ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Gwyneth Paltrow révèle la "pire" performance de sa carrière

Gwyneth Paltrow révèle la

Actrice iconique des années 90, Gwyneth Paltrow s'est faite de plus en plus rare sur les écrans, à l'exception des films Marvel où elle incarnait Pepper Pots, assistante puis compagne de Tony Stark/Iron Man. Maintenant concentrée sur son entreprise Goop, elle est revenue sur ce qu'elle considère être la pire performance de sa carrière.

Gwyneth Paltrow est aujourd'hui plus célèbre pour être à la tête de l'empire Goop, une entreprise de bien-être et lifestyle, fournissant une myriade de produits et de conseils qui tiennent également du bon sens et de l'absurde, et tout ce qu'il y a entre les deux. Dernier produit à avoir fait l'actualité, une bougie d'ambiance parfumée à l'odeur de son vagin... Celle qui interprète Pepper Potts dans le MCU a indéniablement de la ressource, et elle est aujourd'hui beaucoup plus une femme d'affaires successful qu'une actrice disponible. C'est dans le cadre d'une vidéo Netflix à propos de son activité Goop, dont on peut découvrir une série documentaire sur la plateforme, qu'elle a dévoilé quelle était sa pire performance.

"L'Amour extra-large était un désastre"

Dans cette vidéo intitulée BFF , elle échange avec son assistant Kevin Keating dans une forme de questionnaire proche de ce qu'on peut voir dans l'émission française Les Z'amours, ou l'un doit deviner les réponses de l'autre. Ainsi, c'est son assistant qui tombe juste en proposant sa meilleure performance, et sa pire performance. Pour cette dernière, Kevin Keating propose le film des frères Farrelly, L'Amour extra-large. (la vidéo ci-dessous, question à 1'50)

Dans ce film dont elle partage l'affiche avec Jack Black, Gwyneth Paltrow joue une femme largement obèse, dont un homme hypnotisé a la vision d'une femme au physique "parfait". Sorti en France en 2002, le film a eu un certain succès, remportant 140 millions de dollars au box-office mondial pour un budget de 40 millions. La critique américaine ne s'est pas montrée particulièrement tendre envers le film, mais a quand même relevé que l'humour était moins "agressif" que les précédents films des deux frères, et que celui-ci était souvent émouvant.

Mais presque vingt ans après, les mœurs ont changé et la dimension de body shaming et de grossophobie se révèle évidente dans la construction comique du film. Une situation que l'actrice, engagée dans un militantisme féministe - certes très élitiste, ne peut évidemment pas assumer. Elle en témoignait déjà au W Magazine dès la sortie du film aux US en 2001 :

La première fois où j'ai porté le "costume", j'étais au Tribeca Grand et j'ai traversé le lobby. C'était si triste ; c'était si gênant. Tout le monde évitait mon regard parce que j'étais obèse. Je portais une chemise noire avec des gros bonhommes de neige dessus. Pour une raison que j'ignore, les vêtements qu'ils font... Les vêtements faits pour les femmes en surpoids sont horribles. Je me sentais humiliée parce que les gens étaient vraiment dédaigneux.

On a récemment vu Gwyneth Paltrow dans The Politician de Ryan Murphy sur Netflix. C'est peut-être sa dernière sortie sur écran avant un bon moment, voire la dernière tout court, puisqu'elle assurait au magazine Harper's Bazaar début janvier qu'elle ne voulait plus "jamais" apparaître dans des films... Au programme, ce sera plutôt développer son entreprise Goop et manger de l'herbe.

Gwyneth Paltrow
Crédit photo : Zoey Grossman