Contagion : de quel véritable virus s'inspire le film de Steven Soderbergh ?

Contagion : de quel véritable virus s'inspire le film de Steven Soderbergh ?

En 2011, soit presque dix ans avant la Covid-19, le réalisateur Steven Soderbergh met en scène un film qui paraît aujourd'hui prémonitoire : « Contagion ». Pour ce long-métrage, il s'inspire d'un virus qui a frappé dans les années 1990.

Contagion : le film qui fait froid dans le dos...

En 2011, le scénariste Scott Z. Burns et le réalisateur Steven Soderbergh imaginent une histoire de contagion glaçante. Comme son titre l'indique, Contagion raconte comment un virus mortel se propage à travers le monde et crée une pandémie sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Un scénario catastrophe plus que crédible aujourd'hui. Et qui faisait presque office d'avertissement il y a maintenant un peu plus de dix ans.

Porté par un casting hallucinant (Marion Cotillard, Matt Damon, Laurence Fishburne, Jude Law, Kate Winslet, Bryan Cranston ou encore Gwyneth Paltrow), Contagion s'est avéré être un film extrêmement lucide. Il faut dire que le scénariste Scott Z. Burns voulait faire un film sur une pandémie basé sur des faits scientifiquement exacts. L'écrivain a alors fait de nombreuses recherches pendant plus de trois ans. Il a même rencontré des spécialistes de la question, comme il l'expliquait au micro de Variety :

J'ai rencontré le Dr. Larry Brilliant, épidémiologiste, qui a participé à l'éradication de la variole dans les années 1960. Et Larry m'a présenté Ian Lipkin, un virologue de l'université de Columbia. J'ai passé beaucoup de temps avec ce dernier à parler du fonctionnement des virus ; et de la probabilité d'émergence des prochains virus dans le monde. Il a alors promis de m'aider si je mettais un point d'honneur à rendre le film scientifiquement substantiel.

Contagion
Erin Mears (Kate Winslet) - Contagion ©Warner Bros.

À l'époque, Contagion a rapporté plus de 136 millions de dollars de recettes au box-office (pour un budget de 60 millions). Un petit succès, mais le film a été beaucoup visionné a posteriori, lorsque la Covid-19 a fait son émergence.

Un virus qui existe déjà

Puisque Scott Z. Burns et Steven Soderbergh ont travaillé dans un souci de réalisme, le scénariste a expliqué qu'ils se sont inspirés d'un véritable virus. C'est le docteur Ian Lipkin ; directeur de la Mailman School de l'Université de Columbia en santé public et consultant sur le tournage du film ; qui a révélé que la bactérie au centre de Contagion est originaire d'un virus qui existe déjà : le Nipah.

Celui-ci trouve ses racines dans l'organisme des chauves-souris et est potentiellement mortel pour l'être humain. Le virus Nipah a été découvert pour la première fois en 1998, en Malaisie, lorsque plusieurs éleveurs de porcs ont contracté une étrange maladie. À l'époque, 115 personnes sur les 265 contaminées décèdent. En réaction à la naissance de cette bactérie également mortelle pour les animaux, plus d'un million de porcs ont été abattus pour éviter que l'épidémie ne se propage.

Contagion
Mitch Emhoff (Matt Damon) - Contagion ©Warner Bros.

Comme dans Contagion, si un être humain est exposé au virus Nipah, il peut développer des infections respiratoires et des encéphalites aiguës pouvant s'avérer mortelles. S'il existe un traitement contre le virus Nipah, il n'existe aucun vaccin pour protéger la population contre cette bactérie. Sa propagation à l'échelle mondiale serait donc une véritable catastrophe...

 

Voir aussi

C'est quoi Les Gardiens de la Galaxie : Joyeuses Fêtes, le nouveau Marvel Studios Special Presentation ?

C'est quoi Les Gardiens de la Galaxie : Joyeuses Fêtes, le nouveau Marvel Studios Special Presentation ?

Après les deux premiers volets de la saga « Les Gardiens de la Galaxie », le cinéaste James Gunn est de retour derrière la caméra pour mettre en scène un épisode de la licence un peu spécial : « Les Gardiens de la Galaxie : Joyeuses Fêtes ». Focus sur ce deuxième Marvel Studios Special Presentation, disponible sur Disney+.