ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Gremlins 2 fête ses 30 ans : retour sur le film le plus fou de Joe Dante

Gremlins 2 fête ses 30 ans : retour sur le film le plus fou de Joe Dante

S’il n’a pas atteint le succès du premier film lors de sa sortie en 1990, "Gremlins 2 : La Nouvelle Génération" est lui aussi devenu culte. Après avoir ravagé la petite ville de Kingston Falls, les créatures démoniaques débarquent à New York. Le réalisateur Joe Dante les enferme dans un building digne de la Trump Tower et leur donne carte blanche… En résulte une œuvre complètement délirante et dont le propos colle toujours autant, si ce n’est plus, à l’actualité.

Gremlins 2 : une suite non voulue ?

À l’origine, Joe Dante n’envisageait pas de suite à Gremlins, film de Noël qui connut un énorme succès durant l’été 1984 aux États-Unis. Le cinéaste pensait avoir trouvé la fin idéale pour ces créatures détestables et pour l’adorable Gizmo, mogwaï qui se fait malmener par ses incontrôlables progénitures. Mais face au carton de ce premier volet, la Warner demande au réalisateur de L’Aventure intérieure et Les Banlieusards de rempiler pour une suite. Le cinéaste finit par accepter, à deux conditions : celle d’avoir carte blanche sur son projet - fait rare dans sa carrière - et de bénéficier d’un budget nettement plus conséquent.

"Gremlins 2 : La Nouvelle Génération" : Pourquoi le film, qui fête ses 30 ans en 2020, est sans doute le plus fou de Joe Dante ?

Après les 11 millions de dollars de son prédécesseur, ce ne sont pas moins de 50 millions qui sont accordés à Gremlins 2 : La Nouvelle Génération. Le scénariste Charles S. Haas, qui retrouvera Joe Dante sur l’excellent Panic sur Florida Beach, succède à Chris Columbus et le script dépasse aisément la douce folie du premier film.

Le cadre du récit est concentré dans la tour Clamp, building new-yorkais du magnat de l’immobilier Daniel Clamp (John Glover), dont la crétinerie et la mégalomanie sont évidemment calquées sur celles de l’actuel président des États-Unis. Fraîchement installé dans la Grosse Pomme avec Kate (Phoebe Cates), Billy (Zach Galligan) retrouve Gizmo dans un laboratoire expérimental situé dans l’immeuble et tenu par un scientifique inquiétant (Christopher Lee). Malgré tous les efforts de Billy et Kate, les règles à respecter absolument pour s’occuper du mogwaï - ne pas l’exposer à la lumière, ne pas le nourrir après minuit et ne pas le mouiller - sont bafouées. La tour Clamp est rapidement envahie par des dizaines de Gremlins, plus en forme que jamais…

Joe Dante se déchaîne avec Gremlins 2

Pour le résumer clairement, Gremlins 2 : La Nouvelle Génération est un véritable film de sales gosses. Dans le cadre soi-disant luxueux et à la pointe de la technologie de la tour Clamp, les monstres trouvent un formidable terrain de jeu. Alors qu’il ne souhaitait pas faire de suite, Joe Dante s’en donne à cœur joie, visiblement décidé à explorer au maximum son univers pour qu’il ne soit pas dénaturé par une machine hollywoodienne avide de franchises. Grâce au personnage de milliardaire inspiré de Donald Trump et Ted Turner, qui met son nez partout sans s’occuper de rien, le réalisateur dit clairement ce qu’il pense de la course aux billets de certains exécutifs.

"Gremlins 2 : La Nouvelle Génération" : Pourquoi le film, qui fête ses 30 ans en 2020, est sans doute le plus fou de Joe Dante ?

Celui qui a commencé sous la houlette du producteur Roger Corman et qui a fait ses armes sur Piranhas et Hurlements offre une liberté totale à ses monstres, qui vont jusqu’à prendre le contrôle du long-métrage et à briser le Quatrième Mur. Steven Spielberg et la Warner voulaient une production familiale avec Gremlins, et avaient demandé des changements importants sur le script de Chris Columbus, qui basculait initialement dans le film d’horreur. Joe Dante va presque jusqu’à renier cette volonté dans la suite, non pas pour la peur qu’elle suscite mais pour l’irrévérence qui s’en dégage.

Des médias et leur traitement approximatif de l’information aux consommateurs aveugles, en passant par la critique hautaine, le réalisateur tire à boulets rouges sur ce qu’il exècre en enchaînant les références cinéphiles à une vitesse ahurissante. Il enfonce le clou en allant jusqu’à ridiculiser le concept même d’une suite, au cas où des petits malins opportunistes voudraient prendre la relève.

Gremlins 2 : une œuvre visionnaire ?

Aux commandes de ce défouloir insensé que l’on ne pourrait sans doute plus voir dans les salles obscures aujourd’hui, Joe Dante est aidé par la partition endiablée du génial Jerry Goldsmith - qui a le malheur de trouver une présence dans sa nourriture au cours d’un caméo hilarant. Les effets spéciaux supervisés par Rick Baker (Le Loup-garou de Londres, Starman) sont l’un des autres atouts de ce blockbuster.

"Gremlins 2 : La Nouvelle Génération" : Pourquoi le film, qui fête ses 30 ans en 2020, est sans doute le plus fou de Joe Dante ?

Par ailleurs, le réalisateur retrouve le casting du premier opus, et notamment son acteur fétiche Dick Miller, et embauche au passage plusieurs trognes inoubliables du septième art, dont celles de Robert Prosky (Le Solitaire, Christine) et Christopher Lee. Véritable attraction boostée par une énergie semblable à celle d’un Chuck Jones sous acide, Gremlins 2 : La Nouvelle Génération est une satire de la société de consommation toujours actuelle. Lors de sa sortie aux États-Unis, le film est un échec commercial, qui ne rapporte « que » 41 millions de dollars, contre 153 millions pour son prédécesseur. Ce qui n’a pas empêché le long-métrage de devenir culte, voire annonciateur sur certains points. Interrogé sur l’ascension et les ambitions politiques de Donald Trump en mars 2016 par le site Wired, Joe Dante assure qu’il ne pensait d'ailleurs pas que la réalité pourrait un jour dépasser sa parodie :

Si l’on avait dit à un producteur : « Ce type va peut-être devenir président des États-Unis », personne ne l’aurait cru.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Le Dernier Loup, mardi 11 août sur W9 : la demande folle de Jean-Jacques Annaud pour le tournage

Le Dernier Loup, mardi 11 août sur W9 : la demande folle de Jean-Jacques Annaud pour le tournage

Interdit de territoire chinois après "Sept ans au Tibet", Jean-Jacques Annaud est le premier surpris de se voir proposer en 2009 l'adaptation au cinéma d'un best-seller, "Le Totem du Loup", un succès littéraire chinois furieusement décrié par le pouvoir en place lors de sa sortie en 2004. Ravi de pouvoir raconter cette histoire dans "Le Dernier Loup", il va en profiter pour pousser son légendaire perfectionnisme au maximum et oser une demande très particulière.