FEFFS : Les premiers noms de la programmation sont là !

FEFFS : Les premiers noms de la programmation sont là !

Du 14 au 23 septembre 2018, le Festival de Strasbourg reviendra pour sa 11e édition qui s'annonce, plus que jamais, fantastique.

À la rentrée, l'événement cinématographique en France est sans aucun doute le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg. Comme chaque année depuis 2007 et officiellement sous ce nom depuis 2008, l'ancien Spectre Film Festival, sera, une nouvelle fois, le temple du cinéma de genre, mêlant le fantastique, l'horreur et la science-fiction comme nul autre.

Les femmes mises à l'honneur 

Cette année, plus que jamais, les femmes sont mises à l'honneur au sein du cinéma et, par extension, dans les festivals cinématographiques français. Si le Festival de Cannes a mis en place des tables rondes et une montée des marches exclusivement féminine, celui d'Annecy, centré sur l'animation, a inséré dans sa programmation des long-métrages et des séries animées réalisées par des femmes. Le Festival de Strasbourg n'est pas en reste. Celui qui figure parmi les Festival les plus attendus de l'année, a désiré rendre aux femmes le même hommage que celui fait aux hommes.

À travers leur rétrospective, Chromosome XX, le cinéma s'écrira au féminin. Une dizaine de classiques tels que Possession d'Andrzej Zulawski, Docteur Jekyll et Sister Hyde de Roy Ward Baker ou encore Sœurs de sang de Brian De Palma, les spectateurs pourront appréhender les personnages féminins dans le cinéma de genre sous plusieurs facettes et à travers différentes époques.

Par ailleurs, une sélection de jeux plutôt rétro, en lien avec la thématique « Femmes » de cette édition 2018, permettra de découvrir les grands personnages féminins de l’histoire du jeu vidéo d'une nouvelle manière, en analysant leurs rôles, leurs corps et leurs différentes capacités.

John Landis et son cinéma en invités d'honneur

En novembre 2015, Le Festival International du film d'Amiens, dans la Somme, avait l'immense plaisir d'accueillir John Landis, le père des Blues Brothers, dont les scènes cultes avaient une nouvelle fois fait chanter et danser les spectateurs venus nombreux. Malheureusement, les événements du 13 novembre, dont tous les Français se souviennent, ont rapidement mis un terme à la fête ou plus exactement l'ont largement ralentie.

Cette année, le réalisateur du célèbre clip Thriller du non moins célèbre et défunt Michael Jackson, se rendra dans la charmante ville alsacienne pour célébrer avec les festivaliers son immense carrière et faire découvrir ou redécouvrir ses œuvres emblématiques comme Le Loup-garou de Londres ou encore Innocent Blood. Ce sera également l'occasion pour le cinéaste américain de recevoir un prix d'honneur pour sa carrière et de mener une masterclass.

Quand la fiction se mêle à la réalité virtuelle

En partenariat avec le Shadok, lieu municipal dédié aux cultures numériques à Strasbourg, la section jeux vidéo et réalité virtuelle proposera aux festivaliers de célébrer les cultures numériques. Au programme : le 6ème Indie Game Contest (compétition internationale de jeux vidéo indépendants), des conférences, des expositions, des concerts et une sélection internationale de films en réalité virtuelle.

Par le biais de conférences comme Les Mondes virtuels : du MMORPG à la VRManga et jeu vidéo : un destin croisé ou encore Jeux vidéo indépendants : la guerre des consoles ?, les intervenants décortiqueront les sujets proposés avec leurs connaissances et leurs propres expériences.

Première vague de films 

Bien que le festival soit dans un peu moins de deux mois, la programmation entière n'a pas encore révélée. Les premiers noms, et pas des moindres, ont quand même été communiqués. Films fantastiques, Crossovers ou encore Midnight Movies, la programmation se veut être représentative du cinéma de genre en brassant plusieurs catégories. Le festival, centré sur les films de genre, présentera Climax, le dernier né de Gaspar Noé qui a bien fait parler de lui sur la Croisette tout comme Mandy de Panos Cosmatos qui met en scène un Nicolas Cage sortant de sa zone de confort habituelle. Le touchant, Miraï, ma petite soeur, du talentueux Mamoru Hosoda, présenté également au Festival de Cannes et à celui d'Annecy, fera partie de la fête puisque cette année, le festival a ouvert une section animation. Un cinéma trop souvent éclipsé et relayé au second plan alors qu'il est tout aussi riche politiquement et sociologiquement que le cinéma de fiction.

Concernant le reste de la programmation, les festivaliers pourront découvrir Piercing de Nicolas Pesce, inspiré du roman éponyme de Ryû Murakami qui met en scène de manière extrêmement stylisée l’assassinat, organisé par un père de famille, d’une escort dans une chambre d’hôtel. Meurs, monstre meurs de Alejandro FadeHuman, Time, Space and Human qui signe le retour de Kim Ki Duk ou encore What Keeps You Alive de Colin Minihan, un « survival » qui renouvelle le genre au féminin, seront projetés.

L'intégralité de la programmation sera dévoilée mi-août. 

 

Voir aussi

Tom Cruise a 60 ans : ses dix rôles incontournables

Tom Cruise a 60 ans : ses dix rôles incontournables

Tom Cruise peut se targuer d'avoir collaboré avec certains des plus grands réalisateurs de l'industrie hollywoodienne, de Stanley Kubrick à Paul Thomas Anderson, en passant par Michael Mann, Steven Spielberg et Brian De Palma. À l'occasion des soixante ans de l'acteur, retour sur nos dix rôles favoris de la superstar.