en a même fait moins. Mais les gens l'aiment. Ou ils l'aimaient. Ils l'aiment moins aujourd'hui, c'est certain. Si Johnny Depp voulait le rôle de Jack Sparrow maintenant, la production le donnerait plutôt à Brendan Gleeson.

Edward aux mains d'argent, une illusion ?

On n'est pas tellement sûrs de ce que vient faire Brendan Gleeson là-dedans, si ce n'est pour violemment affirmer sa critique. En effet, Edward aux mains d'argent a été un rôle crucial dans la carrière de Johnny Depp, au point que le public a peut-être oublié combien le mérite en revenait peut-être surtout au réalisateur Tim Burton, ainsi qu'aux autres rôles et autres aspects du film...

Edward aux mains d'argent
Edward (Johnny Depp) - Edward aux mais d'argent ©20th Century Fox

 

Voir aussi

Fast & Furious 10 : pourquoi Jason Momoa a déclenché une polémique sur le tournage à Rome ?

Fast & Furious 10 : pourquoi Jason Momoa a déclenché une polémique sur le tournage à Rome ?

Après le départ de Justin Lin, remplacé par Louis Leterrier, la production de "Fast & Furious 10" (titré "Fast X") a pu reprendre. Présent à Rome pour le tournage du film, Jason Momoa a fait parler de lui, mais pas de la meilleure des manières.