ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Glass : M. Night Shyamalan défend cette scène controversée

Une mort qui n'avait pas été au goût de tout le monde

Glass : M. Night Shyamalan défend cette scène controversée

M. Night Shyamalan a eu la brillante idée de prolonger l'univers lancé dans "Incassable" avec "Split" puis "Glass" qui fait office de conclusion. Le film s'achève sur un événement qui n'a pas été du goût de tout le monde. Le réalisateur défend son choix.

Glass : point final à une trilogie brillante

La trilogie super-héroïque de M. Night Shyamalan, c'est quelque chose que personne n'a vu venir. Le réalisateur signe en 2000 l'étonnant Incassable. Relecture originale et passionnante de la culture comics. Bruce Willis campait David Dunn, un homme qui avait eu la chance d'être le seul survivant d'un terrible accident ferroviaire ayant fait 131 morts. Comment peut-il s'en être sorti ? Elijah Price (Samuel L. Jackson) va apprendre son histoire et s'y intéresse immédiatement. Il est persuadé qu'il existe dans ce monde des gens qui ont des capacités hors du commun, des pouvoirs. Atteint d'une maladie très rare qui peut lui briser les os au moindre choc, il se passionne depuis sa jeunesse pour les super-héros. Pour lui, c'est sûr : David en est un.

Incassable est un petite bombe qui est longtemps restée une tentative orpheline. Après une spectaculaire période de creux, M. Night Shyamalan remet son cinéma à l'endroit et sort le thriller Split. Un film excellent en lui-même, qui prend une toute autre dimension quand il dévoile dans son dernier acte une connexion avec Incassable. Le réalisateur fait revenir Bruce Willis et nous dit que le monde contient d'autres héros. Durant toute la promotion, personne ne se doutait qu'il venait de faire une sorte de suite. Une fois qu'on l'a compris, le plus intéressant restait à venir avec Glass. Projet pensé pour conclure ce traitement atypique d'un genre devenu le plus populaire dans le paysage cinématographique actuel.

Glass ne ment pas sur la marchandise cette fois, convoquant James McAvoy, Bruce Willis, Anya Taylor-Joy et Samuel L. Jackson. le film développe des idées passionnantes sur la figure du super-héros. En dépit de ses innombrables qualités, le scénario contient une fin qui n'a pas été du goût de tout le monde. Si vous n'avez pas vu Glass, il est conseillé de quitter l'article avant de vous faire spoiler.

M. Night Shyamalan prend la défense de sa fin

Le film a introduit le docteur Ellie Staple (Sarah Paulson), un nouveau personnage qui étudie David, Elijah et Kevin. On va se rendre compte qu'elle travaille pour une organisation voulant faire la peau aux super-héros. David se fait tuer par l'un des membres, qui lui colle le visage dans une flaque pour qu'il meure étouffé. On rejoint la scène d'Incassable où il tombe dans la piscine et manque de se noyer. Ce passage très important avait révélé le point faible de ce héros. Sa mort est donc logique même si elle peut décevoir car nous sommes habitués à ce que les gentils s'en sortent.

Glass
David Dunn (Bruce Willis) - Glass © Universal Pictures

M. Night Shyamalan est revenu chez UPROXX sur sa conclusion et n'a pas peur de défendre ses intention :

En fin de compte, la chose la plus simple peut tuer la personne la plus forte.

Vous n'avez pas besoin d'une armée pour abattre l'homme le plus fort si vous connaissez sa faiblesse.

Un rappel au mythologique talon d'Achille qui s'applique à merveille ici. Le réalisateur accentue la puissance du point faible en tuant David uniquement avec une flaque d'eau. C'est peut-être ce côté anti-spectaculaire qui ne plaît pas, plus que le fait qu'il meurt. Il est vrai que le voir se faire vaincre de la sorte a quelque chose de cocasse, d'inattendu. C'est un peu comme si Batman, simple humain, mourrait en tombant de sa hauteur. Si David s'était noyé autrement, dans une scène plus emphatique, la pilule aurait pu passer auprès des détracteurs. Il n'empêche que Shyamalan prouve encore qu'il a des idées fortes et sait prendre son audience au dépourvu sans aller à l'encontre de la logique développée dans ses oeuvres.

Désormais, on attend avec impatience de voir ce qu'il nous réserve dans Old, son mystérieux prochain long-métrage prévu le 21 juillet chez nous.

 

Voir aussi

Alien, le huitième passager : qui se cache sous le costume de la créature ?

Alien, le huitième passager : qui se cache sous le costume de la créature ?

Plus de 40 ans après sa sortie, "Alien, le huitième passager" est toujours aussi terrifiant. Mais qui se cachait sous le costume de la créature culte ?