ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Domino a 15 ans : retour sur la vie de la chasseuse de primes Domino Harvey jouée par Keira Knightley

Domino a 15 ans : retour sur la vie de la chasseuse de primes Domino Harvey jouée par Keira Knightley

En 2005 sortait "Domino" de Tony Scott. Pendant plus de dix ans le réalisateur avait tenté de monter ce film sur la vie étonnante de Domino Harvey, jeune fille bourgeoise qui s'est rebellée pour devenir chasseuse de primes.

Domino Harvey, de mannequin à chasseuse de primes

Au début des années 2000, Tony Scott, réalisateur notamment de Top Gun et True Romance, aborde un tournant dans son style. Avec un film comme Man on Fire (2004), il propose une ambiance plus noir, une esthétique nerveuse, avec des couleurs jaunâtres et des effets de caméra à base de ralentis et accélérations. Ce style, il le poursuit avec Domino en 2005. Un film qui, à l'époque, n'a pas vraiment convaincu le public (une vingtaine de millions de dollars au box-office mondial pour un budget de 50 millions) ni la critique. Pourtant, avec le recul, le film se défend. Du moins, il fascine par son personnage central ; Domino (Keira Knightley) une jeune fille venue d'un milieu bourgeois qui décide de devenir chasseuse de primes avec deux acolytes, Ed et Choco, interprétés par Mickey Rourke et Edgar Ramírez.

Domino
Domino ©Metropolitan FilmExport

A l'origine du film, il y a une femme : Domino Harvey. Née en Angleterre en 1969, Domino avait une vie plutôt confortable. Issue d'un milieu privilégié avec un père acteur (Laurence Harvey, mort lorsqu'elle était jeune) et une mère mannequin (Paulene Stone). Elle a grandi dans un pensionnat en Angleterre où elle rencontra une de ses amies proches, Annabelle Neilson. Celle-ci la décrit à l'époque du pensionnat comme une jeune fille grande, belle et distante, détestée des autres filles du pensionnat et "déjà dans une sorte de brutalité".

En effet, après avoir été DJ dans des clubs de Londres, et alors qu'elle pouvait s'essayer à une carrière dans la mode (elle aurait travaillé pour l'agence Ford) et avoir une vie aisée à Beverly Hills, où elle déménagea pour retrouver sa mère, elle rejeta totalement son environnement. Un environnement de luxe, qu'elle trouvait vide, superficiel et qui n'allait clairement pas avec son tempérament de feu. Elle commença à se rebeller à l'adolescence en jouant avec des couteaux et des nunchakus. Mais c'était encore loin de la mener à une carrière de chasseuse de primes.

Domino Harvey
Domino Harvey

Ce qui l'amena à cela, c'est le pur hasard, avec d'abord une demande de sa mère de se trouver un travail, comme elle l'expliquait lors du tournage de Domino :

Je n'étais pas très bien avec ma famille. Ils ne me parlaient plus. Finalement, ma mère a dit que je pouvais rester chez elle. J'avais 22 ans, j'étais partie depuis 1 an, et elle m'a dit : Tu peux venir mais tu dois trouver un travail". Donc elle m'a forcée à avoir un boulot. Dans le L.A Times, j'ai lu : "Recherche chasseurs de primes".

"Pile tu vis, face tu meurs"

D'après Annabelle Neilson, elle aurait donc simplement répondu à cette annonce dans le journal et se serait rendue à un séminaire. C'est là qu'elle rencontra Ed Martinez, puis plus tard Choco. Elle avait 23 ans. Dans un premier temps, le duo de chasseurs de primes se servait d'elle pour attirer des hommes qui n'allaient pas se méfier. Mais rapidement elle pris goût pour les armes, la drogue et ce mode de vie extrême, avec pour devise: "Pile tu vis, face tu meurs".

Pour sa mère, il fallut un peu de temps avant d'accepter cette voie, ou plutôt pour se rendre compte de ce que cela signifiait.

Pour son anniversaire j'ai commencé à prendre son métier très au sérieux. Je lui ai acheté une veste en kevlar.

Un cadeau que Domino avoua, face caméra lors de la pré-production du film, n'avoir porté qu'une ou deux fois...

Une vie immortalisée à 35 ans

Au début de sa "carrière de chasseuse de primes", Domino rencontra un ami d'Annabelle Neilson, journaliste au Daily Mail. C'est ce dernier qui raconta sa vie dans un article qui fut par la suite montré à Tony Scott. Dès lors, le réalisateur voulut la voir et l'invita dans son bureau à Hollywood, alors qu'elle alternait entre le mannequinat et ses primes.

Elle était géniale. Elle était timide à l'intérieur, mais à l'extérieur son attitude tenait les gens à distance.

Pendant une dizaine d'année il essaya de monter un film sur sa vie. Refusant plusieurs scénario trop classiques, ce n'est qu'au début des années 2000 que le réalisateur lança enfin la production du long-métrage. Dedans, bien qu'il soit difficile de démêler le vrai du faux dans ce que Domino a pu raconter, des éléments sont a priori véridiques (comme son entrée dans la maison d'un gang avec une vingtaine de flingues braqués sur elle), et d'autres plus fictionnels et théâtralisés par Tony Scott (comme la danse effectuée devant le gang, ou encore le final, évidemment).

Le cinéaste n'a pas cherché à faire un biopic classique. D'ailleurs, une grande partie de la vie de Domino Harvey n'y est pas abordée : ses 15 ans de toxicomanie, un passage à Hawaï pour se sevrer, et des accusations pour trafic de drogues à la fin de sa vie. De plus, comme l'expliquait Choco, elle a notamment fait des coups seule et ils ont été séparés pendant 10 ans. Une séparation difficile à vivre pour lui puisqu'il ne put la revoir à temps, apprenant par les journaux sa mort, à 35 ans, d'une crise cardiaque, avec des niveaux toxiques de fentanyl dans le sang. C'était le 27 juin 2005, quelques mois avant la sortie du film.

 

Voir aussi

Parasomnia Productions : un nouveau label de films de genre français voit le jour

Parasomnia Productions : un nouveau label de films de genre français voit le jour

Bonne nouvelle pour les amateurs de films de genre ! Un nouveau label vient de voir le jour en France : Parasomnia Productions. Et un appel à projets est lancé !