Élie Semoun (Ducobu président !) : "C'est un vrai bonheur de diriger de jeunes acteurs"

Rencontre avec l'équipe de Saint-Potache !

Les grandes vacances débutent avec la rentrée scolaire du plus célèbre cancre, de retour au cinéma dans "Ducobu président !". Pour la sortie du film, nous avons rencontré Élie Semoun, réalisateur et interprète du professeur Latouche, ainsi que les jeunes actrices Jeanne Michel et Marguerite Schumacker, rejoints ensuite par Adèle Barazzuol et Gabin Tomasino.

Ducobu président : retour à Saint-Potache

Et de quatre pour Élie Semoun ! Le comédien incarne à nouveau le tyrannique professeur Latouche dans Ducobu président !, deuxième opus de la saga qu'il met en scène après Ducobu 3.

Dans cette nouvelle aventure, l'infatigable cancre désormais incarné par Gabin Tomasino décide de prendre le contrôle de Saint-Potache. Alors que l'élection du président des élèves se prépare, Ducobu se présente face à Léonie Gratin (Adèle Barazzuol). Aidé par son ami Kitrish (Gérard Jugnot), il va ruser pour la remporter et transformer son école. Au programme : moins d'enseignement et beaucoup plus d'amusement, avec installation de toboggan, piscine et autres hamacs.

Ducobu président !
Ducobu président ! ©UGC Distribution

Rencontre avec l'équipe du film

Pour la sortie du film, nous avons rencontré Élie Semoun, ainsi que les jeunes actrices Jeanne Michel (Karine) et Marguerite Schumacker (Denise). Le trio a ensuite a été rejoint par Gabin Tomasino et Adèle Barazzuol.

Élie, est-ce que c'est compliqué de gérer un tournage avec beaucoup d'enfants ?

Élie Semoun : Le problème, c'est que quand on n'aime pas les enfants comme moi, c'est compliqué de les gérer. (Rires) Non non, je les adore. Je suis le pire d'entre (eux), je pense. (...) Le chef de groupe des enfants. C'est compliqué dans le sens où parfois ils manquent de concentration, ils sont fatigués, ils ne comprennent pas trop ce qu'ils tournent, donc il faut vraiment tout expliquer un peu plus qu'avec des adultes. Mais honnêtement, c'est un vrai bonheur.

Et pour vous, Jeanne et Marguerite, c'était comment le tournage ?

Marguerite Schumacker : C'était tout nouveau pour toutes les deux. C'était génial, parce que c'était pas un tournage dramatique, c'était beaucoup d'amusement. Les décors étaient géniaux, Élie était génial.

Jeanne Michel : Beaucoup de stress aussi des fois. Surtout pour les premiers jours, c'était assez stressant.

Élie Semoun : Jeanne était un peu stressée mais ça va.

Élie Semoun interpelle Gabin Tomasino et Adèle Barazzuol, et leur demande de nous rejoindre : Voilà tous mes enfants, toute la petite famille.

Des décors importants ont été mis en place pour Ducobu président !

Gabin Tomasino : Les décorateurs ont fait un travail de fou. Le toboggan, par exemple, est fait avec des tables d'école. Tout est vraiment original, c'est ça qui est incroyable.

Ducobu président !
Ducobu président ! ©UGC Distribution

Pour vous Élie, il y a un vrai plaisir à continuer cette saga ?

Élie Semoun : Oui il y a un vrai plaisir, mais il y a une exigence aussi parce qu'on ne peut pas se moquer des gens non plus. Le public est exigeant et il a raison. Donc on est obligés à chaque fois de mettre la barre un peu plus haut. Je crois que c'est ce qu'on a fait avec celui-là. Je crois que le film est ramassé, il n'y a pas de ventre mou, il se passe des choses tout le temps. Et puis mes petits acteurs jouent tellement bien. Je les adore ! Il y a aussi un vrai plaisir à interpréter Latouche. Il est lâche, il est obséquieux, il est tyrannique, il est amoureux de sa maman. (Rires) C'est un enfant en fait. Il a tous les défauts que j'aime.

