Captain Fantastic sur Arte : le film est-il tiré d'une histoire vraie ?

Le passé inspirant de Matt Ross

Captain Fantastic sur Arte : le film est-il tiré d'une histoire vraie ?

Dans "Captain Fantastic", un père incarné par Viggo Mortensen tente d'élever ses enfants à l'écart du monde moderne. Le long-métrage de Matt Ross est-il inspiré d'une histoire vraie ? Il y a effectivement une part de vrai dans ce joli long-métrage.

Captain Fantastic : comment élever des enfants à l'écart du monde ?

On sait qu'il existe dans ce monde des gens qui refusent de s'insérer dans la société. Ainsi, ils adoptent un mode de vie alternatif, à l'écart. C'est justement de ça qu'il est question dans Captain Fantastic. Le film de Matt Ross a fait sensation à Cannes en 2016, lors de son passage dans la catégorie Un Certain Regard. Il faut dire qu'avec le toujours très bon Viggo Mortensen en tête d'affiche, il avait un solide argument pour nous appâter.

L'acteur dano-américain incarne Ben Cash, un père de famille qui va se retrouver dans une posture délicate quand sa femme, Leslie, est internée pour des problèmes psychiatriques. À la tête d'une tribu de six enfants, il se remet en question et ne sait plus si cette vie à l'écart du monde est la meilleure chose pour eux. Il ne va pas tarder à être obligé de se confronter à la civilisation. Un événement inattendu force la famille à sortir de sa bulle.

Captain Fantastic
Captain Fantastic ©Bleecker Street Films

Une histoire vraie ? Pas totalement

Le réalisateur Matt Ross a eu l'idée de Captain Fantastic en voulant parler de la responsabilité d'être parent. Cette étape dans une vie fait voir les choses autrement. Il faut à son tour apporter une éducation, en fonction de ses principes et croyances. Cet enjeu est au centre de son scénario. Il a également puisé dans sa propre vie pour cette histoire. Si on ne peut pas dire qu'il s'agit d'une histoire vraie, elle est tout de même largement inspirée par des éléments réels.

Lorsqu'il était enfant, Matt Ross a grandi sous la surveillance d'une mère célibataire qui a voulu s'éloigner de la société moderne. Au lieu de connaître les joies et les inconvénients de la ville, le petit Matt a été baladé entre plusieurs communautés autonomes. En d'autres termes, il a connu une enfance sans télévision ni jeux à la mode. À l'occasion d'une interview pour Pulp Movies, il est revenu sur cette époque :

On a vécu dans les montagnes, au milieu de nulle part. Certaines maisons avaient l’eau courante et l’électricité, certaines non. On dormait dans un tipi quand venait l’été.

Avec un tel passé, il était évident que le metteur en scène allait chercher à s'en servir dans son travail cinématographique. Il aurait très bien pu faire un film là-dessus, avec un point de vue qui aurait épousé celui d'un enfant. Il a cependant opté pour une approche différente, en puisant dans son histoire pour évoquer une obsession plus actuelle. Comme il le dit si bien : "C’est moins inspiré de ma propre expérience, que de mon aspiration à être un bon père."

 

Voir aussi

S.O.S. Fantômes L'héritage : des personnages cultes de retour dans le nouveau trailer

S.O.S. Fantômes L'héritage : des personnages cultes de retour dans le nouveau trailer

"S.O.S. Fantômes : L'héritage" redonne de ses nouvelles avec une bande-annonce qui va plaire aux fans de la première heure. Sony joue sur la nostalgie et parvient complètement à nous donner envie de voir le film signé Jason Reitman.