Ce film aurait pu mettre fin à la carrière de James Cameron

Ce film aurait pu mettre fin à la carrière de James Cameron

Après "Titanic" et "Avatar", James Cameron continue d'exploser le box-office avec "Avatar : La Voie de l'eau". Cependant, la carrière du cinéaste aurait pu être moins glorieuse. C'est ce qu'imaginait un producteur qui avait mis en garde le cinéaste contre un film et lui prédisait la fin de sa carrière.

James Cameron, roi du box-office

Si on regarde aujourd'hui la carrière de James Cameron, difficile de trouver grand chose à redire. C'est un euphémisme de dire que le réalisateur a eu de beaux succès. Ne serait-ce qu'en prenant Titanic (1997) et Avatar (2009), on obtient deux des trois plus gros cartons du box-office mondial (avec Avatar en première place).

Et alors qu'Avatar : La Voie de l'eau est sorti le 14 décembre 2022, il ne serait pas surprenant de voir se classement être à nouveau bouleversé dans les prochaines semaines. À ce jour, le film a déjà récolté plus d'1,4 milliard de dollars de recettes dans le monde !

Si on ne se base que sur les recettes, les autres films du cinéaste ont été largement inférieurs. Mais il faut prendre en compte d'abord que certaines de ses autres productions n'était pas aussi grand public. Puis, que les budgets n'étaient pas les mêmes, sans oublier l'époque et l'inflation. Ainsi, le succès de ses autres films reste impressionnant.

Terminator (1984) et ses 6,4 millions de dollars de budget rapporta plus de 75 millions de dollars, tandis qu'Aliens, le retour (1986) empocha 131 millions de dollars pour un budget estimé à 18,5 millions de dollars. Terminator 2 (1991) monta quasiment à 520 millions de dollars de recettes dans le monde pour un budget de 102 millions, et True Lies (1994), avec un budget quasiment équivalent, rapporta près de 380 millions de dollars. Finalement, il n'y a qu'Abyss (1989) qui fait "un peu tâche" sur ce tableau, puisqu'avec presque 50 millions de dollars de budget, il n'atteint que les 90 millions au box-office mondial.

Une fin de carrière à cause d'Aliens

Pourtant, la carrière de James Cameron aurait pu prendre une autre tournure. C'est du moins ce que lui prédisait un producteur lorsque le cinéaste a voulu se lancer dans Aliens. Le réalisateur a raconté cette anecdote à l'occasion d'une interview avec des personnalités du cinéma, organisée par Empire. C'est Edgar Wright qui lui a demandé s'il avait eu des craintes au moment de s'attaquer à la suite d'Alien (1978). Mais si lui était certains de sa décision, c'est donc ce producteur qu'il ne nomme pas qui l'a mis en garde.

Sigourney Weaver - Aliens, le retour
Sigourney Weaver - Aliens, le retour ©20th Century Fox

En effet, la "marque" Alien était déjà importante grâce au succès du film de Ridley Scott. Dès lors, réaliser la suite ne pouvait en aucun cas être bénéfique et avait même de fortes chances de mettre fin à la carrière de James Cameron.

Quand j'ai commencé à travailler sur Aliens, j'ai déjeuné avec un gros producteur qui m'a dit "Tu n'y gagneras rien. Si ton film est bon, tout le crédit reviendra à Ridley. Si c'est mauvais, tu seras le seul responsable. Et ce sera la fin de ta carrière". J'ai répondu : "Oui, maiiiiiiiiiis... Ça me plaît". J'étais peut-être un fanboy idiot, mais je pouvais imaginer le film de manière tellement claire dans ma tête que j'étais obligé de le faire.

Le dollar dans le titre

Autant dire que l'un des deux a eu le nez fin, puisque James Cameron a réalisé un des films les plus appréciés de la franchise Alien, et a pu avoir la carrière qu'on lui connaît. Enfin, en plus de cette discussion, le cinéaste a confirmé une autre anecdote autour du titre du film. C'était lors d'une réunion avec les patrons de la Fox. Le cinéaste a retourné son scénario et sur une page blanche a écrit ALIEN, puis dessiné un S à la fin, avant d'y ajouter deux traits pour en faire le symbole du dollar ($).

Peut-être était-ce un conditionnement pavlovien lorsqu'ils ont vu le signe $ étroitement lié au mot "Alien". Ou peut-être était-ce la confiance que je projetais. Mais ils ont dit oui.

 

Voir aussi

Pamela, A Love Story : pourquoi Pamela Anderson refuse de regarder le documentaire Netflix ?

Pamela, A Love Story : pourquoi Pamela Anderson refuse de regarder le documentaire Netflix ?

Pamela Anderson dévoile une partie de ses archives personnelles dans "Pamela, a love story". Un documentaire disponible sur la plateforme Netflix, que la star préfère ne pas regarder.