Les enfants, ça s'est passé comment le casting ?

Adèle Barazzuol : Au début, j'étais très stressée, je parlais très vite et je regardais le sol.

Élie Semoun : Mais elle s'est améliorée ! Même pendant le tournage, elle ne montait jamais son beau visage, on ne la voyait pas assez donc c'était compliqué. Jeanne, c'est la petite intello donc elle réfléchit à tout et elle a du mal à lâcher prise. Marguerite, elle est en stress et puis Gabin, alors lui, il est incontrôlable !

Il y a un moment du tournage qui vous a plus marqué que les autres ?

Adèle Barazzuol : Moi j'aime beaucoup la scène du combat, c'était le dernier jour.

Jeanne Michel : C'était beaucoup d'émotion !

Élie Semoun : La scène avec Franck Dubosc, qui fait une apparition en serveur. On s'est bien marrés avec lui.

Marguerite Schumacker : Tout était génial mais jouer avec Gérard Jugnot, c'était quand même impressionnant. Dans le magasin Kitrish avec Gabin, j'ai beaucoup aimé.

Gabin Tomasino : Moi j'ai bien aimé jouer dans la maison avec Loïc Legendre.

Élie Semoun : Ah oui ! Loïc, super acteur, qui fait le papa de Ducobu. Ils (Gabin Tomasino et Adèle Barazzuol) se sont retrouvés tous les deux parce qu'ils s'aiment beaucoup. Les jours où ils ont le mieux joué, c'est quand ils étaient ensemble dans cette maison.

Ducobu président !
Ducobu président ! ©UGC Distribution

Pour vous Élie, l'humour c'est vraiment une histoire de copains ?

Élie Semoun : Oui ! C'est une histoire de partage. Mais même dans la vie, j'aime bien partager ma vie. J'ai beaucoup écrit avec Franck (Dubosc), beaucoup écrit avec Muriel Robin, avec Vincent Dedienne, avec Manu Payet, avec Dieudonné évidemment... Enfin je pourrais vous en citer plein. Le travail d'artiste, c'est un travail de partage, et le métier de réalisateur c'est ça. C'est génial de faire un cadeau comme un film pareil à des enfants. Ce sont eux les vedettes.

Vous avez commencé la réalisation à partir du troisième. Ça vous laisse plus de liberté ?

Élie Semoun : D'être son propre patron, oui, c'est une grande liberté. Mais en même temps, c'est une grande responsabilité. On va être quand même diffusés dans 600 salles, je crois, dans toute la France. Il y a des affiches de notre film partout. Des bandes-annonces qui ont été vues par des millions de gens. C'est une puissance incroyable. Eux (les enfants, ndlr), ils vont être reconnus partout à partir du 13 juillet. C'est génial quand même, le cinéma c'est une grande puissance. Et puis, si ça a fait rire une fois sur le plateau, ça va faire rire des millions de gens.

Les enfants, vous avez envie de continuer le cinéma après Ducobu ?

Adèle Barazzuol : Oui, moi j'aimerais beaucoup refaire des tournages, mais pas que dans la comédie.

Jeanne Michel : Moi aussi j'aimerais beaucoup refaire des tournages, après je ne sais pas si j'en ferai mon métier.

Marguerite Schumacker : Moi aussi j'aimerais beaucoup recommencer, mais peut-être comme Adèle, vers d'autres horizons et peut-être du théâtre. Sur scène aussi, ça m'intéresse beaucoup.

Gabin Tomasino : Pour ma part, après les rencontres avec Élie Semoun, Gérard Jugnot, Loïc Legendre, c'est sûr que ça donne envie de continuer et de faire de nouvelles rencontres.

Retrouvez une partie de notre entretien dans la vidéo en tête d'article. Ducobu président ! est à découvrir au cinéma dès ce mercredi 13 juillet 2022.

Voir aussi

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Révélée très jeune grâce à des films comme "Lolita malgré moi" et "Alpha Dog" ainsi que la série "Veronica Mars", Amanda Seyfried garde des souvenirs compliqués de son début de carrière.