ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Daft Punk et le cinéma : une belle histoire d'amour

Des musiciens épris de cinéma

Daft Punk et le cinéma : une belle histoire d'amour

C'est officiel : Daft Punk, c'est fini ! Après 28 ans d'une collaboration fructueuse, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo se sont en effet séparés. Considéré comme le groupe qui a largement popularisé le genre électro, le duo d'artistes s'est également signalé à plusieurs reprises dans le monde du septième art.

"We're up all night to get lucky"

À moins que vous n'ayez vécu dans une grotte ces trente dernières années, vous ne pouvez pas ne pas connaître Daft Punk. En effet, le groupe s'est rapidement imposé sur la scène française, puis internationale, durant ces trois dernières décennies. Avec quatre albums tous classés disques d'or, des titres devenus cultes (Around the World, One More Time, Get Lucky...) et des collaborations avec les plus grands artistes de la planète (Kanye West, Pharrell Williams, The Weekend...), le duo composé de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo a clairement su démocratiser le genre électro. Une fierté pour l'Hexagone d'avoir des représentants qui ont su conquérir le monde entier avec brio, au même titre que David Guetta ou Bob Sinclar.

Malheureusement, les meilleures choses ont une fin. Et c'est sur une vidéo de huit minutes appelée Epilogue que le groupe a annoncé sa séparation. Une vidéo qui, en outre, rappelle, que le duo masqué possède un lien très particulier avec le monde du cinéma.

Des collaborations avec des cinéastes chevronnés

En plus d'offrir à son public des morceaux atypiques, Daft Punk a su se signaler pour la profondeur de leurs clips grâce à une mise en scène et une réalisation digne des meilleurs longs-métrages. Pour réussir cela, le groupe a travaillé avec des grands réalisateurs.

Pour exemple, le clip décalé Around The World est réalisé en 1997 par Michel Gondry (Eternal Sunshine of the Spotless Mind). De même, Da Funk, qui voit un personnage avec une tête de chien déambuler dans les rues nocturnes de New York, a été mis en scène par Spike Jonze (Her). Enfin, Revolution 909 a pour metteur en scène Roman Coppola (Dans la tête de Charles Swan III). 

Around The World ©Virgin
Around The World

Long-métrage et film d'animation signé Daft Punk

A partir des années 2000, Daft Punk se montre plus ambitieux et tente le pari de produire ses propres films. Ainsi, en 2003, apparait Interstella 5555, qui a la particularité d'être un film d'animation semblable à ceux que l'on trouve dans la japanimation. Pour cela, Bangalter et Homem-Christo se sont attachés les services de plusieurs réalisateurs, dont Leiji Matsumoto. Ce dernier est bien connu par les amateurs de manga et d'anime puisqu'il est le papa d'Albator et de Galaxy Express 999. C'est d'ailleurs pour cela que les graphismes des personnages du film sont très semblables à ceux que l'on trouve dans ces deux oeuvres. Pour l'histoire, Interstella 5555 suit des musiciens extraterrestres kidnappés qui deviennent des stars sur Terre. Salué par la critique, le premier film de Daft Punk est un excellent accompagnement visuel à leur second album nommé Discovery, dans lequel on retrouve notamment le cultissime One More Time.

Interstella 5555
Interstella 5555 ©Toei Animation

En 2007, ils mettent en scène Electroma qui est présenté au Festival de Cannes dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs. Possédant quelques similitudes avec le film expérimental Gerry (réalisé par Gus Van Sant), le long-métrage suit deux robots (interprétés par le duo) qui traversent un monde désertique au volant d'une Ferrari 412 noire. Un film encore peu connu du grand public, mais qui sera sans doute (re)découvert dans les années à venir puisque leur vidéo d'adieu est justement un extrait du film. La boucle est bouclée.

Electroma
Electroma ©Daft Arts

Participation à la suite de Tron

Avant Tron : l'Héritage, il faut rappeler que l'un des deux artistes avait déjà travaillé sur des longs-métrages. En effet, Thomas Bangalter a collaboré à deux reprises avec Gaspar Noé pour signer les bandes originales d'Irréversible et Enter The Void. Il a également composé le morceau Sangria pour Climax. Par ailleurs, il est apparu brièvement apparu dans le film Réalité, réalisé par Quentin Dupieux (réalisateur mais aussi artiste important de la scène électro).

Toutefois, le plus célèbre investissement de Daft Punk sur un long-métrage reste sans doute Tron : L'Héritage. Suite du film culte sorti en 1982, ce second volet voit donc l'arrivée du groupe pour s'occuper de la composition musicale. En outre, les deux hommes font une apparition dans une des scènes du film, toujours coiffés de leurs casques. Avec Tron: l'Héritage, Daft Punk livre un album composé de vingt-quatre morceaux inédits. Sans contestation possible, l'une des plus grandes réussites de cette suite reste sa musique. Et il faut remercier Daft Punk pour cela.

Tron l'Héritage
Daft Punk - Tron l'Héritage ©Walt Disney Pictures

Apparition dans un biopic à la gloire de la French Touch

En 2014 sort Eden, film écrit et réalisé par Mia Hansen-Løve. Cette dernière s'inspire de la vie de son frère Sven, qui fut DJ dans les années 90 et 2000, au commencement du mouvement de la French Touch. Qui dit French Touch dit évidemment Daft Punk qui fut l'une des plus grandes figures de ce mouvement. Ainsi, c'est Vincent Lacoste et Arnaud Azoulay qui interprètent respectivement Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo.

 

Voir aussi

Star Wars : découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les pistolets blasters

Star Wars : découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les pistolets blasters

Les blasters sont les armes les plus répandues de l'univers « Star Wars ». Que ce soit Han Solo, Din Djarin ou même certains Jedi, tout le monde utilise ces pistolets lasers plus ou moins puissants. Mais au fait, comment fonctionne un blaster ?