Énorme : la mère de Jonathan Cohen joue dans le film

Un ancrage très fort dans le réel

Énorme : la mère de Jonathan Cohen joue dans le film

Dans son film "Énorme", Sophie Letourneur raconte avec un humour noir et sur un ton unique une grossesse non-désirée, sournoisement déclenchée par un homme au très fort désir de paternité. Pour ce film troublant, la réalisatrice mélange la comédie et le genre documentaire, en faisant appel à de véritables professionnels de la santé, des pianistes, un vrai chamane et même... la maman de Jonathan Cohen !

Énorme, une comédie de haut vol avec Marina Foïs et Jonathan Cohen

En 2020, Jonathan Cohen prend toute la lumière avec sa série La Flamme et quatre comédies : Tout simplement noir, Terrible jungle, Forte et Énorme. Dans cette dernière, il compose avec Marina Foïs un duo étonnant, celui d'un couple, les Girard, où lui seul, Frédéric, désire avoir un enfant. Alors que son épouse Claire, une pianiste de renom, n'en veut pas, il va lui faire un enfant dans le dos en trafiquant sa pilule contraceptive. Drôle et grinçant, empruntant autant au style de Judd Apatow qu'aux manières documentaires, Énorme peint avec une délicieuse et parfois terrifiante absurdité cet événement dans la vie d'un couple.

Énorme
Énorme ©Memento Films Distribution

La radicalité d'Énorme doit beaucoup à sa forme - cadré au format carré - et au recours à des acteurs non-professionnels qui interviennent dans le film. Il s'agit entre autres du personnel hospitalier, des employés d'Air France, des musiciens, du chamane et naturopathe Victor Uzzan, filmés dans leur travail. Ainsi, la dernière séquence du film est par exemple un accouchement authentique. Un ancrage très fort dans le réel qui donne une texture unique à Énorme, et qui s'étend même jusqu'à la famille de Frédéric.

Quand Jonathan suit le conseil de sa mère Jacqueline

Dans Énorme, Frédéric souffre de n'avoir pas d'enfant, alors qu'il en a le profond désir. Alors qu'il rend visite à sa mère le jour de son anniversaire, il s'ouvre à ce sujet auprès d'elle. Et celle-ci lui explique que, puisqu'il est le manager de Claire et qu'il s'occupe de tout, il pourrait peut-être influer sur sa contraception... Sur le ton de la blague, elle lui fait alors remarquer qu'une sucrette Canderel ressemble beaucoup à une pilule contraceptive.

Énorme
Énorme ©Memento Films Distribution

Plus vrai que nature

Sitôt dit, sitôt fait. Frédéric va remplacer les pilules de Claire, et celle-ci va tomber enceinte, déclenchant une grossesse dans laquelle Frédéric va se sur-investir. Eh bien cette mère de cinéma n'est autre que la mère de Jonathan Cohen, Jacqueline Kakou. La biographie de l'acteur est partiellement connue. On sait par exemple qu'il a grandi avec sa mère à Pantin, séparée de son père alors qu'il avait cinq ans. Au tout début de cette séquence, Frédéric arrive ainsi dans une rue de Pantin, et entre dans un immeuble. Lorsqu'il arrive dans l'appartement de sa mère, on voit une photographie au mur qui a tout l'air d'être authentique, avec un Jonathan Cohen pré-adolescent.

Sophie Letourneur, qui a tourné son film dans des décors réels, avec leurs véritables occupants, semble donc être allée jusqu'à poser ses caméras dans l'appartement de Jacqueline Kakou. Durant la promotion du film, la réalisatrice déclarait au sujet de ce rôle on ne peut plus réaliste :

Je pioche beaucoup de matériaux de mes films dans le réel. C’est très ludique. Les gens me livrent des choses qui me plaisent chez eux, de façon très documentaire. C’est la raison pour laquelle j’ai fait jouer Jacqueline, la vraie maman de Jonathan Cohen... quelle actrice !

Un rôle unique au cinéma pour celle qui était employée au Crédit Agricole, mais qui semble comme son fils avoir un talent inné pour le spectacle, tant sa prestation dans le film est parfaite !

 

Voir aussi

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Révélée très jeune grâce à des films comme "Lolita malgré moi" et "Alpha Dog" ainsi que la série "Veronica Mars", Amanda Seyfried garde des souvenirs compliqués de son début de carrière.