Gérardmer 2018 : Preview de "Les Affamés"

Le Festival du Film Fantastique de Gérardmer va ouvrir ses portes mercredi 31 janvier 2018, et suivront ainsi 4 journées intenses en horreur. Cette 25ème édition recèle de quelques pépites d'outre-Atlantique dont "Les Affamés" du Québécois Robin Aubert.

Ce film québécois de 2017 avait été présenté en avant-première mondiale au Tiff (Festival de Toronto) en septembre 2017, puis il est sorti au Canada le 20 octobre suivant. Encore inédit en France, il sera présenté en compétition officielle au Festival de Gérardmer dans quelques jours. Les Affamés est un film de Robin Aubert avec Marc-André Grondin qui avait obtenu en 2009, le César du meilleur espoir masculin pour Le Premier Jour du reste de ta vie avec Zabou Breitman.

Les Affamés : Qu’est-ce que c’est ?

A priori, tout laisse à penser qu'il s'agit d'un film de zombies. L'histoire se passe dans un village reculé du Québec où les habitants semblent se transformer en morts-vivants agressifs. Un groupe de rescapés se réfugie dans les bois en quête de survivants. Tout est bien résumé dans cette phrase :

Soyez silencieux, soyez armés et surtout... Courez !

Les Affamés : Pourquoi on l’attend ?

  • Parce que les films de zombies (ou presque), même si il y en a des tonnes, auront toujours leur succès auprès des amateurs du genre (qui sont en nombre !).
  • Parce que Les Affamés a reçu le prix du Meilleur film canadien du Festival de Toronto 2017.
  • Parce que Marc-André Grondin, révélé par C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée est au casting.
  • Parce qu'on adore l'accent québécois !

Souhaitons à Robin Aubert de rencontrer le même succès planétaire que ses compatriotes Denis Villeneuve et Jean-Marc Vallée !

Les Affamés de Robin Aubert est donc en compétition à Gérardmer. Avec des projections samedi 3 et dimanche 4 février 2018, les festivaliers auront la chance de découvrir le film. Et puis pour les autres, une sortie française est prévue... Prochainement !

Voir aussi

Steven Spielberg avait beaucoup de peine pour Drew Barrymore durant

Steven Spielberg avait beaucoup de peine pour Drew Barrymore durant "E.T"

Devant l'enfance difficile de Drew Barrymore, Steven Spielberg s'est senti impuissant sur le tournage de "E.T., l'extra-terrestre" (1982). Cette dernière aurait même voulu qu'il soit son père.