Gotti : Travolta a tout tenté pour sauver le film

Gotti : Travolta a tout tenté pour sauver le film

En dépit d’une vaste campagne promotionnelle mise en place par John Travolta lui-même "Gotti", le biopic récolte 1,7 millions de dollars seulement lors de son premier week-end de sortie.

Vous vous demandez sûrement comment John Travolta s’y est pris pour tenter de sauver Gotti... Pour finalement échouer. En effet, le film mord la poussière au box-office. Selon The Hollywood Reporter, le biopic policier dramatique de Kevin Connolly (acteur dans la série Entourage) est un échec cuisant. Pour rappel, le film raconte la montée en puissance du gangster John Gotti. Il était le chef de la famille Gambino de New York à la fin du XXème siècle. Entre Les Indestructibles 2 et la comédie Tag, Gotti est totalement passé au second plan. Déjà en mai dernier à Cannes, il n’avait pas convaincu la critique

Une histoire de famille

Vous l’aurez compris, Travolta campe Gotti lui-même et Kelly Preston sa femme Victoria. Sont également présents au casting Chazz Palminteri dans le rôle de Paul Castellano, Stacy Keach dans celui de Neil Dellacroce. Ella Bleu Travolta campe quant à elle Angel Gotti. Une belle histoire de famille en somme : Travolta et Preston ne sont autres que les parents de la jeune fille de 18 ans ! En effet, le couple est marié depuis 1991 et a eu deux autres enfants. Benjamin (7 ans) et Jett, décédé à l’âge de 16 ans des suites d’une crise cardiaque due à la maladie de Kawasaki.

Kelly Preston, John Travolta et leur fille Ella Bleu.

Après le Festival de Cannes et la première à New York, Gotti s’est vu distribuer dans 25 villes telles que Phoenix ou Miami. John Travolta s’est sans relâche attelé à la promotion de son film. Il en est même venu à pour la première fois user des réseaux sociaux ! Sorti ce week-end dans 503 salles américaines, Gotti ne fait pourtant pas le poids à côté des 4 400 des Indestructibles 2. Le film atterrit ainsi à la 12e place et récolte 1,7 million de dollars pour son premier week-end.

Mauvaise augure

Ainsi donc le nouveau long-métrage de l’acteur américain se voit déjà décrié par les professionnels du milieu… Il a reçu un zéro pointé sur Rotten Tomatoes ! Le film rejoint de fait le rang des mal-aimés aux côtés des Dents de la mer 4 : La revanche, Retour au lagon bleu ou encore Pionniers malgré eux. En effet, le célèbre site condense tous les avis des critiques américaines. Et tous sont négatifs... À titre d’exemple, Johnny Oleksinski du New York Post déclare :

Je préférerais me réveiller à côté d’une tête de cheval décapité que de regarder Gotti à nouveau. C’est le pire film sur la mafia de tous les temps.

Qualifié de « Bordel Lugubre » par le New York Times et de « Mal écrit, dépourvu de tension, ridicule et insipide » par le Hollywood Reporter, Gotti n’a rien pour donner envie de rejoindre les salles obscures.

Et un, et deux, et trois zéro…

Troisième uppercut pour Travolta donc. L'acteur avait déjà reçu des critiques tout aussi catastrophiques pour Staying Alive (1983) et Allô maman, ici bébé (1990). D’ailleurs suivi de Allô maman, c'est Noël trois ans plus tard. Le 0% récolté sur Rotten Tomatoes n’est ainsi par nécessairement signe d’une crédibilité mise à mal ! La preuve en est avec Pulp Fiction (1994) ou Volte/Face (1997). Les deux films cultes avaient d’emblée relancé la carrière de l’acteur.

Ce qui me choque, c’est que 80% des membres de Rotten Tomatoes et 4 sur 5 d’entre eux sur Fandango ont aimé le film, a déclaré Dennis Rice, directeur de la communication travaillant sur Gotti. Cela m'amène à m’interroger… Il semblerait que la presse et les critiques refusent qu’un film qui, selon eux, glorifie John Gotti, puisse être apprécié du grand public.

Toujours est-il que les critiques mettent à mal le biopic. Plus récemment, le nanar Battlefield Earth – Terre champ de bataille (2000) de Roger Christian avait d’ailleurs fait mieux sur Rotten Tomatoes en sauvant l’honneur avec 3% ! Life on the Line (2016) de David Hackl avait également essuyé des critiques négatives… Les fans de Travolta sont ainsi en droit de sérieusement s’inquiéter pour l’avenir de leur idole.

Travolta s’accroche

Quoiqu'il en soit, l’acteur se voue corps et âme à la promotion du film. En effet, notre homme croit dur comme fer en sa performance en tant que John Gotti, l’un des plus grands mafieux de l’histoire. Le film est devenu un projet très important pour lui. Il y a investi son temps et sa passion. Son engagement ne date d’ailleurs pas d’hier… Le projet a commencé lorsque le fils de Gotti, John Gotti Jr., a refusé une offre de Sylvester Stallone. Il s'est ensuite tourné vers le producteur Marc Fiore. L’idée ? "Rendre hommage" à son père via un film. Manquant de réseau à Hollywood, Fiore a quant à lui fait appel à Marty Ingels, le mari de l’actrice Shirley Jones, qui a pu arranger une rencontre entre Gotti fils, le producteur et Travolta. Ce dernier a d’emblée accepté de se lancer dans l’aventure.

C'est en décembre dernier que Travolta est entré dans une rage folle... Lionsgate avait déclaré ne pas avoir fois en son projet. L’acteur a alors trouvé une nouvelle source de revenus en Edward Walson, le fils du pionnier John Walson Sr. L’homme avait déjà produit quelques pièces à Broadway ainsi que des films, entre autres Blue Jasmine de Woody Allen. Les deux collaborateurs ont ensuite bataillé pour que le film ait une place à Cannes. Bien que nullement sélectionné dans la liste officielle, le biopic fut diffusé au Palais, grâce à un arrangement entre Travolta et le directeur du festival, Thierry Fremaux. L’acteur a également participé à quelques événements, dont un master class de deux heures et les 40 ans de Grease.

Le personnage de John Gotti avait déjà fait l'objet de plusieurs adaptations, la plus célèbre étant le téléfilm de Robert Harmon, diffusé en 1996 et mené par l'acteur Armand Assante. Reste à voir si le biopic, mis à mal Outre-Atlantique, verra une date de sortie prévue en France… On vous tient informés !

 

Voir aussi

Drôle n'aura pas de saison 2 : la créatrice réagit à l'annulation

Drôle n'aura pas de saison 2 : la créatrice réagit à l'annulation

Alors que la série française "Drôle" avait reçu un excellent retour du public et des critiques, elle a finalement été annulée par Netflix. La créatrice du show, Fanny Herrero, s'est confiée sur cette annulation inattendue.