Ce qui ne me tue pas : le nouveau Millenium est un film sur Lisbeth

Ce qui ne me tue pas : le nouveau Millenium est un film sur Lisbeth

À un peu plus d’un mois de sa sortie en salles, le nouvel opus de la saga Millénium se précise. Aujourd’hui nous apprenons qu’il s’agira avant tout d’un film sur l’énigmatique Lisbeth Salander.

On le sait depuis la mise en ligne de la dernière bande-annonce : Ce qui ne me tue pas, le prochain volet de la saga Millenium, sera très noir et entraînera une nouvelle fois Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist au coeur d’une nouvelle conspiration qui mettra leurs vies en danger et explorera les tréfonds les plus sombres de l’âme humaine.

Porté par Claire Foy et réalisé par Fede Alvarez, Ce qui ne me tue pas est adapté du quatrième livre de la saga suédoise écrit par David Largercrantz et paru en 2015. Dans ce nouveau chapitre, Mikael Blomkvist (Sverrir Gudnason) doit faire face au changement de propriétaire de la revue Millenium et envisage de changer de métier. Mais il se retrouve au milieu d’une nouvelle enquête impliquant le service de renseignement des États-Unis (NSA) et entre de nouveau en contact avec Lisbeth Salander (Claire Foy) qui devra hacker un programme top secret. Évidemment, les choses ne se dérouleront pas comme prévu et elle se retrouvera traquée par des membres du gouvernement qui chercheront à l’éliminer.

Il y a quelques jours, des médias américains ont eu la chance d’assister à une projection de 20min du film suivie d’une rencontre avec le réalisateur et l’actrice, qui ont dévoilé de nouvelles informations.

Le premier film sur Lisbeth

Lisbeth Salander, l’énigmatique hackeuse, est sans aucun doute la grande force de la saga Millenium. Son charisme, son look androgyne, et sa force de caractère ont su capter l’attention des spectateurs au fil des épisodes. Interprétée à trois reprises par Noomi Rapace puis par Rooney Mara dans le remake américain, c’est désormais Claire Foy (The Crown) qui lui prête ses traits.

Fede Alvarez, le réalisateur de ce nouvel opus, a récemment déclaré être lui aussi fasciné par ce personnage et avoir voulu le mettre au centre de son intrigue :

J’ai eu de la chance qu’on me laisse écrire le script. C’était important pour moi de faire un film sur Lisbeth. C’est le premier film sur elle. Dans les précédents, on la suivait mais elle était toujours, d’une manière ou d’une autre, rattachée à l’histoire de Mikael Blomkvist.

Il a également précisé que Claire Foy avait été très impliquée dans le projet pour s’assurer que le film ne tombait jamais dans la caricature :

Elle a fait en sorte que le personnage ne se retrouve jamais exploité, ou traité de façon problématique. Nous avons par exemple beaucoup discuté de la façon dont la caméra devait la filmer. Je suis très fier du résultat, c’est la première fois qu’une super-héroïne n’est pas l'archétype de la femme parfaite.

Pour découvrir le résultat, il nous faudra patienter jusqu’au 31 octobre. On se revoit la dernière bande-annonce explosive ?

 

Voir aussi

Peter von Kant : un hymne magistral et bouleversé à l'amour et au cinéma

Peter von Kant : un hymne magistral et bouleversé à l'amour et au cinéma

CRITIQUE / AVIS - FILM : Film très personnel, adaptation autant qu'hommage au réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder, concentré de références esthétiques et vertige de cinéma, "Peter von Kant" de François Ozon est un film total. Il ne s'autorise ainsi aucun compromis, conscient sans doute d'être parmi les plus grands films français de ces dernières années.