Accueil > News > Cinéma > Dunkerque : Christopher Nolan s’est inspiré d’Il Faut Sauver le Soldat Ryan pour le film

Dunkerque : Christopher Nolan s’est inspiré d’Il Faut Sauver le Soldat Ryan pour le film

Si lors de sa sortie en juillet dernier Dunkerque a connu un démarrage sur les chapeaux de roues, remportant haut la main le combat singulier contre le très controversé Valérian et la Cité des Mille Planètes de Luc Besson, sachez que Christopher Nolan s’est référé à Steven Spielberg, plus précisément à son spectaculaire Il faut sauver le soldat Ryan (1998), lors de la préparation de son blockbuster à la bande-son effroyablement magistrale (signée Hans Zimmer).

Énorme succès au box-office, encensé par la critique, Dunkerque a sitôt, et inévitablement, été comparé à d’autres films emblématiques traitant de la deuxième guerre mondiale, Il faut sauver le soldat Ryan au sommet. D’un côté Finn Whitehead, Mark Rylance, Tom Hardy et Harry Styles sous la direction de Chrisopher Nolan. De l’autre, Tom Hanks, Tom Sizemore, Edward Burns et Barry Pepper sous celle de Steven Spielberg. 19 ans d’écart entre les péripéties de ces hommes, leur amitié, leur combat pour la vie, pour leur pays, mais une Histoire commune doublée d’un héroïsme flamboyant à nous tirer les larmes.

Parallèle qui ne s’est pas contenté d’être fait par les seuls spectateurs, puisque Nolan himself a confié à Variety s’être inspiré de l’épopée historique de Spielberg vers lequel il s’est tourné en vue d’entraîner son escouade de Dunkerque dans une aventure aussi réussie que la reconstitution du débarquement sur la plage d’Omaha faite par son ami.
Le papa d’E.T. l’extraterrestre (1982) a ainsi conseillé le réalisateur britanno-américain de 47 ans quant à la vision qu’il avait de la mise en scène de l’évacuation de Dunkerque. Tel que Spielberg l’a expliqué : « Sachant et respectant le fait que Chris soit l’un des réalisateurs les plus imaginatifs du monde, mon conseil à son égard fut de quitter son imagination, tel que je l’ai fait sur Il faut sauver le soldat Ryan, afin de se concentrer sur la recherche qu’il faisait pour obtenir le drame historique de manière authentique. »

Nolan de son côté savait qu’il devait emprunter une route très différente que celle du chaos et de l’horreur instaurés dès l’ouverture de Il faut sauver le soldat Ryan : « Je me suis rendu compte que je recherchais une autre forme de tension. J’avais besoin de suspense, et le langage du suspense est l’un de ceux pour lequel tu ne peux pas quitter l’écran des yeux. Le langage de l’horreur est l’un de ceux pour lequel tu caches tes yeux. Tu regardes ailleurs. C’est une autre forme de tension. Nous n’avons pas construit nos éléments de tournage autour de la violence ou autour du sang, mais autour du péril physique. » 

Cette tentative de construire de la tension a généré un film véritablement unique en comparaison à ses prédécesseurs du genre, à commencer par le fait qu’il traite de trois éléments : la terre, la mer et l’air. Le producteur exécutif du très attendu Justice League a voulu filmer sans script, et le produit final s’est retrouvé quasiment sans dialogues, propulsé de fait par l’image, la direction, et les actions silencieuses de ses acteurs ; en adéquation parfaite avec la bande-son. Le résultat est tout simplement extra !

On pourrait alors se demander dans quelle mesure le concours de Spielberg et de son Il faut sauver le soldat Ryan ont joué sur le projet, mais il apparaît clair que Nolan et son Dunkerque ont imposé leur « marque de fabrique ». À tel point qu’il a été évoqué que le film pourrait bien faire gagner à Nolan son premier Oscar, ce qui viendrait parfaire les 38 nominations reçues par ce dernier pour 19 récompenses. Avec 18 nominations pour 7 récompenses, Inception (2010) arrive pour l’heure en tête de liste. Memento (2000) ensuite, suivi de près par notre chauve-souris préférée, The Dark Knight, le chevalier noir (2008). Pour finir sur le reboot précédant ce dernier, à savoir Batman Begins (2005) et interstellar(2014).

Nominations possibles pour Dunkerque ? Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur (pour Mark Rylance) et meilleur scénario original. Sera-t-il alors plus récompensé que ses grands frères ? Rendez-vous en mars 2018 à la 90ème cérémonie des Oscars pour le savoir !

Aurélie Coffineau (8 novembre 2017)

Voir aussi

Outlaw King : Chris Pine méconnaissable en roi écossais pour Netflix

Outlaw King : Chris Pine méconnaissable en roi écossais pour Netflix

Loin des étoiles ou d'une célèbre super-héroïne, Chris Pine s'engage dans l'indépendance écossaise avec "Outlaw King" et on peut dire qu'il a le look.

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis